Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 11:04

L’Architecte

Le Créateur de la Matrice

Notre Univers matériel est son Royaume, notre existence physique un pur produit de son imagination

  

 

 

gadlu

 

  

 

« C’est par ces raisons que le Dieu qui est éternellement, méditant sur le dieu qui serait un jour… » (Platon : Timée).

Introduction

La Gnose est un vaste mouvement chrétien à caractère ésotérique, qui, du IIe au Ve siècle, s’opposa au christianisme exotérique. Comme tel, il prétendait expliciter le dépôt confié par le Christ aux Apôtres et aux Disciples, à l’aide des philosophies et des religions antérieures ou parallèles, à caractère sotériologique. Comme tel, c’est donc également un mouvement syncrétiste.

Cette théorie était celle de saint Paul : « Je dois beaucoup aux Grecs et aux Barbares… » (Epître aux Romains, I, 14), de saint Augustin, lequel vantait l’excellence de la philosophie platonicienne, de Clément d’Alexandrie, et de son disciple illustre Origène, lequel nous parle de son « maître hébreu ».

Les diverses écoles gnostiques prétendaient toutes posséder des enseignements secrets, venus du Christ, confiés oralement aux Apôtres, et reprochaient à l’Eglise officielle de les dissimuler, ou, plus grave encore, de les violer.

Nous croyons devoir donner, au début de cette étude, la signification de quelques-uns des termes habituellement utilisés dans toute étude du Gnosticisme traditionnel.

 

nag ham

  

Apocryphe : du grec apocryphos : caché, dissimulé, mystérieux. Désigne non pas des textes faux ou erronés, mais des enseignements qui, pour ne pas être conformes à la vérité historique, n’en sont pas moins revêtus d’une signification initiatique indiscutable. L’Eglise latine les utilise volontiers, après les textes canoniques. Les « ymagiers » du Moyen-âge les ont souvent exprimés dans le symbolisme architectural ou dans les verrières des cathédrales, et le Concile de Trente en place un certain nombre immédiatement après les textes canoniques, avec tout le respect qui leur est dû.

Démiurge : du grec demiourgos : artisan. Nom sous lequel on désigne, dans la philosophie platonicienne, l’artisan qui a organisé l’Univers matériel, selon le plan idéal décidé par le Dieu Suprême. Il est l’Etre Intermédiaire entre la Divinité Incognescible et la Créature. Les gnostiques lui imputaient un certain désordre anarchique reproché au Monde d’ici-bas, ainsi qu’un certain amoralisme.

Diable : du grec diabolos : accusateur, calomniateur. C’est l’esprit qui, malignement, s’oppose systématiquement à tout ce qui se fait, que cela vienne de Dieu, du Démiurge, ou de l’Homme. Il est le satan hébraïque, mot signifiant « en travers ».

Eon : terme des diverses écoles gnostiques, nom désignant les Emanations, ou Intelligences Eternelles, sorties de l’Essence du Dieu suprême. Les éons sont les substances divines qui, en Dieu, émanent le plus immédiatement. Ils sont les uns actifs et les autres passifs, étant de polarités différentes. Il n’y en a qu’un certain nombre, de qui tout ce qui leur est inférieur émane. Ce mot dérive du grec aion : temps, durée, éternité. En latin : aevum, en sanscrit : âyus. On peut supposer que l’Apocalypse, attribuée selon les uns à l’apôtre Jean, selon les autres au gnostique Cérinthe, met en scène des éons, lorsqu’elle parle des vingt-quatre « vieillards » chantant les louanges de l’Agneau (Apocalypse : IV, 4 et 10). En effet, le tétragramme sacré iod-hé-vau-hé (Jeovah), possède vingt-quatre transpositions littérales.

Hylé : Matière première du Monde inférieur. Désigne mot à mot, dans le grec ancien, les bois, taillis, la jungle, non défrichés. Ce terme semble désigner quelque chose qui s’oppose à l’Eden primitif, à moins que cet Eden, (signifiant en hébreu : Feu, Flammes, Lumière), ne soit que la prima materia qu’Adam ait reçu mission d’évertuer et d’organiser, et, comme tel, ne soit autre chose que l’Hylé.

Hylogène : Esprit de la Matière chez les anciens gnostiques.

Hylogénie : Formation de la Matière.

Hylozoïsme : Système philosophique qui attribue à la Matière une vie primitive et inhérente.

Hylarchique (Esprit) : Esprit Universel, qui régit la Matière Première. C’est un des noms du demiourgos.

Pneuma : Souffle ou esprit supérieur auquel serait dû (selon l’antiquité et certains médecins anciens), la cause de la Vie, et des maladies, par la modification des solides et des liquides. Cinquième élément selon les Stoïciens, principe de la Nature Spirituelle.

Pneumatique : Chez les gnostiques, principe supérieur animant ceux qui aspirant à réintégrer le Plérôme, et qui manque chez les créatures qui n’ont uniquement que le Démiurge pour auteur.

Plérôme : Unité primordiale reconstituée, le Christ en est l’âme. C’est, en fait, l’Eglise Eternelle.

L’intérêt assez vif porté depuis quelques années par le public cultivé pour les aspects, souvent divers et toujours hétérodoxes, du Christianisme ésotérique, catharisme, gnosticisme, manichéisme, nous a incité à étudier et développer pour ce même public un aspect mal connu des anciennes « Gnoses », aspect concernant l’existence d’un « Ouvrier du Monde » que l’on supposait communément ne relever que des doctrines platoniciennes ou stoïciennes.

Sans doute, le canon judéo-chrétien offrait-il certaines échappées, mal précisées, sur le problème du Mal, mais ces échappées ne faisaient que rendre le problème plus obscur encore. En effet, comment attribuer à un Dieu parfaitement bon des revendications de cette sorte :

« Je fais la paix, et je crée le malheur… » (Isaïe : XVL, 7).

« Arrive-t-il un malheur dans une ville sans que Iaweh en soit l’Auteur ?... » (Amos : III, 6).

« Je suis Elohim, le seul Seigneur, créateur de la Lumière et créateur des Ténèbres… » (Isaïe : XVL, 6, 7).  

 

oeil-pyramide-bleu

   

A ces contradictions, les anciennes « Gnoses » qui fleurirent dans les premiers siècles de notre ère, libres-rejetons poussés sur le tronc commun du Christianisme naissant, ces anciennes doctrines apportaient une explication avec leur théorie d’un dieu du monde, déjà mis en lumière par les écrits de saint Paul.

Un texte, attribué à Clément de Rome, nous rapporte en effet un écho gnostique :

« Aujourd’hui, Simon est prêt à se présenter devant tous, et à démontrer par les Ecritures le point suivant : le Dieu qui a créé le Ciel et la Terre et tout ce qu’ils contiennent n’est le Dieu Suprême. Le Dieu Suprême est un autre Dieu, inconnu celui-là, et ineffable, qu’on pourrait appeler le Dieu des dieux. Ce Dieu Suprême a envoyé deux dieux, dont l’un a créé le monde, et l’autre a donné la Loi…(Les « Homélies Clémentines, III, 2).

Et voici que la science moderne ne dit pas non à une hypothèse aussi surprenante. Eddington (cité par Matila Ghyka en son « Tour d’Horizon Philosophique »), nous dit en effet ceci :

« L’idée d’un esprit, ou logoï, universel, serait, je crois, une inférence assez plausible à tirer de l’état actuel des théories physiques ; du moins n’est-elle pas en contradiction avec elles.

« Mais s’il en est ainsi, tout ce que notre enquête nous permet d’affirmer, à bon droit, c’est un pur panthéisme sans couleur !

« La Science ne peut dire si l’ « Esprit du Monde » est bon ou méchant, et son argument boiteux en faveur de l’existence d’un Dieu pourrait aussi bien se transformer en argument en faveur de l’existence d’un Démon… »

Cette opinion, qui choquera peut-être les optimistes qui ne veulent pas voir la vie en face, était déjà exprimée jadis dans cette constatation : « Le Monde est mauvais… »  

 

Les monstres aériens de Jérôme Bosch-v01

 

 

 

Qui ne connait la fresque terrible de Maxence Van der Meersch :

« La mante religieuse qui dévore son mâle tandis qu’il la féconde, l’araignée qui capte la mouche, et le pompile qui poignarde l’araignée, le cerceris qui, d’un coup triple de son aiguillon détruit scientifiquement les trois centres nerveux du bupreste et l’emporte pour que, plus tard, sa larve puisse consommer vivant, tout frais, le malheureux insecte paralysé, en choisissant les bouchées, en ménageant, avec une science atroce, les centres vitaux, en gardant la vie jusqu’à la dernière particule de chair de sa victime… Le leucospis, l’anthrax, dont le ver s’applique tout simplement au flanc de la larve du chalicodome, et la suce à travers la peau, aspire, pompe cette bouillie vivante qu’est la larve, et la dessèche savamment, elle aussi, pour la tuer, mais en la gardant fraîche, vivante, jusqu’au bout… Le philante qui, assassin de l’abeille, avant même d’emporter sa victime, lui presse le jabot, lui fait dégorger son miel, et suce la langue de la malheureuse agonisante, étalée hors de la bouche…

« Et tous les germes qui meurent, les milliards de milliards de grains de pollen, de semence vivante et qui ne naîtra pas, l’inimaginable gaspillage de vie, condamnée à mort avant d’avoir vécu…

« Quel tableau que la Création ! Un massacre général ! Les lois les plus féroces, les plus barbares, les plus horriblement inhumaines : lutte pour la Vie, élimination des faibles, l’être mangeant l’être, et mangé par l’être…

« Si Dieu existe, il ne peut être qu’une intelligence sans cœur, une machine à calculer, un esprit mathématique, puissant et monstrueux, pour qui la douleur ne compte pas, et dont le plan gigantesque et inhumain n’avait pas été fait pour être contemplé et compris par un être doué d’une sensibilité… » (Maxence Van der Meersch : « Corps et Ames », tome II, pp. 40-41).

