Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 16:47

La Porte des étoiles

 

Mystères ou conspiration ?

 

Depuis quelques décennies, on assiste dans le monde entier à un regain d’intérêt en masse pour la civilisation égyptienne et les rumeurs prophétiques concernant les pyramides. En effet, de nombreux spiritualistes du début du siècle ont parlé de salles mystérieuses creusées sous le Sphinx et les grandes Pyramides. Elles abriteraient des textes millénaires contenant les archives secrètes de la science de l’Egypte antique. Intrigués par ces rumeurs, de hauts dirigeants des Etats-Unis (CIA, etc…) se sont précipités sur les lieux, persuadés d’y trouver un dispositif millénaire appelé « Stargate » et qui permettrait de visiter de nombreuses planètes. Vérité ou conspiration ?...

 

 

9075 3

 

 

 

Héliopolis, sanctuaire du haut savoir

 

« Lieu de naissance » et « séjour d’élection » des dieux, Héliopolis est le plus sacré de tous les sites religieux d’Egypte. Là se dressent les temples d’Atoum, le dieu créateur, de Rê, le dieu-soleil, d’Horus, d’Isis, de Thoth et d’Hapi, le dieu du Nil. Au nombre des monuments les plus célèbres figurent monuments les plus célèbres figurent le palais de la grande Ennéade, ainsi que la Maison de Phoenix, à l’intérieur de laquelle se trouvait peut-être le ben-ben, une pierre sacrée (sans doute un fragment de météorite) qui était la relique la plus vénérée de toute l’Egypte.

 

Réputé pour sa sagesse et son érudition, le clergé d’Héliopolis se consacre aussi à la médecine et l’astronomie, ses grands prêtres portant le titre « d’éminent devin » c’est-à-dire d’astronome en chef. Leur réputation de sages et de savants se perpétue tout au long de l’Antiquité, et on la retrouve aussi bien à l’époque d’Hérodote (au Ve siècle avant J.-C.) qu’à celle de Strabon (au Ier siècle de notre ère). Leur prestige s’étend jusqu’en Grèce, et l’on dit que Pythagore, Platon Eudoxe de Cnide et Thalès, entre autres, ont étudié à Héliopolis.

 

A noter que le clergé comptait vraisemblablement des femmes dans ses rangs : une scribe du temple de Thot, datant de la IVe dynastie (sous laquelle ont été édifiées les pyramides de Gizeh), évoque ainsi une femme élevée à la dignité de « Maître de la Maison des Livres ».

 

L’Egypte, source de toutes les religions

 

On sait depuis longtemps que les Textes des Pyramides s’intéressent de près à l’astronomie, sans verser pour autant dans la superstition, ni s’en tenir à des conceptions archaïques, comme on le pense encore souvent dans les milieux universitaires, car ils décrivent en détail les mouvements des corps célestes, allant jusqu’à mentionner la précession des équinoxes, un cycle de quelque vingt-six mille ans que les Grecs auraient prétendument découvert au IIIe siècle avant J.-C. (en se trompant, de surcroît). Or, la civilisation égyptienne existait alors depuis au moins cinq mille ans. Dans cette perspective, le haut Moyen Age, où l’on croyait que la terre était plate, c’était hier… Mais ce qui ressort avant tout des Textes des Pyramides, c’est qu’en dépit de nos préjugés la religion en vigueur à Héliopolis était d’inspiration monothéiste, les multiples divinités (souvent représentées avec une tête d’animal) correspondant aux innombrables facettes de l’unique créateur : Atoum.

 

 

 pyramides               Daedalus in orbit

 

 

La religion d’Héliopolis professe l’union mystique avec les formes « supérieures » de la divinité, voire avec le Créateur suprême, Atoum en personne, au terme d’un processus décrit dans les Textes des Pyramides, et qui conduit l’âme à sa destination finale. Contrairement à l’opinion généralement répandue, nous ne pensons pas qu’il s’agisse là d’un privilège réservé au roi après sa mort, ni même aux défunts en général, mais que les Textes des Pyramides décrivent au contraire une technique secrète permettant à tout un chacun, homme ou femme, de rentrer en contact avec Dieu, et d’avoir par lui-même accès à une partie de ses connaissances, qu’il soit mort ou se livre simplement à une expérience de sortie hors du corps.

