Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 11:33

Kalki

 

L’invincible

 

   



kalki the tenth incarnation of vishnu hc65
 

 

 

« Tu ne dois pas trembler ; il n’est pas de plus grand bien pour le Kshatriya qu’une juste bataille. Quand une telle bataille vient comme la porte ouverte des cieux, heureux alors sont les Ksathriyas » Bhagavad-Gîta.

 

« Quand les pratiques enseignées par les Védas et les instituts de la loi, auront presque cessées, et la fin de l’âge de Kali sera présente, une partie de cet être divin qui existe de sa propre nature spirituelle, dans le caractère de Brahmâ, qui est le commencement et la fin, et qui comprend toutes les choses descendra sur la Terre. Par sa force irrésistible, il détruira tous les barbares et voleurs, et tous les esprits consacrés à l’iniquité. Il rétablira alors la justice sur la Terre ; et les Hommes seront réveillés, l’âme limpide comme du cristal. » Vishnu Purana 4,24.

 

Dans  l’Hindouisme, un avatâra est l’incarnation, ou manifestation, d’un dieu, très souvent de Vishnu. Cette doctrine est apparue la première fois dans le Bhagavad Gîta ; Krishna est une des incarnations les plus connues du dieu qui en a déjà assumé neuf, (le neuvième fut Siddhârta Gautama, le Bouddha historique). Le dixième, s’incarnera sous le nom de Kalki pour rétablir l’âge d’or clôturant le Kali Yuga (Age de fer pour les Hindous).

 

Définition des « Yugas »

 

Les Yugas ou âges sont au nombre de quatre. C’est une notion de temps cyclique prévalant dans la culture indienne, l’unité temporelle. Quatre yugas existent comme nous l’explique Marie Louis Von Franz et forment un tout appelé mahayuga. Quatre signifie ici la totalité, l’accomplissement. A l’intérieur de chaque cycle, le premier des yugas constitue un âge d’or et les suivants subissent une détérioration jusqu’au moment de la grande dissolution. Le cycle alors reprend. Pour vous donner une idée de leurs durées, sachez qu’un mahayuga correspond au plutôt comporte 12000 années des dieux dont chacune est égale à 360 de nos années normales soit 4320000 ans. Des milliers de mahayugas forment une calpa ou un jour dans la vie de Brahmâ, la principale divinité du panthéon Hindouiste.



 

vat1724

 

 


Le premier des Yugas se nomme Krita Yuga, l’âge d’or. Equivalant à notre Jardin d’Eden. Ensuite s’annonce le Treta Yuga ou la vertu se mit à chanceler, puis le Dvâpara Yuga qui vit se dérouler le Mahâbhârata et le Râmâyana (combats et geste guerrière de la Mythologie Indienne). Et enfin, le Kali Yuga marqué par l’ignorance et le vice (notre époque ?). Il faut aussi savoir que la société hindoue Traditionnelle est séparée en 4 castes : Brahmanes : lettrés, prêtres (sortis de la bouche de Brahmâ). Nos Oratores du Moyen-Age. Kshatriyas : guerriers (sortis des bras). Nos Bellatores ceux qui se battent. Vaisyas : commerçants (des cuisses). Sudras : artisans (sortis de ses pieds). Ces deux castes peuvent s’apparenter aux laboratores, les travailleurs. Pour être complet, il existe également : les parias (intouchables) « hors castes venus on ne sait comment. »


Avènements et prédictions

 

Aujourd’hui, pratiquement toutes les religions, toutes les traditions « ésotériques » attendent l’avènement ou le retour d’un Sauveur. Les Chrétiens attendent le retour de Jésus-Christ, nos frères Juifs toujours l’avènement du Messie, les musulmans, le douzième Imam Al Maahdi et les Zoroastriens pensent que le Saoshyant est actuellement sur Terre. La mythologie scandinave nous avertit de la venue prochaine de Balder. Les derniers grands initiés mongols préparent l’avènement de l’actuelle incarnation de Genghis Khan. Et les sociétés secrètes chinoises, les Triades qui non jamais cessées de diriger l’Empire du Milieu oeuvrent pour le retour de Tchin Tseu Houang Ti, l’empereur mythique, fondateur de la Chine, pays auquel il laissa son patronyme. Enfin, les véritables Bouddhistes, le Kalki Avatâra. Tous ceux qui ont lu René Guénon se souviennent de l’avertissement qu’il avait lancé dans son remarquable ouvrage : « Le règne de la quantité et le signe des temps ». Ce livre publié au début de l’entre-deux guerres prophétisait que les masses seraient soumises à une robotisation de plus en plus contraignante. Guénon écrivait : « Les hommes deviendront des automates, animés artificiellement et momentanément par une volonté infernale, ce qui donne l’idée la plus nette de ce qui est arrivé aux confins même de la dissolution finale ». Le philosophe nous avait également annoncé dès 1925 que les hommes seraient condamnés à vivre dans des ruches de verre.




guenon-caire2                          Alexis Carrel

 

 