  Matrix15 

 

Comme on se prend à songer à cette parole désabusée de l’Ecriture :

« Alors, le Règne des Enfers n’était pas encore sur la Terre… » (La Sagesse : I, 13-14).

Et comme ils nous paraissent d’une implacable logique, ces Albigeois hérétiques qui, illuminés par la sagesse des « Purs », n’hésitaient pas à s’infliger l’endura pour fuir ce monde de l’Horrible…

Et comme on se prend à faire aisément sienne leur conclusion :

Si le Monde d’ici-bas est mauvais, c’est qu’il n’a pas pour auteur le Dieu bon… »

A cette constatation désabusée de la Science moderne, la Gnose antique prétendait par avance fournir une réponse. Faisant nôtre l’état d’âme de ses docteurs, reprenant leurs méthodes, nous avons tenté d’atteindre, au sein des Ecritures, la notion d’un Démiurge tel qu’ils le concevaient eux-mêmes.

Sans doute avons-nous fait appel parfois à des textes hétérodoxes, mais ce n’est jamais qu’à titre complémentaire, et pour expliciter tout au plus les livres canoniques. Car c’est d’abord à ceux-ci que nous avons voulu demander réponse.

Nous situant dans un domaine particulier, celui des diverses mystiques chrétiennes, de leur vénération profonde pour un corpus considéré par elles comme sacré, nous ne pouvions prendre d’autres chemins qu’elles-mêmes.

  

mad meg

 

Or, dans son Encyclique « Providentissimus », du 18 novembre 1893, Léon XIII, Pape, nous dit notamment :

« Cette révélation surnaturelle, selon la foi de l’Eglise universelle, est renfermée tant dans les traditions non-écrites que dans les livres qu’on appelle saints et canoniques, parce qu’écrits sous l’inspiration de l’Esprit-Saint, ils ont Dieu pour auteur, et ont été livrés comme tels à l’Eglise… »

« Comme ils sont l’œuvre de l’Esprit-Saint, les mots y cachent nombre de vérités qui surpassent de beaucoup la force et la pénétration de la raison humaine, à savoir les Divins Mystères, et quantité d’autres réalités qui s’y rattachent. Le sens est parfois plus étendu et plus voilé que ne paraîtraient l’indiquer et la lettre et les règles de l’herméneutique. En outre, le sens littéral dissimule lui-même d’autres sens qui servent soit à éclairer les dogmes, soit à donner des directives pour la vie… »

Ainsi, on ne saurait nous reprocher d’élargir la signification de certains mots ou de certains versets vetero ou neo-testamentaires, en vue de notre argumentation. Cette méthode fut celle d’Origène, de qui cette même Encyclique peut dire, avec juste raison :

« Parmi ceux (les Pères de l’Eglise) d’Orient, la première place revient à Origène, homme admirable par la vivacité de son esprit et par sa persévérance au travail. C’est dans ses nombreux ouvrages et en ses immenses Hexaples qu’ont puisé presque tous ces successeurs… »

Et Origène était fort près, comme on le verra, d’identifier le Démiurge des gnostiques avec le Prince de ce Monde des épîtres pauliniennes, tous deux constituant cet Esprit Universel qu’Eddington nous présente comme une « pensée vivante, baignant et pénétrant tous les constituants de l’univers matériel ».

Le Démiurge

« L’univers tout entier est sous l’emprise du Mauvais Esprit. » (Jean, 1ère Epître, V, 19).

  

Choc des Titans-v17

 

« C’est moi qui ai créé l’Ouvrier qui souffle les charbons de Feu pour former les Instruments dont il a besoin pour son Ouvrage… C’est moi qui ai créé le Meurtrier qui ne songe qu’à tout perdre… » (Isaïe, LIV, 16).

« Les disciples de Marcus disent encore que le Démiurge voulut imiter la Nature Infinie, Eternelle, étrangère à toute limite et à tout temps… Mais il ne put reproduire sa stabilité et sa perpétuité, parce qu’il était lui-même le fruit d’une imperfection. Aussi, pour se rapprocher de l’éternité, de l’Ogdoade, créa-t-il des temps, des moments, d’innombrables séries d’années, s’imaginant imiter, ainsi, l’Infinité de cette Nature Eternelle. Alors, disent les disciples de Marcus, la Vérité l’abandonna et le Mensonge devint son compagnon. C’est pourquoi, lorsque les Temps seront accomplis, son Œuvre prendra fin. » (Hippolyte de Rome : Philosophumena, lib. VI, 55).

Les rares textes incomplets qui nous sont parvenus, ne nous permettent plus guère d’étudier, au gré des spéculations des nombreuses écoles gnostiques, le principe du Démiourgos, ou « Ouvrier du Monde », que toutes ont mis en avant de leur système particulier. Car, s’il est incontestable que les docteurs de la Gnose, les Simon, Valentin, Secundus, Epiphane, Ptolémée, Marcus, Basilide, Satornil, Marcion, Carpocrate, Cérinthe, Cerdon, Apelle, etc… ont copieusement divergé quant à la doctrine générale, ils sont du moins d’accord sur l’existence de ce Démiurge.

Or, s’ils furent toujours considérés comme des hérétiques par les Chrétiens constituant la grande Eglise primitive, il est néanmoins incontestable qu’ils se proclamaient eux-mêmes chrétiens, en tant que disciples du Christ, du moins en accordant au Sauveur la pleine économie du salut. Dès lors, comment a pu naître en eux, au sein de leurs cogitations métaphysiques, cette notion d’un « dieu » secondaire, daïmon ouvrier du Monde, artisan de la Matière, parfois même créateur de l’Homme charnel ?

  

anges&demons haut23

 

En effet, il est certain que tels d’entre eux furent en relation, au départ, avec certains docteurs chrétiens et non des moindres. Les historiographes de la Gnose ont cru pouvoir conclure que Valentin avait reçu la succession apostolique, et en tout cas, qu’il avait reçu l’enseignement traditionnel de Théodas, disciple de saint Paul, et des immédiats disciples de l’apôtre Marc, qui fondèrent la célèbre catéchèse d’Alexandrie. Et Clément d’Alexandrie nous rapporte, en son septième livre des célèbres « Stromates », que le gnostique Basilide avait eu pour maître Glaucia, disciple et interprète de l’apôtre Pierre… Or, il n’est pas possible que Glaucia et Basilide aient méconnu la pensée de Pierre sur des données essentielles. N’oublions pas, en effet, que ce même Basilide nous donne son propre témoignage en faveur de l’Ecriture canonique : « Tout se passe comme les évangiles le rapportent… »

Nous allons donc tenter de retrouver dans l’Ecriture Sainte elle-même des traces d’un « Ouvrier du Monde », sorte de « maître-Jacques de Dieu ».

On lit, dans l’Evangile selon saint Matthieu, la scène suivante :

« Cependant, Judas, qui avait livré Jésus, voyant qu’il était condamné, fut touché de repentir et reporta aux princes des prêtres et aux sénateurs, les trente pièces d’argent, disant : « J’ai péché en livrant le sang innocent. » Mais ils lui répondirent : « Que nous importe ? C’est votre affaire… »

« Alors Judas ayant jeté cet argent dans le Temple, se retira, et en s’en allant, se pendit. Mais les princes des prêtres, ayant pris l’argent, dirent : « Il n’est pas permis de le mettre dans le trésor parce que c’est le prix du sang. Et, ayant délibéré, ils en achetèrent le champ d’un potier, pour la sépulture des étrangers… » (Mathieu : Evangile, XXVII, 3-7).

  

Le Baiser de Judas de Giotto di Bondone-v01

 

Et l’Evangile de noter que cette scène avait été annoncée par le prophète Jérémie, et de citer le texte, mais de façon un peu inexacte. Reportons-nous donc aux Actes de Apôtres, qui nous donnent d’autres détails :

« Mes frères, il faut que ce que le Saint-Esprit a prédit dans l’Ecriture, par le bouche de David, touchant Judas, qui a été le conducteur de ceux qui ont pris Jésus, soit accompli. Il nous était associé, et il avait été appelé aux fonctions du même ministère. Mais il a acquis un champ du prix de son péché. Et, s’étant pendu, il a crevé par le milieu du ventre, et toutes ses entrailles se sont répandues. Ce qui a été tellement connu de tous les habitants de Jérusalem, que ce champ a été nommé en leur langage : Haceldama, c’est-à-dire le « champ du sang »… » (Actes des Apôtres : I, 16-19).

Or, dans Jérémie, nous trouvons cette phrase étonnante que nous tenterons ensuite d’éclairer avec le texte des Actes et celui de l’évangile selon saint Matthieu :

« Et je leur dis : Si vous jugez qu’il soit juste de me payer, rendez-moi la récompense qui m’est due ! Sinon, ne le faites pas… Ils pesèrent alors trente pièces d’argent, qu’ils me donnèrent pour ma récompense.

« Et le Seigneur me dit : Allez jeter à l’Ouvrier-en-Argile cet argent, cette belle somme qu’ils ont cru que je valais lorsqu’ils m’ont mis à prix !...

« Et j’allai en la maison du Seigneur, les porter à l’Ouvrier-en-Argile… » (Zacharie : XI, 12, 13).

  

Dieu potier Khnoum

 

Ainsi donc, lorsque Judas (car c’est lui que le prophète Zacharie préfigure en cette vision), lorsque Judas va jeter ses trente deniers d’argent dans le Temple, il les porte à « l’Ouvrier-en-Argile »…

C’est donc que cet Ouvrier-en-Argile est symbolisé dans le Sanctuaire, qu’il y est présent, invisiblement peut-être, mains néanmoins, c’est à lui que Judas va reporter le prix de sa trahison.

