Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 17:58


            
Je m’engourdis, je ne sens plus le corps que j’ai emprunté, je sens par contre une odeur fauve et animale qui me serre la gorge. Quelque chose d’âcre et de rude veut sortir de ma gorge, un rugissement, c’est bien cela, je cours, je grimpe, je rugis avec une sensation intense de vie qui coule à travers moi, avec l’impression de faire corps avec cette nature qui m’entoure… La surprise est telle que j’en perds ma concentration, je me retrouve aussitôt dans la salle des informations. Je regrette de n’avoir pu prolonger l’expérience mais mon guide me rassure :

              « Tu ne peux prolonger trop longtemps une expérience qui ne t’appartient pas, c’est bien ainsi. Les Lémuriens, vois-tu, ont développé leur sensualité jusqu’à l’excès et comme toute civilisation elle a eu une apogée et un déclin. Il est très difficile de rester en permanence sur la crête d’une vague, il faut savoir accepter de descendre pour mieux remonter ensuite. C’est ce qu’aucune des civilisations de la terre n’a encore accepté et c’est ce qui fait de la période de repos logique un déclin difficile à vivre fait d’excès et de violences. Le déclin de la Lumérie s’est traduit par des mœurs de plus en plus dissolues. Les êtres de cette civilisation par leur grande insensibilité à la douleur ont cru comprendre que cela pourrait leur être utile. C’est alors qu’ils ont commencé à conquérir et à réduire à l’esclavage de grandes parties des populations terrestres de l’époque. Peu à peu, la paresse, la lascivité ont transformé ce peuple aux capacités psychiques étonnantes en une civilisation mue par ses pulsions. Le Cœur avait perdu sa place et les éléments naturels dont l’eau, emportèrent les restes de cette civilisation. Seuls les sages purent sauver un peu de leur savoir qu’ils transmirent oralement et qui persiste sous la forme de certaines connaissances déformées que l’on peut rencontrer sur le continent Africain. »

              A peine ai-je eu le temps d’entrevoir les murs moirés de la salle des informations que déjà je me sens projetée au centre d’un autre décor. Cette fois, il ne s’agit plus de nature mais de ville. Le corps que j’habite une nouvelle fois me paraît plus dense que le précédent. Je marche dans la rue d’une ville étrange : très moderne, elle semble aussi très agréable à vivre. L’air que j’y respire est plus pur que dans la plus retirée de nos campagnes ; nous paraissons être au centre de la cité mais la circulation y est faible. De petits engins sont en déplacement à quelques mètres du sol… Comme s’ils glissaient sur d’invisibles rails.

              « Ils pourraient être comparés à vos taxis collectifs. Ils attendent d’être loués ou empruntés à l’entrée de la ville. Là où chacun abandonne son véhicule personnel pour celui-ci. La circulation est ainsi beaucoup plus fluide, » résonne une voix connue à l’intérieur de mon crâne.

              « Je ne parle pas de pollution car cette civilisation a déjà résolu le problème depuis longtemps. Leur source d’énergie est unique, éternelle et non polluante. Elle sert à tout, que ce soit le chauffage, la propulsion de leurs machines ou toute autre utilisation. Tu es ici en Atlantide, cette civilisation qui intrigue tant les êtres de la Terre et dont certains vestiges ont déjà été découverts et tenus secrets. »




9661 320x240                      Sting as Feyd Rautha in Dune


 

              La voix féminine continue…

              « Mais sois sans inquiétude, dans peu de vos années, des bouleversements de la Terre et de l’eau permettront de grandes redécouvertes à ce sujet. »

              Je continue à marcher le long de bâtiments faits d’une matière semblable à celle rencontrée dans le vaisseau mère : une sorte de cristal à la dureté du diamant.

              « Des villes complètes sont construites avec cette matière qui n’a pas de nom pour toi. La technologie, la science de cette ère est très avancée. L’être dont tu habites momentanément le corps travaille dans un des grands laboratoires de recherche de cette ville. Des expériences génétiques sont en cours et cela le préoccupe. Le travail qui est le sien aujourd’hui est de greffer des formes pensées négatives sur un organisme vivant. Il vient de faire une découverte étonnante. L’homme n’est pas préoccupé par les dangers que peut représenter sa découverte mais plutôt par les moyens de la rendre plus active. Il est comme certains chercheurs qui éprouvent une jouissance extrême dans le fait de chercher, de comprendre et finalement de trouver. Ces intelligences oublient parfois ce qui découle comme conséquences de leurs découvertes. »

              Le scientifique s’arrête devant une porte de cristal. Il ouvre la paume de sa main. Un code semble inscrit dans la peau, code de reconnaissance puisque la porte s’ouvre. Il rentre dans une pièce parfaitement blanche où la lumière semble régner partout bien qu’il n’y ait aucune fenêtre ni aucune source apparente d’électricité.