 

Telle est la religion « primitive » de l’Egypte antique, qui est gouvernée par la grande Ennéade, c’est-à-dire les Neuf Divinités, représentant la vie et la sagesse en général. Cette ancienne civilisation, trop souvent négligée et sous-estimée, même par nos doctes universitaires, continue à nous fasciner, et depuis l’Antiquité ses mystères nous interpellent.

 

Pourquoi tant de bruit autour des Pyramides de Gizeh ?

 

Mais à l’évidence il se trame quelque chose, et l’on assiste, de façon inexplicable, à un regain d’intérêt pour les secrets de l’Egypte, dont les ruines vénérables sont le théâtre d’une activité intense. On voit ici et là des gens et des organisations partir à la recherche des connaissances détenues jadis par ceux qui adoraient les Neuf Divinités, et qui sont aujourd’hui perdues, pour satisfaire les objectifs qui leur appartiennent. Ils sont donc sur le point de se lancer dans une entreprise titanesque, et qui risque de se terminer en catastrophe, car elle vise à détourner à leur profit les mystères de l’Egypte et même à tenter l’impensable : exploiter carrément les dieux !


 

 Sphinx2

 

 

On raconte tout et n’importe quoi sur le site de Gizeh. Il circule en permanence des rumeurs contradictoires faisant état de fouilles clandestines, de manœuvres diverses et variées pour étouffer l’affaire et – ce qui est de loin beaucoup plus excitant – de découvertes tenues secrètes mais susceptibles de changer la face du monde. Les bruits et l’agitation allèrent croissant, au fur et à mesure que l’on se rapprochait du troisième millénaire, en vertu d’une stratégie bien arrêtée. Quel est donc l’instigateur de cette campagne ? Et qui saura distinguer le vrai du faux, dans tout ce qui se dit sur la nécropole de Gizeh ?

 

Officiellement, il ne se passe rien sur le site de Gizeh, si ce n’est que la Grande Pyramide est fermée au public depuis le 1er avril 1998, car l’on procède à une réfection générale, ce qui en soi n’est pas absurde, l’haleine et la sueur des visiteurs pouvant effectivement s’avérer dommageables pour le monument. Sans compter qu’il faut procéder à des rénovations, comme celle de l’éclairage, par trop capricieux. Outre ces travaux d’entretien et de modernisation, nous tenons de bonne source (et ce ne sont pas les témoignages qui manquent) que l’on n reste pas inactif sur le site de Gizeh : on creuserait discrètement des galeries, entre autres, à l’intérieur de la Grande Pyramide, des groupes mystérieux se livreraient à des recherches clandestines pour retrouver des secrets et des salles légendaires, il se tramerait toutes sortes de complots…

 

A la recherche de la Porte des étoiles !

 

On ne saura peut-être jamais ce qui se passe exactement sur le site de Gizeh, depuis une trentaine d’années. La présence d’organismes aussi différents que l’ARE and Enlightenment (groupe spiritualiste dédié à Edgar Cayce) et le SRI (Standford Research Institute, sous contrat avec la CIA est spécialisé dans la recherche en parapsychologie) qui opèrent un singulier amalgame entre recherche scientifique et technologie de pointe d’un côté, et parapsychologie de l’autre, laisse penser que l’on poursuit là-bas des objectifs individuels, voire strictement personnels. Mais à y regarder de plus près, on s’aperçoit que les militaires et les services de renseignements sont directement impliqués.

 

 

 9075 2

 

 

Il court toutes sortes de rumeurs, plus ou moins pittoresques, sur Gizeh. On entend dire parfois que les Etats-Unis recherchent un objet ou un dispositif utilisé au temps jadis, et qui a peut-être été apporté par des extraterrestres. S’agirait-il d’une véritable « porte des étoiles », autrement dit d’un appareil nous permettant de nous évader dans l’espace, comme dans le film et la série télévisée « Stargate » ? Suivrait-on, pour ce faire, les instructions de gens qui pratiquent la vision à distance (comme Edgar Cayce) ? L’aurait-on déjà trouvé, ce qui serait encore plus troublant ? Cela reste, pour l’instant, du domaine de la spéculation. Si les Américains s’intéressent à la technologie de la « porte des étoiles », il s’agit là d’un projet ultrasecret, et très peu de gens sont au courant. Ce qui est sûr, c’est que pratiquement tous ceux, groupes ou individus, qui s’activent actuellement sur le site de Gizeh veulent exploiter à leur profit la culture, la religion et même les dieux de l’Egypte ancienne, en se souciant comme d’une guigne des architectes anonymes et néanmoins géniaux qui ont construit le Sphinx et les pyramides, en obéissant à des considérations mystiques.