Sans doute, dira-t-on que, jetant la somme dans le Temple, Judas, inconsciemment, la remet d’avance au propriétaire de ce champ dans lequel il se pendra quelques moments plus tard. Et les princes des prêtres régleront pour lui l’achat de ce champ à son légitime propriétaire, qui, justement, est un humble potier, c’est-à-dire un « ouvrier en argile »…

Seulement, le familier de l’Ecriture, suffisamment rompu aux subtilités de son ésotérisme, suffisamment familier des nombreux livres qui composent l’Ancien et le Nouveau Testament, n’est pas sans avoir remarqué une chose, c’est le rôle de l’argile et du potier dans l’Ancien Testament.

Le potier est toujours l’image retenue pour désigner, allégoriquement, le Dieu créateur matériel des êtres, et l’argile est, non seulement la matière première utilisée par lui, mais encore le symbole de la misère propre au Monde Inférieur. En outre, le vase, réalisé par le potier, est à son tour le symbole des Etres créés. Nous allons voir par les citations ci-après. De nombreuses fresques égyptiennes nous montrent d’ailleurs le dieu Phtah modelant l’œuf du Monde, assis à un tour de potier.

Le Potier dans l’Ecriture, image du Démiurge

« La fournaise éprouve les Vases du Potier, comme l’épreuve de l’affliction les hommes justes… » (Ecclésiaste, XXVII, 6).

  

Khnoum le potier crée l'Univers sur son tour

 

« Vous les gouvernerez avec une verge de fer, et vous les briserez comme le Vase du Potier… » (David, Psaumes : II, 9).

Allusion à Jérémie, XVIII, 4, 6, que nous verrons plus loin.

« Il les gouvernera avec un sceptre de fer, et elles (les nations) seront brisées comme des vases d’argile… » (Apocalypse : II, 27).

« Le Seigneur me dit un jour : allez recevoir de la main des Anciens d’entre le peuple, et des plus anciens d’entre les prêtres, un Vase de terre fait par un Potier…

« Et allez à la vallée du Fils d’Ennom, la Géhenne Ennom, (en hébreu : la « Vallée du sommeil », l’avant-dernière station avant la mort éternelle, selon la Kabale), qui est devant la Porte de l’Argile, et vous leur annoncerez les paroles que je vous dirai… » (Jérémie, XIX, 1, 2).

« Comment les enfants de Sion, qui étaient éclatants, couverts de l’or le plus pur, ont-ils été traités comme des vases de terre, comme l’ouvrage des mains du Potier ?... » (Jérémie : Lamentations, IV, 2).

Les enfants de Sion sont assurément les Ames Pré-existantes, car il ne saurait s’agir là des habitants charnels de la Jérusalem terrestre, qui n’étaient nullement éclatants, ni recouverts de l’or le plus pur ! Et ceci est un argument de plus en faveur de cette thèse origénienne.

Nous pouvons d’ailleurs déjà noter ce qui suit, sur ce mystérieux Démiurge, et que nous relevons dans l’œuvre d’Origène :

Un des disciples les plus illustres de Valentin, Héracléon, nous dit ceci en son « Commentaire sur saint Jean ».

Après l’épisode de la Samaritaine, vient celui de la seconde venue du Christ à Capharnaüm :

« Or, il y avait un fonctionnaire royal (en grec : basilicos) dont le fils était malade. »

Héracléon voit dans ce fonctionnaire le Démiurge, qui a un pouvoir incomplet sur ses sujets.

« Quant au fait que son règne est petit et temporaire, il est nommé basilicos, comme une sorte de petit roi sous le grand roi, établi pour un petit royaume. Quant à son fils, qui est malade dans la ville de Capharnaüm, il faut y voir celui qui est dans le « Lieu inférieur », le « Lieu intermédiaire », près de la mer, c’est-à-dire attenant à la Matière, dont elle est le symbole… » (Héracléon, cité par Origène, in Commentaires sur Jean, XIII, 60).

Or, nous lisons dans Origène :

« Il faut considérer si le basilicos n’est pas la figure d’une Puissance parmi celles qui gouvernent ce siècle, (ou ce cycle, ou cet éon). Si son fils n’est pas l’image de ceux qui sont sous sa puissance. Si la maladie n’est pas la disposition mauvaise, contraire à la volonté de l’Archonte, et Capharnaüm l’image du lieu où demeurent ceux qui lui sont soumis… » (Origène, Commentaires sur Jean, XIII, 59).

En outre, on est porté à retrouver là la justification de cette différence (que les Cathares maintiendront encore au XIe siècle et au XIIe siècle) entre Lucifer, le Basilicos, et Satan, son fils, le premier pouvant se retrouver dans le « Père du Mensonge » évoqué par le mystérieux passage de saint Jean :

« Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez… Mais, vous êtes les enfants du Diable. Lorsqu’il profère des mensonges, il dit ce qu’il trouve en lui-même, car il est menteur et son père (l’est) aussi… » (Jean, Evangile, VIII, 44).

Que souligne encore mieux ce passage de la Sagesse :

« Par un vain travail, le forme de la même boue un dieu, lui qui a été formé de la même terre peu auparavant… » (Sagesse : XV, 8).

  

PTAH-EN-DIEU-POTIER-v1

 

Et ce dédoublement de l’Ange Tombé peut se justifier ainsi, quant à la minime compréhension humaine.

Satan a pris de Lucifer tout ce que celui-ci, dans la moindre mauvaise fraction, rejetait de son conscient dans son inconscient. Tous les désirs les plus inavoués, les perversions les plus criminelles, Satan, émanation de Lucifer, les a hypostasiés en lui, et les a ensuite manifestés dans le concret.

Il est possible que Lucifer ait émané Satan par une sorte d’orgueilleuse imitation du Père émanant le Fils, un peu comme le Docteur Jeckyll extériorisait le mauvais dissimulé en lui-même dans la personne nouvelle de M. Hyde. Mais, on ne saurait en tout cas, considérer cela comme une création réelle, consciente, d’un être absolument distinct. Lucifer, extériorisant Satan, ne fait qu’objectiver le Mal qu’il porte en lui. En réalité, nous nous trouvons devant un cas de dédoublement de la personnalité de l’Archonte, et non devant une création au sens absolu du mot. La théorie taoïste des deux âmes humaines, la bonne et la mauvaise, compénétrées durant la vie, séparées lors de la mort, en donne une idée.

Quant au « véhicule » psychique qui a hypostasié la fraction la plus ténébreuse du Démiurge, la logique gnostique nous dira que c’est sans doute l’Ange onthologiquement le plus inférieur (par sa Hiérarchie) et moralement le plus enténébré, qui, de tous ceux qui participèrent à la Révolte initiale, le devint inévitablement.

Ainsi, face à l’Unité divine, le Rebelle initial ne peut que se constituer en Dualité.

Le Potier mystérieux a ainsi un rôle particulier dans la symbolique vetero-testamentaire. Mais, dira-t-on, il y avait des commerçants dans le Temple, ceux-là même contre lesquels Jésus s’élèvera, et qu’il fouaillera d’importance, un jour (Matthieu : XXI, 12 – Marc : XI, 15 – Luc : XIX, 45 – Jean : II, 14). Pourquoi n’y aurait-il pas eu un potier ? Mais parce qu’un potier n’aurait rien eu à faire dans le Sanctuaire, parce que les marchands qui y tenaient boutique, un peu comme les vendeurs de médailles, images pieuses, souvenirs, qui hantent les porches de nos églises modernes ou leurs voisinages, avaient, malgré tout, un rapport avec le culte. Et nous en connaissons les spécialités :

« Et la Pâque des Juifs étant proche, Jésus se rendit à Jérusalem. Et il trouva dans le Temple des gens qui y vendaient des bœufs, des moutons, et des colombes et aussi des changeurs qui y étaient assis… » (Jean : Evangile, II, 13-14).

Les trois autres synoptiques nous parlent de « ceux qui y vendaient des colombes », aucun ne parle des céramistes ou des potiers…

Ainsi donc, ce potier auquel fait allusion Jérémie, en sa vision relatée plus haut, n’est pas de ce Monde, lui non plus…

Le « Vase » dans l’Ecriture, image des Etres créés

L’enveloppe charnelle ou psychique est souvent comparée à un vase, réceptacle de l’esprit, dans l’Ecriture Sainte.

  

dalird9

 

Qu’on se souvienne des « vases d’iniquité », qu’on relise Jérémie (XXVII, 20, 22), le IVe Livre des Rois, (XXV, 13, 17) ou Daniel (V, 2), et on verra que ces vases représentent en réalité des Créatures spirituelles, dont ils ne sont que la « forme », le « véhicule apparent », le « corps psychique ». Car, si l’Eglise définit les Anges comme des esprits purs, cette doctrine n’est pas article de foi. Origène, Justin, Athénagore, Irénée, Tertullien, Clément d’Alexandrie, Cyprien, Lactance, en une longue liste qui s’étend jusqu’à saint Jean Damascène, sans omettre Grégoire le Grand, donnent aux Anges une « forme », ou plutôt une essence psychique, alliée à l’esprit pur. Cette « enveloppe » est alors comparée à un « vase », tantôt de dilection (Anges) tantôt de réprobation (Démons).

Qu’on en juge :

« Le Seigneur dit à Jérémie : « Allez et descendez dans la demeure d’un Potier, et là, vous comprendrez ce que j’ai à vous dire… » J’allai alors dans la maison d’un potier et je le trouvai travaillant sur sa roue. En même temps, le vase qu’il faisait de terre d’argile avec ses mains, se rompit, et aussitôt, il fit un autre vase de la manière qui lui plut.

« Le Seigneur me dit ensuite : « Maison d’Israël, ne pourrai-je donc faire de vous ce que le potier fait de son argile ?... Car, comme l’argile est en la main du potier, ainsi vous êtes en Ma Main, ô Maison d’Israël… » (Jérémie, XVIII, 4, 6).

Passage qui tend à dire que Dieu a plus de difficultés à manier l’âme humaine que le Démiurge n’en a à manier les instincts corporels inférieurs.

« Le potier n’a-t-il pas la liberté de faire de la même masse d’argile un vase destiné à des usages honorables et un autre destiné à des usages vils et honteux ?... » (Paul : Epître aux Romains, IX, 21).