              « La source est la même que celle qui permet à leurs véhicules de se déplacer… C’est une flamme qui la génère. Une flamme gardée par un collège de sages. Chacun peut en recevoir une parcelle, pour son usage personnel. Regarde. »

              La main de l’homme prend une sorte d’éprouvette dans laquelle bouge quelque chose que je distingue mal. Il l’approche de ses yeux ce qui permet d’apercevoir une petite bête à l’abdomen blanchâtre et gonflé. C’est une bête que je connais bien. » Je ne peux retenir une exclamation intérieure.

              « C’est bien une tique ? »

              « Tout à fait, la tique est l’une des expériences génétiques qui a survécu à la chute de l’Atlantide. Elle est créée à partir des pensées négatives qu’elle capte dans son environnement. »    

 



dune-baron                  dune lynch feyd


 

 

              Le savant pose son éprouvette et sort. Je sens à l’intérieur de lui une vibration, une sensation de victoire. Il se dirige maintenant d’un pas leste vers un petit véhicule taxi qui attend à un arrêt d’éventuels clients. Nous l’empruntons avec une sensation agréable et étrange d’un déplacement très rapide mais très doux et sans bruit. L’homme est nerveux.

              Après un temps qui me semble un peu long le petit véhicule s’arrête devant un lieu magnifique. Une allée de fleurs parfumées roses et mauves conduit à une sorte de palais aux nombreuses coupoles. Quelque chose comme le grand temple d’Ankor-vat en plus transparent, plus cristallin, plus majestueux encore.

              « Ce chercheur va faire part de ses progrès, de sa découverte au collège des administrateurs de ce pays. Chaque colonie de l’Atlantide et l’Atlantide elle-même possède une législation bien précise. Un collège de 12 personnes : six hommes et six femmes, y préside aidé par 12 autres personnes réparties de même et dont le but est de conseiller sur un plan plus subtil et de maintenir une harmonie générale par leurs pensées, méditations et visualisations. Le premier législateur de l’Atlantide et aussi le plus grand fut l’être Jésus. C’est lui qui érigea les lois essentielles qui permirent l’harmonie et le bon fonctionnement de cette civilisation pendant des milliers d’années. Cette ère à son apogée avait pour fonction de développer le potentiel de sciences et de savoir contenu dans l’être humain. Encore une fois, le savoir, la science, les connaissances furent telles qu’elles occultèrent les fonctions du cœur. Peu à peu se développèrent la soif de puissance et les jeux de pouvoir. L’être humain avait perdu la place que la technologie et la science lui prenaient. »

              « Cela me laisse une terrible impression d’échec de chaque grande civilisation, ne puis-je m’empêcher de penser un peu nerveusement. Ne peut-on éviter ces excès et débordements qui semblent une fatalité… »

              « Il n’y a ni échec, ni fatalité… »

              Je reconnais cette fois les intonations plus fermes de la voix du chef des informations.

              « Comprends-moi », le ton se fait plus doux.

              « Lorsqu’une énergie est émise, par des pensées traduites en paroles ou en actes, elle a toujours des conséquences qui lui sont propres. Cette énergie correspond à un fonctionnement, un mécanisme, une habitude, une croyance de celui qui les émet. C’est une réalité pour l’émetteur ou le groupe d’émetteur tel un pays ou une civilisation. Il n’y a donc aucun échec puisque la réponse sera toujours en résonance avec l’énergie de départ. »

              Je suis perplexe.

              « Je sais qu’il n’y a pas d’échec et que chaque pas, est une expérience à accepter et à comprendre. Mais alors, comment se fait-il que des milliers d’années plus tard nous répétions inlassablement ce même schéma qui nous mènera à un résultat analogue : la fin d’une civilisation ? »

 



guildnav FINISHED yay thumb                  dune-sandwurm


 

              Je sens dans le ton de la voix qui me parle une sonorité plus enjouée.

