Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 21:04

VI - A quand le cataclysme final ?

 

A toutes les époques et sur tous les continents, prophètes, illuminés, visionnaires mystiques… ils furent nombreux à annoncer le pire. Petit florilège des prévisions apocalyptiques.

 



BruegelBabelBig

 

Les mystiques chrétiens

 

Née en 1098 à Bermersheim, en Germanie, sainte Hildegarde de Bingen a développé très tôt un don de voyance : des éblouissements, des visions prémonitoires dont elle ne parlera qu’à partir de 1146, quand une « voix » lui en intima l’ordre. Outre ses appels à la prière, à la justice, au respect de la nature, Hildegarde met aussi en garde contre la venue de l’Antéchrist. Elle écrit, dans Scivias : « Le fils de perdition viendra dans un temps très proche. Beaucoup d’âmes seront enlevées lorsque l’erreur s’élèvera de l’enfer vers le ciel, quand les fils de la lumière seront attachés à la noria du martyr, refusant d’abjurer leur foi dans le fils de Dieu pour reconnaître le fils de perdition. »

 

Il faut dire que de Césaire d’Arles (470-542) au populaire Padre Pio (1887-1968), nombre de saints et de mystiques catholiques prophétisent encore et toujours, généralement autour de la trame fournie par l’Apocalypse de Jean, Anne-Catherine Emmerick (1774-1824) aurait ainsi vu, pour le début du XXIe siècle, l’ère de la gloire crépusculaire de l’Eglise romaine, annonciatrice de bien des catastrophes…

 

« Soleils » aztèques, attentes New Age

 

Les subtils calendriers aztèques et mayas théorisent la succession de cinq ères cosmiques ou « Soleils », nommés à partir du cataclysme devant les détruire, d’une durée de 28.800 ans chacun : le Soleil de Terre, le Soleil de Nuit achevé par la « chute du ciel et de jaguars mangeurs d’homme », le Soleil de Vent clos par de terribles tempêtes, le Soleil de Feu consumé par une pluie brûlante, le Soleil d’Eau ou de Jade englouti par un déluge (celui des traditions bibliques ?). Reste le Soleil de Tremblement, s’achevant par un épouvantable séisme. Ce serait justement le nôtre et sa fin est prévue pour le 21 décembre 2012.



 
 

Calendriers Mayas-v1

 

 

 

Nostradamus

 

Médecin et astrologue, Nostradamus (1503-1566) est réputé pour ses fameuses Centuries (1555), mille quatrains annonçant mille événements, mûri pendant trente ans. Ecrits dans un français obscur, truffé de jeux de mots, d’anagrammes et de références cryptées (notamment astrologiques), chaque quatrain s’offre à toutes les interprétations. A posteriori, on a pu y lire la mort en tournoi d’Henri II, la fuite de Louis XVI à Varennes, le sacre de Napoléon et même la Seconde Guerre mondiale. Vu leurs images aussi incompréhensibles qu’effrayantes, on n’a surtout pas manqué d’y lire des annonces apocalyptiques, reprises par Paco Rabanne ou la secte japonaise Aum qui prédisait le pire pour 1999. En s’inspirant de l’un des rares quatrains comportant une date claire : « L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois / Du ciel viendra un grand Roi d’effrayeur / Ressusciter le grand Roi d’Angolmois / Avant après Mars régner par bon heur. »


 

Nostradamus

 

 

La Bible codée

 

Auteur du best-seller la Bible : le code secret (1997), le journaliste américain Michael Drosnin assure que d’effarantes prophéties sont cryptées dans le texte hébreu du Saint Livre. Conjuguant informatique et méthodes kabbalistiques, il y découvre la fin des dinosaures, l’ascension d’Hitler, l’assassinat de Kennedy et surtout celui d’Yitzhak Rabin… Après avoir retrouvé le 11 septembre – après les attaques -, l’exégète numérique n’annonce rien moins qu’une guerre atomique au Moyen-Orient pour 2006. Avant l’Apocalypse… dans la presse, Michael Drosnin défie les sceptiques en les invitant « à trouver dans Moby Dick un message codé qui annonce la mort d’une chef de gouvernement ». Le mathématicien australien Brendan McKay le prend au mot et découvre dans le roman d’Herman Melville… neuf assassinats de premiers ministres, y compris celui d’Yitzhak Rabin. Le clou du décryptage McKay ? La mort de Lady Di « codée » dans Moby Dick avec les noms de son compagnon et du chauffeur…