Ainsi, il semblerait que ce fut à la discrétion du Démiurge que l’Humanité soit redevable des inégalités parfois choquantes qui séparent charnellement et physiquement les hommes dès leur naissance. Forme particulière d’une prédestination purement matérielle, dans laquelle il serait vain de rechercher la Justice pure.

 

BoschEnfer

 

D’où la réponse du Jésus :

« Lorsque Jésus passait, il vit un homme qui était né aveugle. Et ses disciples lui firent cette question : « Maître, est-ce le péché de cet homme ou celui de son père ou de sa mère, qui est cause qu’il est né aveugle ? » Et Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché, mais ceci a été afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui… » (Jean, Evangile : IX, 1).

D’autres versets scripturaires comparent encore le corps psychique ou hylique à un vase d’argile :

« Voici que ceux qui servent Dieu dans le Ciel ne peuvent se maintenir en Sa Présence, et il trouve des tâches jusque dans Ses Anges… Combien plus ceux qui habitent en des demeures de boue, et qui n’ont qu’un fondement de terre, seront-ils consumés comme une chose rongée par les vers ?... » (Job, IV, 19).

« Parce qu’ils (les mauvais Anges) ont séduit Mon Peuple… et que, lorsque Mon Peuple bâtissait une muraille, ils l’on enduite avec de la boue sans y mêler de la paille… » (Ezéchiel, XIII, 10).

Si nous nous reportions à Matthieu, II, 12, nous voyons que la paille peut être assimilée au corps psychique, le froment à l’esprit, et la boue reste donc comme symbole du corps charnel.

D’ailleurs :

« Le Seigneur Dieu forma l’Homme du limon de la terre, il répandit sur son visage un souffle de vie et l’Homme devint vivant et animé… » (Genèse : II, 7).

« Souvenez-vous, je Vous prie, que Vous m’avez fait comme un vase d’argile, et que Vous me réduirez en poussière… » (Job : X, 9).

« Dieu est mon Créateur aussi bien que le vôtre, et nous avons été formés de la même boue… » (Job : XXXIII, 6).

« Cependant, Seigneur, vous êtes notre Père, et nous ne sommes que de l’argile. C’est Vous qui nous avez formés, et nous sommes tous les ouvrages de vos mains… » (Isaïe : LIV, 8).

Ces deux versets sont importants, car ils tendent à démontrer que la création de l’homme charnel est bien intégrée dans l’ordre des choses du Plan Providentiel, (contrairement à la doctrine de la plupart des Gnostiques hétérodoxes, qui soutiennent que c’est l’Archonte d’En-Bas, qui en est, seul, responsable).

Autrement, il faudrait admettre, avec les extrémistes de la Gnose, que la plupart des prophètes de l’Ancien Testament, ne furent pas inspirés par le Dieu Suprême, mais bien par le Démiurge. D’où l’incomplétude de leur message.

En faveur de cette thèse, nos Gnostiques citent, évidemment, la célèbre phrase de l’Evangile :

« En vérité, en vérité, je vous le dis : Je suis la Porte des Brebis. Tous ceux qui vinrent avant moi furent voleurs et brigands, mais les Brebis ne les ont point écoutés… » (Jean, Evangile : X, 7, 8).

 

...:...

 

     

 

 

 

Repost 0
Orphée - dans Esotérisme & Gnose
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 20:58

Orphée l’enchanteur

Billet d’humeur sur le Ré-enchantement du Monde

   

Le souffle d'or

 

Ré-enchanté la vie et le monde, voilà une bien étrange idée, une idée cocasse même…

Ce que nous pensons être la réalité de la vie, disons les règles de l’existence, que nous nous imposons, est influencée par tout un réseau de pensées, de symboles, de traditions et de croyances. En somme, la vie n’est pas ce que nous voyons mais ce que nous croyons. Si nous croyons à la violence des marchés et du libéralisme, au cynisme politique et économique, aux violences raciales et sociales alors le monde sera-t-elle que nous l’imaginons.

On me rétorquera, sans doute, que tout cela n’a rien à voir ; que la vie dans la cité, c’est-à-dire le monde extérieur, doit avoir des règles qui lui sont propres (propres à sa survie) et que les idéaux et les utopies doivent rester dans l’imaginaire humain. La vie intérieure ne devant pas empiéter sur la vie extérieure.

Que constatons-nous aujourd’hui, l’existence devient de plus en plus difficile et précaire pour un maximum de gens. La crise économique et financière, et sans doute la récession qui s’annonce, resserre son étau sur nos rêves d’une vie meilleure, plus épanouie, plus riche et plus belle. Des nuages noirs s’amoncellent sur notre avenir promettant des lendemains qui déchantent.

Pourtant, imperturbablement le soleil se lève chaque matin et brille de mille feux comme autant de flammes d’amour qui partent dans toutes les directions de l’Univers pour l’en nourrir. Sur son passage, la Terre est aussi inondée de lumière. 

 

soleil

  

Ô Hélios, dieu de lumière tu es le plus merveilleux et le plus grand de tous !

Quoi qu’il arrive, quoiqu’il advienne pour le genre humain, le soleil est là, il brille de mille éclats, il remplit son rôle dans le grand dessein de la Création. Et son rôle, c’est l’Amour ! Car l’amour s’est l’envie de vivre, l’envie d’abondance, l’envie de croissance et finalement l’envie d’aimer ce qui revient au même. Car vivre s’est aimé, c’est rayonner de lumière et d’amour.

Le possible ré-enchantement du monde est là, à porté de main, où plutôt à chaque levé du soleil pour que ce dernier s’élève enfin dans nos cœurs.

Ô Hélios, enchante ma vie et mon cœur, donnes-moi une raison de vivre et d’aimer ! 

 

Grec78a4

   

 

 

 

Repost 0
Orphée - dans Billet d'humeur
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 18:57

J’ai vu le jour de l’Apocalypse

Billet d’humeur sur un monde en décrépitude

   

Tyrell-Office02

 

J’ai vu le jour de l’Apocalypse.

C’était un jour ordinaire, je me promenais en ville, et je flânais de-ci de-là. Je cherchais quelques produits et accessoires divers pour combler mes désirs matériels du moment.

Je déambulais dans les rues de la ville, c’était un samedi après-midi je crois, le temps était pluvieux un peu verglacé en ces premières journées d’hiver, le vent soufflait par intermittence. En ce début de week-end, journée de détente et de shopping, il y avait une foule immense et bigarrée qui déambulait dans les rues à la recherche de bonnes affaires à réaliser.

J’étais seul, et je me suis mis à penser à toi, à ma dernière relation amoureuse. Oh, était-ce vraiment de l’amour ? C’était-on vraiment aimé ? Je ne m’en souviens presque plus, tout cela me semble désormais si loin comme dans un rêve.

Dans un éclair, un sursaut de conscience, je venais de réaliser que ma vie sentimentale et sociale était d’une pauvreté sans nom. Je n’avais « aimé » que pour mon plaisir personnel comme on achète un produit dans une galerie marchande.

Je vivais dans un univers social réduit à la simple satisfaction de mes désirs égocentriques. Dans ma médiocrité existentielle, je ne faisais les choses que pour la satisfaction de ma modeste personne.

Tout en marchant dans la rue, je décidais de lever les yeux et d’étendre mon regard autour de moi. Ce jour-là, j’étais calme, impassible et même inexpressif comme à l’accoutumé.  

 

blade runner

  

 

 

 

Quel ne fut pas ma surprise de constater, étrangement, que les gens de cette ville avaient tous le même regard inexpressif et tourné à l’intérieur d’eux-mêmes. Pas un son, pas un bruit ne sortait de cette foule informe. Ils erraient comme des ombres entre les étales des marchands. Savaient-ils, au moins, ce qu’ils cherchaient, je me suis permis d’en douter car moi-même je ne savais plus ce que je faisais là…

Je voyais des hommes et des femmes qui marchaient droit devant eux sans se regarder dans l’indifférence la plus totale.

Je voyais des commerçants et des vendeurs ambulants qui cherchaient à attirer l’attention du public pour vendre toujours plus.

Je voyais des grands panneaux publicitaires qui promettaient subtilement et parfois maladroitement une vie meilleure en achetant tels ou tels produits.  

 

Blade Runner city4

 

Je voyais sur des écrans de télévision les discours mensongers des hommes politiques qui certifiaient, à grands renforts d’arguments, que la crise économique était derrière nous, et que nous aurions des lendemains qui chantent contre l’espérance de quelques voix électorales âpres à satisfaire leurs ambitions politiques.

Je voyais le regard désabusé d’un jeune homme qui essayait d’aborder ces homologues féminins, dans le but de faire une rencontre, effet sans retour.

Je voyais une superbe jeune femme, élégamment accoutrée, qui déambulait nonchalamment dans la rue pour attirer le regard des hommes, ce fut sans résultat. 

 

bladezhora

 

 Je voyais le regard désespéré et à la fois résigné d’un mendiant assis au coin d’une rue qui tendait une affiche et un bol dans l’espoir de recevoir une modeste aumône, ce fut sans effet.

Je voyais une manifestation de salariés en colère parce que leur usine était menacée de fermeture et d’une délocalisation à cause de la crise, et tenter d’attirer l’attention  des pouvoirs publics sur leurs sorts, ce fut perdu d’avance.

Je voyais la foule des badots qui marchaient dans le vide et qui évitaient de s’approcher des laissés-pour-compte de la société, des sans-domiciles fixes devenus mendiants pour survivre.

Je voyais les gens faire semblant de ne pas voir ces individus abandonnaient à leurs propres sorts car, semble-t-il, la pauvreté est comme une maladie honteuse qui s’attrape sans crier gare.

Je voyais des jeunes gens s’émerveillaient de communiquer sur Internet pour rencontrer d’autres personnes à l’autre bout du pays ou du monde, ce fut étonnant.  

 

blade runner mariee1            Blade-runner-Roy

  

 

  

Je voyais des personnes hypnotisées dans leurs canapés en regardant des émissions de télé-réalité où des jeunes garçons et filles se comportent de façon idiotes, ce fut affligeant.