              « Non, rien n’est jamais identique. A chaque étape de la Terre, à chaque période de civilisation, à chaque moment de la vie humaine, une compréhension plus vaste est acquise. La Lémurie a fait croître en l’être humain tout ce qui touche à la sensualité, à l’intuition, à l’art, d’une manière plus vaste, plus intense.

              L’Atlantide a eu pour but d’enrichir la connaissance, d’expérimenter les domaines de la science, de la génétique, le savoir du cristal, le pouvoir du son. La première a permis une plus vaste connaissance des étoiles, du psychisme et des émotions humaines. La seconde a mis en valeur le sens de l’organisation et du pouvoir. Toutes deux ont laissé dans l’actuelle civilisation terrestre leur savoir, leur connaissance mais aussi leur contrepartie d’excès et de soif de pouvoir.

 



Krull-v7              Krull-v12

 

 

              La Lémurie a développé à la fin de son ère une maladie qui touche à l’amour. Cette maladie que l’on nomme S.I.D.A. est réactivée aujourd’hui, car les êtres humains actuels ont réveillé en eux et autour d’eux des mémoires qui sommeillaient. Les conjonctures planétaires et les perturbations personnelles de chacun ainsi que les facteurs de vie sociale ont permis un réveil de cette entité maladie. Aujourd’hui, vous serez en mesure de la guérir car votre ouverture de cœur est autre. »

              « Pourrais-tu m’expliquer plus précisément ces réveils planétaires de certaines maladies ou de certains comportements ? »

              « Bien sûr : lorsqu’en thérapie, tu regardes l’aura d’une personne et que tout à coup apparaissent des scènes de vies antérieures, tu sais que le problème pour lequel la personne t’a contactée a son origine dans cette vie et dans ces scènes. Tu sais aussi que si ces scènes t’apparaissent, c’est parce que le moment est venu pour elle de pouvoir régler ce passif. Eh bien…, pour la Terre, c’est la même chose. La planète contracte des maladies, à travers les civilisations qui l’habitent. Ce qu’elle n’a pu guérir à une époque réapparaît alors, dès qu’une civilisation propose des événements analogues : par ses mœurs, les incarnations de ses habitants, les conjonctures planétaires. C’est alors pour elle et pour une partie de la civilisation qui l’habite et qui est en rapport avec ce problème, la grande opportunité de pouvoir résoudre et comprendre ce qui ne l’a pas été auparavant. De la même façon, l’Atlantide a laissé en certains d’entre vous une connaissance scientifique élevée, mais aussi un goût du pouvoir marqué qui se traduit notamment par des manipulations génétiques désordonnées et des actes magiques concernant le pouvoir du cristal. »

 

 

 

Krull-v10



 

              « Nous sommes donc, à ce jour, en tant que civilisation, le résumé des précédentes ? Et si oui, comment tout résoudre en même temps ? »

              « Vous êtes bien plus que la somme des civilisations précédentes car vous êtes VOUS, un être divin à part entière, à la fois autonome et unique, mais aussi inclus dans chaque parcelle de la création… Dans un temps et aussi dans tous les temps que vous pouvez concevoir. Aujourd’hui, vous avez réveillé en vous tout ce qui sommeillait des grandes civilisations antérieures, vous vous trouvez face à un moment unique qui ne s’est encore jamais présenté. Celui de pouvoir nettoyer en vous la somme de ce que vous avez pu capter du passé et que vous aviez laissé, depuis nombre de vies, en attente pour… plus tard. Et n’oubliez pas que ce que vous vivez à une échelle individuelle, la Terre le vit aussi à son propre niveau. » 

 



 

La fin de l’Atlantide

 

              Après des années de recherches sur l’Atlantide, Denis Saurat finissait par conclure en 1954, dans l’Atlantide et le règne des géants, qu’il était raisonnablement convaincu des points suivants :

              « 1. que la civilisation est bien plus ancienne que nous ne pouvons scientifiquement l’affirmer ; et a été souvent liée à des conditions matérielles si simples qu’elles n’ont laissé aucune trace car la civilisation est, avant tout spirituelle ;

              2. que plusieurs lunes ont existé avant la nôtre et se sont écrasées sur la Terre, et que la nôtre fera de même ;