Un autre visionnaire, le Grand Robert Charroux en 1964 dans un de ses ouvrages parlait d’attentats qui seraient commis par des Kamikazes à bord d’avions venant se briser sur les tous des Manhattan ! Certains d’entre nous auraient-ils accès à des visions précises concernant l’avenir ? On peut le supposer en relisant ces érudits trop tôt disparus. En ce qui concerne les prophéties, ces étranges voyages dans le temps, Newton disait qu’elles sont vraies, mais que l’on peut s’en apercevoir qu’une fois qu’elles sont réalisées. C’est là une observation tout à fait juste, qui porte à réflexion, tout comme cette affirmation du célèbre physicien Arthur Eddington : « Les évènements ne se produisent pas, ils sont en place et nous les rencontrons suivant notre ligne d’univers. » Alors tout serait écrit et fixé d’avance ? Nous ne le pensons pas et préférons penser à des possibilités d’avenirs. Comme sur une autoroute à plusieurs voies, nous pouvons choisir mais trop engagés, et faisant fi des panneaux, arrivé à un moment nous ne pouvons plus reculer, le demi-tour est impossible. Souvenons-nous de cette maxime de sagesse : « Les évènements à venir projettent toujours leurs ombres. »

 

Les voyants par nature s’accordent à rentrer en contact avec les évènements frappant du futur, catastrophes, naufrages, incendies, ces malheurs s’impriment probablement en effet dans l’inconscient collectif, cette hypothèse n’est bien sur envisageable qu’à condition d’adhérer à la proposition intéressante du docteur Alexis Carrel, lauréat du Prix Nobel de Médecine en 1912 : « Certains individus paraissent susceptibles de voyager dans le temps. Les clairvoyants perçoivent des évènements passés et futurs. Les faits de prédictions dans l’avenir nous mènent jusqu’au seuil d’un monde inconnu. Ils semblent indiquer l’existence d’un principe physique capable d’évoluer en dehors des limites de notre corps ». Les avertissements de certains clairvoyants s’ils étaient entendus pourraient permettre de minimiser ou atténuer des évènements au profil lugubre. Mais pour une prédiction « réelle » combien de délires de déséquilibrés ? Il s’avère que dans la plupart des cas les prédictions les plus heureuses se réalisent de manière incomplète et le manque de précisions concrètes sont le lot commun des moins bénéfiques. Dans la célèbre théorie indienne des « avatâra », le monde est soumis à des « descentes » ou manifestations périodiques d’une « Force » du haut « rééquilibrant » les paramètres.

 

Le plus terrible d’entre eux est le dixième Avatar de Vishnu : KALKI qui doit advenir à la fin de l’âge de fer époque dans laquelle nous sommes baignés pour de nombreux exégètes. Il naîtra quand le Soleil sera sous le signe du Cancer, dans le village de Shamballa, d’une famille de Ksathryas (caste de guerriers, comme Siddhârta) porteur des huit facultés surnaturelles. Monté sur un cheval blanc, tenant une épée à la main il exterminera en leur coupant les têtes, tous ceux dont l’esprit est dévoué à l’iniquité, rétablira la Justice sur Terre et instaurera le Krita Yuga (âge de pureté).

 

Son épopée est racontée dans le Kalki Purana

 

Peu connu, même en Inde, ce texte traditionnel n’est pourtant pas négligeable puisqu’il est censé nous annoncer ce qui se passera à la fin des temps, lorsque ce monde parviendra à son terme. C’est d’une certaine façon, l’Apocalypse des Hindous. Son objet est l’exaltation de l’un des avatâra de Vishnu, dieu qui a pour fonction d’intervenir chaque fois que le dharma (l’ordre cosmique) est en péril. Chaque fois que des rois ou des dirigeants sombrent au plus bas de l’existence matérielle jusqu’à vivre comme des animaux, le Seigneur montre sa puissance suprême. Il rétablit la vérité, trace la voie juste, accorde sa Grâce toute particulière aux croyants et accomplit des actes glorieux. Il se manifeste ainsi sous diverses formes sublimes selon les besoins du temps en différents âges. « Au crépuscule de l’âge présent, lorsque les rois seront devenus des voleurs ! Le Seigneur de l’Univers naîtra d’un renom de Vishnu (Vishnu Yashas) et sera nommé Kalki ». (Bhâgavata Purâna, 25).


 

Kalki-1256

 

 

 

Kalki permettra aux justes de subsister jusqu’à l’extinction cosmique. Plus tard, sur les ruines de ce monde apparaîtra : « Une nouvelle humanité revenant au Krita Yuga ». Cette prophétie non réalisée, apparaît comme une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes ! L’Avatara de Vishnu sous la forme d’une comète ou d’un astéroïde est-il à prendre au sens propre ou au sens figuré ?