Je voyais des supporters hurlaient leurs soutiens à tels ou tels équipes de sport comme si leurs vies et leurs bonheurs en dépendaient, ce fut consternant.

Je cherchais le regard de mes semblables pour tenter de comprendre ce qui se passait-là en cet instant, ce fut en pure perte, leurs regards étaient froids et fuyants.

Je venais de réaliser que passer toute une vie sans aimer était aussi vide de sens que cette société marchande où tout à un prix même l’amour.

Le ciel s’était tût, il n’y avait pas un seul appel de désespoir qui puisse trouver le moindre écho dans les cieux. Les anges étaient devenus sourds et aveugles aux suppliques des hommes. Comment pouvaient-ils détourner le regard des souffrances humaines ? Nous détournions, nous-mêmes, le regard de nos semblables ; peut-être que les anges voulaient nous faire comprendre quelque chose…  

 

Blade Runner cyborg1

  

Ce qui me frappa ce fut le regard vide et dénué d’espoir de mes contemporains. Ils étaient réduits à une simple mécanique comme on remonte le ressort d’un automate pour qu’il puisse remplir sa fonction. Cette ville était remplie de corps sans âme qui déambulaient dans un monde où l’amour n’a pas sa place.

Oui, ce jour-là ce fut l’Apocalypse, mais à mon grand désespoir, je venais de prendre conscience qu’il en fut ainsi tous les jours, comme une même journée qui se répète sans cesse, comme un disque rayé qui ne peut franchir le sillon suivant, comme une musique qui ne peut élever son octave.

Et si, dans un ultime espoir, l’Apocalypse pouvait faire émerger un monde nouveau où le besoin d’amour, de fraternité et de reconnaissance humaine puissent enfin trouver sa place. Un monde où les problèmes économiques et sociaux trouvent enfin leurs résolutions. Un monde où le besoin d’aimer et d’être aimé puisse trouver enfin pleine satisfaction car la solitude affective et sentimentale est à la mesure du désert économique et sociale qui s’est emparé de nos villes et de nos cœurs.

J’ai vu le jour de l’Apocalypse, ce fut une journée ordinaire, comme un samedi après-midi en ces premières heures d’hiver.  

 

Blade-20Runner

 

   

 

Repost 0
Orphée - dans Billet d'humeur
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 15:27
Hors de l’ultime tyrannie

 

L’ultime tyrannie dans une société n’est pas le contrôle par la loi martiale. C’est le contrôle par la manipulation psychologique de la conscience, à travers laquelle la réalité est définie de telle sorte que ceux qui s’y trouvent ne réalisent même pas qu’ils sont dans une prison. Ils n’ont même pas conscience qu’il y a quelque chose à l’extérieur de la réalité à l’intérieur de laquelle ils existent  Nous représentons ce qui est à l’extérieur de ce que l’on vous a enseigné comme faisant partie de ce qui existe. C’est là où parfois vous vous aventurez et c’est là que nous voulons que vous demeuriez, soit à l’extérieur de là où la société vous a dit que vous pouviez vivre.

             

Vous avez été contrôlés comme des moutons dans un enclos par ceux qui croient que vous êtes leur propriété, à partir des gouvernements et du gouvernement mondial, jusqu’à ceux qui sont dans l’espace. Vous avez été privés de la connaissance par un contrôle de fréquence. Pensez à la fréquence comme s’il s’agissait d’une diffusion et d’une réception individuelle par laquelle vous pouvez syntoniser la station de votre choix. Il s’agit de la diffusion d’ondes porteuses d’intelligence. La gamme des fréquences est illimitée, et la diversité de contenu intelligent transmis est illimitée.

  

 

The Outer Limits-pics-v18

 

 

Le contrôle de la fréquence limite le nombre de stations que vous pouvez syntoniser. Comme membres de la Famille de la Lumière, vous devez ancrer de nouvelles fréquences à travers le chaos de statique et les amener au sein du royaume physique. L’éventail d’accessibilité à une diversité de fréquences a été minime sur cette planète depuis très longtemps en raison de nombreuses choses dont il est extrêmement urgent que vous prenez conscience. Tandis que vous apprenez ce qu’il en est au sujet de votre propre histoire personnelle et que vous découvrez tout un ensemble de comportements ineptes que vous devez abandonner et changer, la planète palpite à travers ses propres modèles de comportements. Vous êtes sur le point de répéter l’histoire à un niveau planétaire, d’une façon des plus dramatiques.

             

Vous êtes venus pour modifier et enlever la fréquence de limitation et pour amener la fréquence de l’information. Lorsque vous êtes informés, vous progressez au-delà de  la nécessité d’avoir peur. Lorsque vous ne vous sentez ni informés, ni en contrôle de la situation, vous ne pouvez pas comprendre les choses d’un point de vue global. Vous êtes tous venus pour éveiller quelque chose à l’intérieur de vous-mêmes, à l’intérieur du code génétique de votre être – l’ADN – et vous répondez à cet appel intérieur. C’est pourquoi vous êtes dans une quête de sens dans tous les aspects de votre vie.

             

A l’instar d’une multitude d’autres personnes, vous avez mis en branle le processus de mutation sur la planète. Tandis que s’accomplit votre mutation électromagnétique, vous modifiez votre fréquence ou la vibration que vous émettez. Vous en arriverez finalement à vous défaire de la fréquence qui vous empêche d’évoluer et vous accable sans cesse de chaos et de confusion. Tôt ou tard, une fois votre fréquence modifiée, portée et maintenue, vous émettrez une vibration bien différente et vous aurez ainsi un effet sur les gens qui vous entourent. Ils sentiront la disponibilité de cette modification de fréquence qui se déplacera ensuite comme une vague autour de la planète. Alors que la planète accepte cette nouvelle fréquence que vous avez travaillé si fort à obtenir, les personnes situées à la fin de la chaîne de dominos la recevront. Cette nouvelle fréquence est appelée connaissance, lumière et information. Elle signifiera la fin de votre emprisonnement. Vous ne serez plus désinformés ou mal renseignés et vous deviendrez informés ; vous entrez dans la Lumière.

             

Puisque chacun de vous a reçu pour mission de devenir informé et de provoquer une modification de fréquence sur cette planète, vous devez apprendre à devenir des Gardiens de la fréquence. Vous devez parvenir à un certain seuil de sagesse et de connaissance et vous y maintenir coûte que coûte. Vous devez acquérir la maîtrise de votre corps afin d’être capable par un simple effort de volonté de le calmer profondément ou de le lancer dans l’action. Il vous faut pouvoir aller en vous et guérir ce qui a besoin d’être guéri aux plans émotionnel et physique. Il vous faut débroussailler la jungle du soi et trouver la clairière afin de pouvoir montrer la voie aux autres. Il vous arrivera parfois de montrer la voie aux autres non pas en leur parlant, mais simplement en ayant le courage de travailler, de maintenir et de vivre votre propre fréquence.

      

 

19023133-r 760 x-f jpg-q x-20081209 013717[1]

 

 

Comme membre du commando de la Lumière en ce système et Gardiens potentiels de la fréquence, vous devez de toute évidence vous rendre dans les zones où vos spécialités sont le plus en demande. Bon nombre des êtres qui se sont incarnés comme membres de la Famille de la Lumière sont venus aux Etats-Unis parce que c’est le pays où vos possibilités de progrès sont les plus grandes. Il est également vrai que c’est là un pays où le rejet et le refus sont des plus répandus. Vous pensez vivre en une terre de liberté, en une patrie du courage et de la bravoure, et pourtant vous vivez dans la société expérimentale la plus contrôlée sur Terre. La forme de tyrannie qui y a vu le jour est fort intéressante, parce qu’il s’agit d’une tyrannie sans murs. Collectivement, les Américains n’ont pas encore pris conscience que quelque chose ne tourne pas rond. Les Etats-Unis subissent une forme de contrôle beaucoup plus pernicieux que celle de l’ex-Union Soviétique où le contrôle était évident. Comme tout le monde aux Etats-Unis est tellement effrayé à l’idée de renoncer au système, ils vont devoir être forcés d’y renoncer. Le système est corrompu, il ne fonctionne pas, il ne respecte pas la vie, et il n’a aucun respect pour la Terre. C’est là le fond du problème. Si quelque chose n’a aucun respect pour la vie et pour la Terre, vous pouvez être assurés que cela va s’effondrer un jour.

             

La conscience doit changer. Cela fait partie du Plan Divin et cette occasion unique de s’en sortir ne va certainement pas être ratée. Les gens se sont beaucoup trop laissés captiver par les attraits du monde matériel et la plupart n’ont pas la moindre compréhension du monde non-physique qui existe autour de vous, de sorte qu’il y aura une remise en ordre des priorités les plus importantes dans la vie. Une fois qu’ils auront tout perdu, les gens vont soudain avoir le courage de s’affirmer alors qu’ils n’auraient jamais pensé le faire lorsqu’ils avaient tout. Les gens vont réaliser l’incroyable potentiel qui sommeillait en eux.

 

La fusion multidimensionnelle

 

C’est en participant à l’événement de la vie que l’on en retire les plus grands bienfaits. Par le simple fait d’être incarnés sur le plan physique, vous profitez d’expériences et de caractéristiques qu’il vous serait impossible de retrouver ailleurs. Le fait d’être en incarnation sur Terre à cette époque précise et au cours des derniers 200 000 à 300 000 années est effectivement un événement d’une remarquable portée, car cela signifie que vous êtes venus en un lieu où régnait les ténèbres. Il vous a fallu lutter pour ouvrir un tant soi peu votre esprit, connaître la joie et élever votre âme. Si vous faites un retour en arrière dans l’histoire moderne, vous constaterez que rares furent les gens qui ont réussi à s’épanouir au cours de leur vie. Il vous faut donc vous résoudre à œuvrer par vos propres efforts à votre épanouissement, tout autant que vous convaincre que vous en avez la capacité.