 

Si les services de renseignements veulent mettre la main sur un appareil, ou bien sur des documents, cela signifie qu’ils pensent que la civilisation de l’Egypte ancienne était, dans certains domaines, beaucoup plus avancée que la nôtre. On en revient à l’idée d’un peuple disparu, mais qui avait jadis atteint un niveau de développement très avancé, à moins qu’il ne s’agisse d’extraterrestres, comme l’explique Robert Temple dans The Sirius Mystery. N’oublions pas, en effet, que cela intéresse aussi bien les francs-maçons que la CIA ou le MI5.

 

Mars, un enjeu politique ?

 

La question des micro-fossiles « martiens » et la conférence de presse au cours de laquelle on a annoncé la nouvelle feront naître bien des soupçons, que l’on cherche ainsi à préparer en douce l’opinion publique à l’idée qu’il existe une vie intelligente sur Mars, ou qu’il s’agisse d’un coup monté destiné à provoquer un véritable engouement pour Mars, afin que l’on affecte des crédits supplémentaires à la NASA pour lui permettre de continuer à explorer la planète rouge. Ces deux cas de figure peuvent d’ailleurs se combiner, même si d’aucuns soutiennent que la NASA poursuit de mystérieux objectifs en s’intéressant à Mars. Ces suspicions sont alimentées par le secret obsessionnel qui entoure les activités de l’agence spatiale à Houston, ainsi que par la façon extravagante avec laquelle la nouvelle a été annoncée, au mépris de la procédure habituelle, qui consiste à faire relire le texte par d’autres scientifiques, pour faire une déclaration fracassante au cours d’une conférence de presse.

 

 

mars3                   mars-640x480-1

 

 

Il faut dire qu’on s’est bousculé pour envoyer des sondes sur Mars : on a débloqué des fonds pour financer Mars Global Surveyor, qui nous transmet actuellement des images, après la perte de Mars Observer en août 1993. Le lancement de l’engin interviendra trois ans plus tard. Depuis le communiqué d’août 1996, on envisage de lancer plusieurs sondes spatiales, afin de rechercher d’éventuelles traces de vie sur la planète rouge et de rapporter des échantillons. On projette également d’envoyer des hommes sur Mars, alors que l’on n’en parlait plus depuis longtemps. La Russie et le Japon mettent aussi au point leurs propres missions martiennes.

 

Que ces microfossiles, sujets à controverses, nous donnent ou non des preuves concluantes, l’excitation grandit lorsqu’il s’agit de Mars, en particulier au sein du gouvernement américain. Les autorités américaines semblent persuadées qu’il y a de la vie, peut-être même des êtres intelligents sur Mars, et l’on a vu que des gens et des organismes divers (les spécialistes de la vision à distance travaillant pour le Pentagone, le SRI et les amis d’Hoagland) s’efforcent de faire naître en nous des espoirs à propos de Mars.

 

Chercherait-on une « porte des étoiles », portail physique ou bien existant dans une hypedimension, qui permettrait d’atteindre Mars plus aisément, voire d’entrer en contact avec les martiens ? Croit-on vraiment qu’un tel objet existe ? Ou bien s’agirait-il tout simplement d’une manipulation à grande échelle, destinée à jauger la façon dont l’opinion publique réagirait si l’on apprenait qu’il y a eu – ou qu’il existe toujours – des martiens ? Mais le mystère s’épaissit, puisque l’on découvre que des hauts responsables sont persuadés que l’on a déjà ouvert la « porte des étoiles », et que nous sommes désormais en contact avec les extraterrestres.

 

 

 Lhyperb1

 

 

 







 

 

Partager cet article

Repost 0
Orphée - dans Mystères et Paranormal