              3. qu’il y a eu sur la Terre des périodes de gigantisme végétal, animal et humain ; et que l’évolution physique, comme la civilisation, a eu des hauts et des bas – d’ailleurs non simultanés sur toute la Terre ;

              4. que, dans les Andes et en plusieurs autres endroits du globe, il y a eu des centres de civilisations extrêmement anciens ; et que les phénomènes du paléolithique sont plutôt des décadences que des commencements ;

              5. que les légendes sur l’Atlantide et sur des mondes humains précédents correspondent à des réalités non complètement oubliées… »

  



ImmortelPyramidovercity

 

 

              Autant il est vrai que l’homme a besoin de dieux et de rêves – l’un et l’autre parfois fondus d’ailleurs, ce sont les rationalistes et le tenants de la sociopsychologie qui l’affirment – autant l’Atlantide peut aussi bien n’avoir été que l’Amérique découverte par quelque marin grec ou égyptien perdu dans l’océan. Ce n’est pas exactement ce que nous croyons.

 

              Selon Platon qui, dans le Timée et le Critias, évoque la fin de l’Atlantide, celle-ci aurait été provoquée par Zeus pour punir les Atlantes de s’être abandonnés aux vices et à la méchanceté. Alors qu’ils étaient à l’origine doués de toutes les qualités dont les « dieux » les avaient comblés, et qu’ils avaient tout pour mener une existence de bienheureux, les Atlantes s’étaient laissés dégénérer. Ils étaient devenus un danger pour l’ensemble de l’humanité et Zeus avait décidé de les supprimer purement et simplement.

              Platon se servait de la leçon de l’Atlantide pour mettre ses lecteurs en garde contre les travers habituels de l’homme. On peut penser que, pour les besoins de sa démonstration, il en avait un peu rajouté.

 

 

atlantide4

 

 

 

              Mais ce qui nous gêne un peu dans la démonstration de Platon, c’est que Zeus, pour punir les méchants a cru nécessaire d’engloutir avec eux, les bons, les soldats de la vaillante armée grecque qui avaient triomphalement défendu leurs cités contre les dégénérés venus de l’ouest. Dans cette histoire, le courage et la vertu ne semblent guère récompenser. Mais, il faut se rappelé que Platon essayait d’expliquer un fait qu’il n’a pu connaître, et que ces contemporains ne pouvaient guère imaginer une civilisation qui nous ressemble sur certains points. L’intervention des « dieux » permettaient, à ces antiques peuples de notre histoire, de se représenter le monde comme issu et gouverné par des forces mystérieuses divines qui sont bien au-dessus de la compréhension de l’homme.

              Ainsi, l’Atlantide aurait disparu à la suite d’un séisme et d’une série d’éruptions volcaniques. Zeus, le dieu grec n’a sûrement rien à voir avec cette histoire !

              Edgar Cayce, nous dit que l’Atlantide a disparu suite aux mauvais usages des forces énergétiques employées par les Atlantes. Ceux-ci causèrent dans leur phase d’involution les premières destructions de leur continent.

              « (…) L’utilisation de ces énergies par les Fils de Bélial amena alors le premier des cataclysmes, car en captant les rayons du Soleil, utilisés par les Enfants de la Loi de Un, dans un cristal pour produire de l’énergie, les Fils de Bélial provoquèrent ce que l’on appellerait une éruption volcanique et la terre se disloqua en plusieurs îles – cinq en tout. » (Lecture 877-26).




atlantide 02                 atlantidejap1


 

              D’ailleurs, les Fils de Bélial s’y reprirent à trois fois pour faire exploser leur continent. Une première destruction eut lieu vers 50.000 avant notre ère, une deuxième vers 28.000, et enfin la troisième vers 10.000. L’énergie atomique semble être la cause de ces destructions. Une énergie atomique qui n’avait pas les mêmes aspects qu’aujourd’hui, du moins dans les développements techniques, tels que nous le connaissons. Il est possible que la fission et la fusion nucléaire étaient opérées directement par les cristaux géants. De ces transmutations « alchimiques » de l’atome, les Atlantes convertissaient directement l’énergie pour l’employer soit comme une arme de type « rayon de la mort », arme à énergie dirigée, comme un faisceau « d’énergie-tracteur » permettant le déplacement de véhicules dans les différents éléments (eau-terre-air-espace), et comme source d’énergie sans fil pour alimenter les villes et les équipements matériels. Je souligne qu’actuellement la science est en train de développer la transmission d’énergie électrique sans fil.