             

La nature même de l’existence sur Terre a été un perpétuel combat entre la Lumière et les Ténèbres. Certains parleraient d’une lutte entre le bien et le mal, ou entre la réalisation du soi et l’ignorance. Nous dirons simplement qu’il s’agit là d’un état d’être et d’un endroit où prévalent des lois et règles particulières et que la Terre n’est assurément pas le seul endroit confronté à ce genre de défis.

         

 

Outer Limits pics5

 

 

Ce qui vous distingue entre tous, c’est la structure biogénétique au sein de laquelle vous évoluez, une structure qui est dotée de capacités dépassant de loin tout ce que vous avez jamais pu oser rêver. Il est particulièrement intéressant d’observer votre comportement à travers ces luttes, du fait qu’on a réussi à vous convaincre que vous ne pouvez vous servir que d’une petite partie de votre potentiel. En réalité, vous êtes de splendides créatures conçues à l’image des dieux. En dépit de cet incroyable potentiel dont vous êtes doués, le contrôle qui vous a été imposé était tel que l’existence même de ce potentiel a été niée. La plupart des gens ne se servent que de 3 ou 4% de leurs capacités. Les plus avancés utilisent peut-être de 12 à 15% de leurs capacités. Comment cela se traduit-il pour la plupart des gens ? Où sont passés les autres 80 ou 90% ? Que peut-on faire avec 90% de capacités ?

             

Ce 90% est en train de s’éveiller en ce moment, et les anciens yeux vont bientôt commencer à se rappeler et à voir ce que le soi est capable d’être. Lorsque les anciens yeux seront ouverts, et que vous reconnaîtrez votre véritable potentiel, vous cesserez d’argumenter avec vous-mêmes. Vous cesserez de réaffirmer l’existence de vos prétendues limitations et vous entamerez votre marche en avant, délaissant derrière toutes ces choses auxquelles vous ne cessiez d’avoir recours pour vous empêcher de progresser.

             

Dans l’ancienne Egypte, il fallait de nombreuses vies successives aux initiés instruits au sacerdoce pour ouvrir pleinement leurs yeux à d’autres réalités. Grâce à l’entraînement reçu, ils se réincarnaient dans certaines familles précises et se rappelaient qui ils étaient. Les pères et les mères pressentaient en rêve à qui ils allaient donner le jour. Ils pouvaient savoir qui passerait à travers eux pour s’incarner avant même le moment de la conception. Les perceptions intuitives de certaines personnes étaient beaucoup plus sensibles alors, et ils pouvaient voir de nombreuses réalités différentes. On appelait l’œil d’Horus la faculté qu’ils avaient de voir en de nombreux mondes différents – le monde de l’éveil et le monde du sommeil, le monde de la mort et le monde du rêve.

             

Vous, les maîtres en voie d’éveil qui désirez ouvrir vos yeux anciens, vous avez déjà reçu une formation au cours de plusieurs vies antérieures. Le temps est venu pour vous d’intégrer cette formation dans un corps et au sein d’un système qui n’a rien à voir avec la vie dans un temple, c’est-à-dire dans un milieu qui ne vous accueille pas à bras ouverts pour vous offrir une place à la hauteur de vos capacités. Vous êtes des dissidents du système et de ce fait votre société ne s’attend pas à ce que vous la fassiez profiter de vos talents comme jadis dans l’ancienne Egypte. Il n’y a pas de place au sein de l’appareil gouvernemental où mettre ces talents au service de la société. Du moins pas encore. Vous adopterez donc le rythme que votre corps, votre âme et votre esprit jugent approprié quant à l’utilisation de vos talents.

             

Rien ne sert de vous en vouloir de ne pas agir aussi rapidement que votre ego croit nécessaire de son point de vue. Le regard de l’ego ne porte que sur une bien mince partie de vous-mêmes. L’âme, ou l’œil d’Horus qui voit à travers vous, a une vision totalement différente de ce qu’il convient de faire. Conscient de vos besoins, de votre constitution et de votre maître plan d’action, vous agirez à un rythme optimal sans excéder vos limites. Les institutions psychiatriques sont remplies de gens qui ont ouvert leurs yeux anciens et qui ne sont pas parvenus à comprendre ou interpréter convenablement ce qu’ils voyaient, ni à relier ce qu’ils vivaient à un contexte général. Ne pas trouver où exercer ses talents perturbe inévitablement l’équilibre délicat du système nerveux.

             

Votre système nerveux est dans une phase de développement très rapide, et certains moyens existent de prendre conscience de ce phénomène. De temps à autre, il vous arrive de pouvoir capter une pulsation qui vous transporte hors de la réalité physique qui vous est si familière – hors de la fréquence identifiant la troisième dimension. Vous êtes alors capables d’entrer dans une autre vibration et de voir, sentir et reconnaître que quelque chose sortant de l’ordinaire, que quelque chose d’extraordinaire est en train de se produire. C’est souvent à ce moment précis que se manifeste le refus d’admettre ce qui vous arrive, car si votre esprit logique n’y trouve pas d’explication ou n’a aucune prise sur ce qui se passe, vous refusez d’admettre la réalité de l’expérience, ou vous faites tout pour ne plus y penser au point d’en effacer tout souvenir conscient.

             

Il est de loin préférable de vous en tenir à votre intuition, de vous fier à ce que vous ressentez et d’agir en toute confiance, même si ça peut ne pas sembler logique. L’impatience est un piège pour beaucoup de ceux et celles qui ont l’impression de toujours avoir à se presser pour arriver quelque part. Ne déniez pas les vertus de la tortue qui n’avance que très lentement, s’arrête pour regarder de l’intérieur et contempler ; elle est proche du sol et voit très bien ce qui l’entoure.

   

 

Outer Limits pics4

 

 

Lorsque vous souhaitez accélérer l’ouverture des yeux anciens, formulez clairement votre engagement. La pensée est. La pensée crée. Si vous pensez vouloir stimuler une accélération vers une plus grande croissance et de meilleures aptitudes, voilà exactement ce que vous ferez. Si vous laissez le doute s’insinuer en vous, ce doute est aussi une pensée, et il créera ce qu’il porte en lui. Lorsqu’un doute survient, il stoppe le processus d’expansion parce que vous niez la subtilité de ce qui vient à vous.

             

Vous êtes dans la décennie que nous avons appelée « la décennie sans nom », soit les années 2000/2010. C’est au cours de cette période que les événements les plus importants vont commencer à se produire sur Terre. De nombreux événements se sont déjà produits, mais ils ont été séquestrés dans de petits compartiments bureaucratiques des milieux dits officiels. La bureaucratie est maintenant devenue trop grande pour ses propres habits ; si elle se trouve ainsi à l’étroit dans ses propres limites, c’est parce qu’elle ne correspond plus à la réalité telle qu’elle est effectivement en train d’évoluer.

             

Quant à ceux et celles parmi vous qui êtes des anciens – des maîtres sur la voie de l’éveil – nous désirons vous donner la possibilité de voir, au fil de votre éveil, à partir de vos yeux anciens et d’éveiller en vous quelque chose que vous connaissez bien, quelque chose dont vous vous souvenez, quelque chose qui est enfoui au plus profond de votre être. Vous allez devoir vous faire confiance et vous en remettre à vous-mêmes. Il vous faut être à même de voir, de comprendre ce que vous voyez, et de faire comprendre aux autres cette vision élargie. Une compréhension ou une vaste implosion de conscience surviendra qui vous amènera à savoir qui vous avez toujours été.

             

C’est à vous, et seulement à vous qu’il incombe de dénouer les liens qui vous retiennent et de vous accorder la permission de progresser plus avant. Nous vous avons parlé au sujet de vos convictions et de l’importance de la pensée. Nous n’avons cessé de vous répéter avec insistance que vous êtes le fruit de vos pensées, que la pensée est, et que c’est là l’essentiel pour comprendre, manœuvrer et travailler au sein de votre monde.

             

Lorsque vous cesserez de considérer ceci d’un point de vue purement intellectuel et que vous l’aurez intégré au sein de votre corps en vous engageant à vivre votre vie à partir de cette réalité, vous commencerez alors réellement à voir à travers les yeux anciens.

             

Lorsque vous commencerez à percevoir l’histoire passée de votre âme, votre identité actuelle en ce corps – le « je » - pourrait vous sembler être particulièrement insignifiante. Vous aviez jadis une essence spirituelle vraiment magnifique qui manifestait sa présence sur cette planète, et il y a tant encore à découvrir pour vous en regard de ce que vous savez à l’heure actuelle. C’est comme si l’existence était un livre de trois pieds d’épais et que vous n’en étiez qu’aux toutes premières pages sur cette planète avec la naissance du Nouvel Age. Il va vous falloir passer à travers tout ce livre au cours des vies à venir.

             

Alors que toute cette information fait son chemin en vous, vous verrez l’histoire complète défiler en votre conscience au fur et à mesure que se dissiperont en votre esprit les limites que vous aviez sur votre origine et celle de la civilisation actuelle. Tout en procédant au démantèlement graduel de votre identité, chérissez, honorez et aimez les diverses identités qui vous composent, et ne laissez pas de place au sentiment que l’une ou l’autre d’entre elles sont de peu d’importance. Honorez les toutes, que ce soit celle d’un cueilleur de fraises dans les champs ou celle d’une personne en quête de mégots de cigarette jetés dans la rue. Permettez à l’aspect du soi qui est porteur du feu primordial de se manifester à travers vous. Vous pouvez encore être le « je » lorsqu’il est convenable d’être le « je ». Et puis, lorsque l’immensité de l’énergie souhaite se servir de votre véhicule physique dans le cadre du plan visant à influer sur la réalité, le « je » n’est pas annihilé. Au lieu de cela, le « je » est incorporé : il devient multidimensionnel. Il devient capable de se mouvoir entre les dimensions.