 

Les dits du Prophète

 

De façon troublante, la tradition met dans la bouche de Mohammed des « signes » précis, non sans rapport avec la société actuelle, de l’approche de la fin du monde. Ainsi, ces hadith, tirés des Signes de la Fin des Temps dans la tradition islamique (Alif Editions, 1998). « On construira des palais élevés (…) et l’on fécondera les femmes stériles. (…) L’enfant sera un sujet d’indignation (…) et la turpitude se manifestera au grand jour. La terre se retirera (remplacée par l’eau ou le désert) et apparaîtront des prédicateurs mensongers, donnant raison aux pires éléments de ma communauté (…) Les vieux ne seront plus respectés (…) et les enfants d’adultères croîtront en nombre. (…) Les hommes se satisferont des hommes et les femmes des femmes. » On constate la banalisation des voyages, la rupture des liens familiaux, l’apparition de mutations (génétiques)… « Les biens constitueront la plus grave des préoccupations des hommes ; ils prendront leurs femmes pour repère et l’argent pour religion. » Alors, « la science sacrée aura disparu, la richesse et l’écriture se seront répandues et le commerce se sera multiplié. Les Rûnis (Occidentaux) seront les plus nombreux. (…) Ils auront des qualités spécifiques : ce seront les gens les plus solides (…) les plus bienveillants à l’égard des faibles ainsi que les plus à même de se préserver de la tyrannie des rois ». Occidentalisation du monde, démocratie de marché, émancipation des femmes, libération sexuelle, intégrisme islamique, désordres écologiques : tout y est. Encore faut-il que ces dits soient ceux du prophète…

 

La Vierge

 

Le 19 septembre 1846, dans les alpages de La Salette, en Isère, deux enfants bergers rencontrent une « belle dame » en pleurs qui leur livre un message de conversion et leur confie : « J’adresse un pressant appel à la Terre ; j’appelle les vrais disciples du Dieu vivant, (…) les apôtres des derniers temps (…). Il est temps qu’ils sortent et viennent éclairer la Terre : (…) combattez, enfants de Lumière, vous le petit nombre qui y voyez. Car voici le Temps des temps, la Fin des fins. » L’apparition est authentifiée par l’Eglise catholique. Elle fait suite à une série de mises en garde récurrentes attribuées à la Vierge elle-même au cours d’abondantes apparitions, dont celle de Fatima, au Portugal, en 1917.

 

La prophétie de saint Malachie

 

Selon la prophétie de ce moine irlandais du XIIe siècle, ami de saint Bernard, Benoît XVI serait l’avant-dernier successeur de Pierre avant la fin de l’Eglise de Rome… et peut-être celle du monde. Malachie a énuméré 112 sentences en latin, aussi étranges que lapidaires, censées résumer les pontificats à venir. Après De labore solis (Le travail du soleil) liée à Jean-Paul II, Benoît XVI hériterait ainsi de la sentence De gloria olivae (La gloire de l’olive), sans que personne ne sache trop comment la comprendre. Mais la devise de son successeur est autrement plus claire : « Pendant la dernière persécution que souffrira la Sainte Eglise romaine siégera Pierre le Romain. Il paîtra les brebis au milieu de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la ville aux sept collines (Rome) sera détruite : et le juge redoutable jugera le peuple. » Pour les historiens, la prophétie de l’évêque irlandais passe pour un faux composé à la fin du XVIe siècle par un bénédiction belge, Arnaud de Wion… qui avait peut-être un don de prophétie.




Le Pape Benoit XVI                         michel dragon[1]
 

 

 



 

 



 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0