 

 



Choc des Titans-v17


 

              « A Poséidia, l’entité habitait parmi ceux qui étaient responsables du stockage des énergies motrices provenant des grands cristaux qui concentraient les rayons lumineux. Cela afin d’alimenter en énergie certaines formes d’activités, comme le téléguidage des bateaux dans la mer et les airs, ainsi que des commodités pratiques comme la télévision et l’enregistrement de la voix. » (Lecture 813-1).

              Cayce nous donne une description plus précise de ces fameuses « centrales d’énergies » utilisées par les Atlantes.

              « Et voici la façon dont était construite cette roche : c’était un grand cristal cylindrique, comme on dirait aujourd’hui ; il était taillé à facettes de telle sorte que la pointe à l’extrémité du sommet concentrait toute l’énergie qui se rassemblait entre les deux extrémités du cylindre. Comme nous l’avons déjà dit, les détails techniques de sa construction sont inscrits quelque part : on peut les retrouver dans trois pays : dans la zone engloutie de l’Atlantide, ou plutôt de Poséidia, où les restes d’un temple peuvent être découverts sous les sédiments, accumulés au fond de la mer ; c’est près de ce qui est maintenant Bimini, au large de la Floride ; deuxièmement, dans les archives d’un temple en Egypte (…). Et, en troisième lieu, dans les documents atlantes qui furent transportés au Yucatàn (…). » (Lecture 440-5).

 



Choc des Titans-v25


 

              Les Atlantes, les Fils de Bélial, ont fait sauter leur continent à cause de manipulations abusives des forces énergétiques, mais surtout parce qu’ils étaient des matérialistes et des consommateurs effrénés. Ils désiraient, avant tout, leur confort matériel pour satisfaire toutes les envies et leurs désirs. Tout, pour eux, était prétexte à jouir de la vie. N’hésitant pas, même, à mêler ces « hommes-machines », clones biologiques qu’ils ont créé, à leurs vices et à leurs orgies.

              « Ces gens, au niveau de leur vie quotidienne, avaient atteint un stade plus développé encore que celui que nous connaissons aujourd’hui, dans la vie matérielle – ce que l’on appelle la « civilisation » ! Mais chez eux, le matériel étouffait le spirituel. » (Lecture 38-1).

              Edgar Cayce, à travers ces visions sur l’Atlantide, nous prévient sur les mauvais usages que fait l’homme de son libre arbitre et de sa technologie. Une recherche systématique de la vie matérielle, en méprisant l’autre côté de la vie spirituelle, ne peut que déboucher que sur discordes, conflits, jalousies et haines de l’autre.

 



finediatlantide

 

 

              « … En terre Atlante quand il y eut la destruction du pays par suite du mauvais usage des vérités spirituelles pour des gains matériels et la recherche du pouvoir physique. « L’entité » avait son ministère dans le temple du Soleil dans lequel tous les pouvoirs étaient employés pour aider à la satisfaction des désirs matériels… » (Lecture 1152-1).

              Ainsi, la fin du continent atlante est due à l’égoïsme de l’homme, et à son mépris des vérités spirituelles éternelles et immuables.

              Avant la disparition de leur civilisation, certains Atlantes organisèrent des recherches à travers le monde pour trouver une terre d’accueil. Il était nécessaire de protéger leurs acquis scientifiques et culturels, pour bénéficier d’un même niveau de vie dans le pays d’accueil ainsi découvert.

              « … en Atlantide, l’entité fut cette personne qui reçut les messages concernant la nécessité de diviser les Enfants de la Loi de Un pour la préservation de leur vérité dans d’autres pays, elle fit partie des chefs des expéditions en Egypte, dans les Pyrénées, au Yucatan et dans le pays d’Og, juste avant la destruction finale de l’Atlantide. » (Lecture 1681-1).

              L’histoire de l’Atlantide est très ancienne, elle échappe à notre mémoire historique et collective. Il nous reste cependant les légendes qui sont tenaces, et se transmettent de générations en générations. Edgar Cayce nous a dit que l’Atlantide resurgira dans l’avenir, et livrera ses secrets au monde.   

 

 


1242250308 



 

 



  


 

 

 



 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Orphée - dans Civilisations disparues