 

 

jour ou terre haut23

 

 

Chacun de vous sait qu’il est ici dans une séquence temporelle d’une importance capitale. L’âge au sujet duquel on a tant écrit, tant chuchoté, et tant parlé est arrivé. C’est l’âge au cours duquel l’humanité vivra sous vos yeux une mutation physique et se transformera littéralement en quelque chose qu’elle n’était pas peu de temps auparavant. En quoi les humains se transformeront-ils ? La réponse est assez simple : les humains se transformeront en des êtres multidimensionnels.

             

Il s’agit là d’un bien grand mot et d’un bien grand concept. Pourtant c’est là une idée qui vous deviendra aussi familière que d’attacher vos propres chaussures. Un humain multidimensionnel est un humain qui existe consciemment en plusieurs endroits différents à la fois. Les humains se transmutent ou évoluent en des êtres ayant la capacité de se projeter d’une « station » à l’autre et de comprendre leur propre grandeur, c’est-à-dire que leur être ne prend pas fin à la surface de leur peau. Les êtres humains ne s’arrêtent pas Là où se termine leur aura ou leur corps éthérique ; ils existent en de nombreuses réalités différentes. Vous êtes à l’âge du soi multidimensionnel, le soi qui peut se mouvoir consciemment en de nombreuses réalités différentes ; le soi qui peut être en deux endroits simultanément et qui peut disparaître à la vue ; le soi qui peut entrer dans la conscience de la quatrième dimension – le perceveur, pas le penseur. C’est aussi l’âge du soi qui comprend que la partie pensante du soi est très importante mais que ce n’est pas le directeur général du corps physique ; ce ne doit être qu’un conseiller.

             

Vous êtes maintenant guidés à cultiver la voie de l’intuition pour amener un mariage de conscience. C’est le mariage de l’aspect masculin, qui est la logique, avec l’aspect féminin, qui est la sensibilité. Pour ce faire, ils devront être unis ensemble pour ne devenir qu’un.

             

Il est temps d’aller de l’avant. Vous en êtes à un point crucial de votre évolution, et le temps est mûr pour un énorme changement, un bond colossal, un lâcher prise, une libération, et un abandon. Le moment est venu de vous laisser totalement guider par la Lumière et l’esprit tout au long de votre vie, et de ne faire qu’un avec les aspects multidimensionnels du soi et des parties du soi dont vous n’avez même pas idée de l’existence. Ces aspects du soi existent réellement. Ils sont reliés avec vous et se servent de vous, le porte-étendard de votre âme, comme l’instrument du mouvement de la Lumière dans cet univers à ce moment précis.

             

Ceux qui au sein de notre groupe ont estimé les probabilités de réaction du Créateur originel avaient vu juste pour l’essentiel de leur voyage dans le temps et de ce qu’ils avaient anticipé. Effectivement, le Créateur originel est bien en train d’envoyer un changement de vibration vers cette zone d’existence, cette zone de libre arbitre de la conscience. Cette action est en cours ici sur Terre en ce moment. Elle commence ici, dans ce coin de votre galaxie, sur la périphérie, à ce bout de l’Univers.

             

Il s’agit d’une vaste expérience, et c’est avec une grande exaltation et un profond désir que chacun d’entre vous est venu y participer. Ayez du courage. Nous ne vous le répéterons jamais assez : ayez du courage. Suivez les conseils de votre guide intérieur et faites-vous confiance. Faites venir l’énergie dans votre corps physique et servez-vous en. Défiez les lois de l’humanité car c’est ce que vous êtes venus faire ici. Vous êtes des dissidents, tout comme nous d’ailleurs.

             

Il en est pour qui le voyage sur ce chemin de la conscience s’avère impossible, et c’est très bien ainsi. Ce n’est pas une voie facile que celle par laquelle nous faisons cheminer votre conscience. Cette voie donnera à votre âme les récompenses qu’elle recherche, même si elles ne peuvent être obtenues qu’au prix de durs combats. Vous vous frayez un chemin à travers la conscience, et vous arriverez en un point où s’offriront à vous de grandioses perspectives et des options totalement nouvelles pour la suite de votre évolution, tant sur cette planète qu’ailleurs dans l’Univers. Les personnes qui sont impliquées avec vous découvriront également que de nouvelles options s’offrent à elles. Toute la conscience qui a été attirée vers cette planète en ce moment allumera une étincelle d’évolution qui transformera la structure universelle. Pensez grand. Pensez vraiment grand et foncez.

   

 

le-jour-ou-la-terre-s-arreta-40332[1]

 

 

La Terre est en train de subir une initiation en ce moment. Vous êtes soumis à une initiation parce que vous faites partie de la Terre, et il vous est impossible de vous séparer de ce système. La Terre est en voie de se transformer et ce dans le but de créer un effet domino dans votre système solaire. L’intention qu’elle poursuit est de fusionner de multiples mondes en un seul, d’être suffisamment stabilisée pour permettre à tous ces mondes d’exister, et de pouvoir interpréter et comprendre l’expérience. Tel est ce que la Terre tente de faire. Alors, bien sûr, vous allez tous devoir tenter de faire la même chose.

             

Le monde tridimensionnel fonce tout droit vers une collision de dimensions, pas une collision de mondes, mais bien une collision de dimensions. De nombreuses dimensions vont bientôt se télescoper les unes les autres. Certaines de ces dimensions peuvent sembler horrifiantes et très effrayantes. L’épreuve, l’initiation – et une initiation, dans tous les cas, ça veux dire de passer à travers une autre réalité afin de la conquérir et de la transmuter – c’est d’être mis en face de ces énergies et de ces entités qui semblent en apparence être si ténébreuses et de comprendre qu’elles viennent pour se fusionner avec vous parce qu’elles sont vous. Elles font partie de votre soi multidimensionnel, et vous êtes le porte-étendard, vous êtes la Lumière. L’obscurité viendra à la Lumière. Assurez-vous d’être parfaitement clairs lorsque vous avez affaire à ces choses. Si vous avez une hésitation à propos de quelque chose, ne le faites pas. Soyez clairs.

             

La Lumière de notre point de vue se définit comme étant le fait de promouvoir, de dispenser et de partager l’information. L’obscurité est le contrôle et le refus de divulguer de l’information. Réfléchissez-y et ressentez-le. Vous êtes venus sur cette planète avec un plan directeur codé dans le but d’apporter la Lumière et de déclencher une gigantesque transformation planétaire. Vous êtes venus pour être le porte-étendard de votre âme, c’est-à-dire la partie de votre âme qui va jouer le rôle de leader. Cette partie de votre âme dit « je donne le ton ici, et le ton est Lumière et information ; c’en est fini d’être dans les ténèbres. »

             

En raison du libre arbitre, tout est permis et des oppositions surviennent inévitablement. Ces oppositions se dégagent du soi de la même façon que le Créateur originel est en toutes choses et qu’il permet à toutes choses d’être. Les choses que vous rencontrez qui vous font peur proviennent de vous. De sorte que lorsque votre attention se porte sur la situation du bien et du mal dans un effort pour comprendre de quoi il s’agit exactement, il vous suffit de réaliser que vous êtes en relation avec un autre aspect de vous-mêmes qui lui donne l’occasion de voir les choses de votre point de vue.

             

Le soi-disant mal joue à sa façon un rôle majeur dans l’ordre des choses. Vous ne le jugez ainsi que parce que ça vous semble être le mal. Comme membres de la Famille de la Lumière, lorsque vous existez en d’autres endroits, vous entrez en divers aspects de vous-mêmes et jouez à la perfection ces rôles. Lorsque vous êtes venus ici, vous êtes entrés dans la densité de la planète et vous avez travaillé avec la double spirale, qui est à peine en état de fonctionner, et vous avez donc perdu le souvenir de bien des choses. A présent que vous vous éveillez et que vous prenez conscience de ce que vous pouvez devenir, vous vous acheminez vers la réalisation que vous êtes votre propre ennemi.

             

A titre de membres de la Famille de la Lumière, vous avez accès à une formidable compréhension que d’autres n’ont pas. C’est inné chez vous, et tout est là pour vous le rappeler ; vous apprenez maintenant à accepter ce fait. Parmi les tâches qui vous sont assignées, il vous faut laisser se faire la fusion avec les facettes de votre soi qui sont à vos yeux l’ennemi et semblent séparées de vous. Ces facettes du soi sont présentes dans tous les types d’existence. Votre tâche consiste également à maintenir la fréquence de l’amour, qui est la fréquence de la création et de la Lumière, laquelle est la fréquence de l’information dans l’ensemble de tout ce qui compose votre âme. Vous vous êtes réunis en une âme commune pour assembler de l’information et enrichir l’expérience du Créateur originel. Lorsque vous vous séparez, vous allez chacun de votre côté et vous agissez en toute liberté et sans jugement, peu importe ce que vous choisissez de faire, afin de réunir l’information dont vous avez besoin pour retrouver votre unité totale.

             

Cette question du bien et du mal est quelque chose qui peut vous piéger si vous n’arrivez pas à la transcender. Vous êtes un amalgame ou une collection d’une incroyable richesse de personnalités qui s’incarnent en différents systèmes de réalité. En tant que membres de la Famille de la Lumière, vous entrez dans cette réalité-ci pour amener de l’information, et cela, vous le faites en de nombreux systèmes. Il y a les communautés de lézards, et d’êtres ayant l’apparence d’insectes ou d’oiseaux. Vous êtes un amalgame de personnalités. Comme membres de la Famille de la Lumière, vous faites également l’expérience de l’incarnation en des formes non-humaines.

             

Les membres de la Famille de la Lumière ont pour caractéristique commune de participer en de nombreuses versions de réalités intelligentes ou composites. Plusieurs des formes où vous avez choisi de vous incarner vous semblerait très étrangères et seraient très terrifiantes à vos yeux, et pourtant voilà comment vous avez fait évoluer votre âme. Vous ne vous incarnez pas seulement dans une seule espèce, vous êtes des voyageurs. Tout comme vous vous êtes déguisés en humains, vous pouvez aussi vous déguiser en lézards ou en quelque chose d’autre. Vous faites cela dans le but de pouvoir vous unir afin de comprendre l’essence du Créateur originel par l’entremise de diverses espèces qui, selon toute apparence, n’ont rien en commun.