 

La légende des Marouts

 

Les sages Hindous affirment haut et fort que nous sommes politiquement le jouet des Marouts. Marouts est un terme sanskrit qui signifie « âme morte », susceptible de se réincarner dans de faux vivants. Les Marouts sont les instruments du dieu védique Roudra qui les manipule. Les Brahmanes prétendent que lorsque Shiva, la Providence, veut rabaisser l’humanité, il place aux postes les plus importants de la société des Marouts ne possédant par essence qu’une âme corrompue. Ces êtres pourriront à leur tour la morale, la religion, les arts et la nature et engendreront le déclin de ceux qu’ils dominent. Le Coran dans sa sourate « la Génisse » en parle : « Ceux qui jetèrent derrière leur dos les Ecritures et le livre de Dieu, suivent ce que les démons ont imaginé sur le pouvoir du roi Salomon. Ce n’est pas Salomon qui fut infidèle, ce sont les… démons. Ils enseignent aux hommes la magie et la science qui fut donnée aux deux anges « djinns » de Babylone : Harout et Marout. »



Vishnu                    Vishnu-God-125

 

Selon la Tradition talmudique : ils ont été envoyés pour juger l’iniquité des hommes, mais ils se laissèrent corrompre et ne purent revenir au Ciel. Ils incitèrent alors les hommes au mal et au péché. « Ceux-ci n’instruisaient personne sans dire : Nous sommes la tentation, nous semons la désunion. » Mais n’attaquez personne sans la permission de Dieu. Mais bien que les hommes sachent que ceux qui suivraient leur art maléfique seraient « déshérités du ciel » ils préféraient apprendre le mal. L’affirmation de la tradition Hindoue n’est sans doute qu’une image mystique, mais nous devons bien admettre que si nous regardions attentivement autour de nous, sans nous laisser manipuler par les médias, nous serions rapidement convaincus de sa véracité !

 

Viens Toi que nous attendons !

 

Un Souverain envoyé par la Divinité instaurera le règne nouveau et triomphal des Fils de la Lumière fidèle aux principes de la Force, de la Sagesse et de la Beauté. De cette conception, les Hébreux tirèrent leur idée du Messie et les Chrétiens plus tard leur idée du Christ. Mais, il fallut attendre le prophétisme pour voir celle-ci prendre des traits exclusivement mystiques et religieux. Dans l’ancienne conception, le Messie « Messiah » est autant une Autorité Temporelle qu’un Pouvoir Spirituel (néanmoins guidé par la Providence), une émanation du « Dieu des Armées », et devait assurer au « peuple élu » le pouvoir sur ce monde et l’écrasement de ses ennemis.

 

Paradoxalement, ce mythe retrouva force et vigueur à la période impériale romaine. Virgile, dans sa fameuse églogue, annonce avec l’avènement d’Auguste, la fin de l’âge de fer (Kali Yuga) et l’apparition d’un nouvel âge d’or. Alors, se répand une espèce d’attente messianique autour de la figure de chaque nouvel Empereur salué par la formule quasi liturgique : « Viens, toi que nous attendons ! » Préparant, ainsi le terrain à l’idéal chrétien.




dieu-vishnu                      Vishnu-God

 

 

Puis, le Moyen-Age nous dessine avec les légendes du Graal, une autre idée de reconquête d’un royaume déchu qui renaît à une splendeur nouvelle, grâce à la ténacité et la pureté d’un Héros tel Perceval. A cette idée, nous rajouterons le symbole de la « dernière bataille » dont parle l’Apocalypse de Jean : « L’Armageddon » symbole de l’ultime combat avant l’instauration de la Parousie. Ce nom désigne en réalité un lieu : La ville d’Har-Meggido en Israël. « Ils les rassemblèrent dans un lieu appelé en Hébreux Harmageddon » (Apocalyspe 16/16). 16 répété deux fois, la Maison-Dieu : la destruction, l’effondrement dans le Tarot.

 

Dans cet endroit doit se dérouler la lutte entre deux visions antagonistes du monde, or cette ville existe et est une base aérienne importante de l’Etat Hébreux. Donc, une figure à la fois Sacerdotale et Guerrière identifiée sera réveillée par des évènements « maléfiques » et, appelée par ses zélateurs mènera avec ceux qui lui sont restés fidèles une bataille contre les forces de « l’Adversaire » prince des ténèbres dans lesquelles nous accepté de pénétrer. Dans plusieurs variantes (notamment Gog et Magog) ce moment coïnciderait avec le moment du déferlement de peuples manipulés par des entités démoniaques, masses matérialisées et sans Dieu ou, pire sous la bannière d’un Anti-Dieu, vecteur d’une contre-initiation.

 

Et si demain ?

 

Dans quel état est notre monde actuellement ? Toute civilisation se doit de viser plus haut, plus beau, l’Homme digne de ce nom ne vit pas égoïstement mais se dirige et tente de se rapprocher de l’Arbre de la Connaissance. Les légendes et les mythes sont peut-être présents pour nous avertir de nos dérives, qu’il est temps de modifier notre conduite. Changeons et devenons ce que nous sommes car selon le vieil adage scolastique : Pour agir il faut être ! Et si demain Kalki venait vraiment restaurer la Tradition et instaurer l’Age d’Or en combattant les hordes démoniaques de l’Age sombre, réunissant les fonctions de Prêtre et de Guerrier. Mais ce n’est bien sûr qu’un mythe, « muthos » veut dire se taire en grec, alors taisons-nous ! Mais si demain… ?

 


 

200-Kalki

 

 

  

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Orphée - dans Esotérisme & Gnose