  

 

01603234-photo-le-jour-ou-la-terre-s-arreta[1]

 

 

Comme vous faites partie de la Famille de la Lumière, vous connaissez le scoop. Vous venez en ambassadeurs afin de rendre possible la fusion des réalités de même qu’une meilleure circulation de l’information entre celles-ci afin que tous les êtres concernés puissent se libérer de leurs peurs et de leurs inhibitions. Un autre aspect de votre tâche consiste à aller à la rencontre de ces autres facettes du soi, à vous fusionner avec elles, et à ressentir l’impression que vous en retirez. Idéalement, vous deviendrez des voyageurs multidimensionnels et vous deviendrez capables d’utiliser la force de votre corps.

             

Chacun d’entre vous s’est porté volontaire pour venir ici à cette période afin de soutenir une fréquence. En ce moment, cette fréquence est celle de la Lumière, mais vous apprendrez tôt ou tard comment maintenir en vous la fréquence de l’amour. La grande majorité d’entre vous n’a aucune idée de ce qu’est réellement la fréquence de l’amour. Vous parlez d’amour et de Lumière, et pourtant vous n’en comprenez pas toutes les ramifications et tout le véritable sens. La Lumière est information ; l’amour est création. Il vous faut être informés avant de pouvoir créer. Comprenez-vous cela ?

             

Au fil de votre croissance et de votre accession à ces niveaux supérieurs de compréhension, vous défoncerez des obstacles durs comme du ciment – toutes ces couches superposées de conditionnement qui vous empêchaient de progresser. Pensez à la fréquence qui a limité l’expérience humaine comme si c’était la fréquence émise par une station de radio. L’expérience humaine a été branchée sur une seule et même station de radio depuis 300.000 ans. Toujours les mêmes vieilles chansons ! L’expérience humaine était incapable de tourner le bouton du cadran et de capter une autre station, de sorte que la même fréquence était constamment diffusée. Cela a entraîné la mise en quarantaine de la planète qui s’est retrouvée isolée du reste de l’univers.

             

Les rayons cosmiques de créativité envoyés par le Créateur originel et les Planificateurs originaux transpercent ce bouclier anti-fréquence. Ils bombardent maintenant la Terre. Cependant, il doit y avoir quelqu’un pour les recevoir. Sans un réceptacle pour les recevoir, ces rayons cosmiques de créativité provoqueraient chaos et confusion. Vous êtes venus en ce système précisément dans le but de recevoir ces rayons de connaissance. Puis, vous disséminez le savoir, le nouveau style de vie et la nouvelle fréquence au reste de la population transformant ainsi la planète toute entière.

             

Votre responsabilité comme membres de la Famille de la Lumière en vous incarnant ici consiste à ancrer la fréquence et à permettre au processus de mutation de se produire dans votre corps afin de le rendre accessible à la planète. Vous vivez ce processus en vous-mêmes, puis vous le diffusez à la planète. Qu’est-ce que cela veux dire ? Cela signifie que votre réalité changera tôt ou tard et que votre façon de traiter avec la réalité changera également. Vous cesserez d’être la personne que vous avez été jusqu’ici, et vous deviendrez de plus en plus reliés avec les autres facettes de votre être qui cherchent à faire le même bond évolutif de conscience que cet aspect-ci de vous !

             

Ce processus implique la reconnaissance du soi multidimensionnel, la fusion avec celui-ci et son utilisation. Plus votre savoir spirituel s’accroîtra, plus vous prendrez conscience que vous n’êtes pas seuls et que le soi possède une multitude de facettes ; comprendre cela est le défi qui vous est lancé. Parvenir à une connaissance supérieure n’est possible qu’à travers le soi multidimensionnel. Cela veut dire qu’il faut parvenir à sa pleine réalisation et faire le contact, la rencontre et la fusion avec un collectif d’intelligences existant dans l’instant présent en perpétuelle expansion, au-delà de l’espace et du temps.

   

  

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Lapin blanc1

 

 

 

 

Futur immédiat - des révélations qui peuvent changer le monde - 1

  

Futur immédiat - des révélations qui peuvent changer le monde - 2

   

Futur immédiat - des révélations qui peuvent changer le monde - 3

   

Futur immédiat - des révélations qui peuvent changer le monde - 4

   

Futur immédiat - des révélations qui peuvent changer le monde - 5

 

 

Repost 0
Orphée - dans Ovnis et Extraterrestres
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 18:25
Qui sont vos dieux ?

 

Bien des idées fausses ont cours concernant la notion de divinité. Les univers comptent une profusion d’être intelligents qui, avec le temps, ont évolué et développé toutes sortes d’aptitudes et de fonctions afin de pouvoir satisfaire le besoin d’exprimer leur créativité. La raison d’être de l’existence et de la conscience est la créativité, et la créativité peut prendre de nombreuses formes.

             

Il y a des éons, la Terre n’était qu’une pensée dans l’esprit des grands êtres qui s’étaient donné pour tâche la création de nouvelles formes d’existence. Nombre de ces êtres ont influencé la création de cet univers, et vous les avez appelés Dieu. En réalité, il s’agissait d’énergies extraterrestres porteuses de Lumière qui étaient bien loin du Créateur originel. Nous utilisons rarement le terme Dieu avec un D majuscule. S’il nous fallait utiliser ce terme, ce serait pour faire référence à l’entité que nous appelons le Créateur originel. Le Créateur originel, dans sa propre implosion personnelle, par amour accorda à toutes choses le don de la conscience. Tout ce qui existe n’est en fait que le Créateur originel faisant route vers le Créateur originel.

             

Nous nous percevons nous-mêmes comme des prolongements du Créateur originel – en perpétuelle quête d’information, toujours engagés dans quelque aventure, et faisant ce que doit pour rendre nos vies plus intéressantes et plus stimulantes afin de pouvoir nourrir le Créateur originel. En alimentant le Créateur originel de nos œuvres et de nos efforts, nous l’enrichissons d’une plus grande énergie à consacrer à de nouvelles créations.

  

 

Outer Limits pics2

 

 

Il ne nous a jamais été donné d’être près de l’entité que nous appelons le Créateur originel. Même ceux d’entre nous ayant la plus sublime vibration de Lumière n’ont pas la capacité à ce stade de leur évolution d’être à proximité du Créateur originel. Nous ne sommes pas suffisamment préparés pour faire face à l’intensité de cette émanation. C’est notre désir qu’à un certain point dans notre évolution nous puissions avoir un aperçu du Créateur originel et peut être fusionner avec lui pour un certain temps. Nous savons que cela est possible ; c’est donc là une chose à laquelle nous aspirons.

             

L’évolution de la conscience et l’aptitude à recevoir de l’information est ce qui permet de s’approcher de la présence du Créateur originel. Beaucoup de personnes sur Terre ont cru sentir ne faire qu’un avec Dieu. Elles peuvent s’être unies avec une partie du Créateur originel qui convenait le mieux à leur vibration du moment. Mais la vibration totale du Créateur originel aurait instantanément détruit leur véhicule physique parce qu’il ne peut recevoir une telle quantité d’informations. Ceux qui pour vous représentent « Dieu » ne sont qu’une infime fraction du Créateur originel.

             

Même le Créateur originel n’est qu’une portion de quelque chose de plus grand. Le Créateur originel découvre constamment qu’il est l’enfant d’une autre création et c’est là un continuel processus de découverte de soi et de conscience de soi. Rappelez-vous, la conscience est en toutes choses et elle n’a jamais été inventée ; elle était, tout simplement. La conscience est connaissance, et dans l’acte de connaître réside votre plus proche expérience du Créateur originel. Lorsque vous avez foi en ce que vous savez, vous activez le Dieu se trouvant en vous.

             

Il y a actuellement une grande conscience circulant autour de la planète quant à la dimension réelle de ce monde et l’identité des responsables de la situation mondiale ; non seulement ceux-là mais également ceux qui sont en charge de la réalité cosmique.

             

Tout comme il y a sur Terre des hiérarchies dont vous pouvez avoir ou non conscience de l’existence, il y a aussi des hiérarchies dans le Cosmos. Vous pouvez par exemple vivre dans une certaine région et ne pas être conscient de l’existence de quelque hiérarchie que ce soit. Vous pouvez cultiver votre terre, payer vos impôts, décider de ne pas aller voter, et être tout simplement ignorant de l’existence de toute structure politique et bureaucratique. De façon un peu similaire, la Terre est inconsciente de la structure politique et bureaucratique à l’œuvre dans l’Univers.

    

 

090515robots gort[1]

 

 

Il est important pour vous de comprendre que des bureaucraties ou des hiérarchies existent, et que ces organisations ont une perception de l’écoulement du temps différente de la vôtre. D’autres ne vivent pas au sein de la structure du temps telle que vous la connaissez. Ce que vous appelez une année peut n’être pour d’autres qu’une petite partie de la journée. Si vous pouvez vraiment arriver à comprendre ceci, vous pourrez comprendre pourquoi cette planète a en apparence été abandonnée à elle-même au cours des quelques derniers millénaires. L’activité dans les cieux commence maintenant à reprendre de plus belle et vous aurez bientôt à trouver comment insérer de vastes quantités de nouvelles connaissances dans vos paradigmes et systèmes de croyance. Cette planète est à la veille d’un choc culturel, d’une grosse surprise.

             

Vous êtes venus ici à cette époque dans un but précis. Ces dieux créateurs qui ont jadis reconfiguré l’espèce humaine sont en train de revenir. Certains d’entre eux sont déjà ici. Cette planète a été visitée à maintes et maintes reprises, et de nombreuses formes différentes d’êtres humains ont été ensemencées ici lors de diverses expériences. Un grand nombre de facteurs d’influence ont contribué à modeler le cours de l’histoire de la Terre. Des civilisations ayant existé sur cette planète pendant des millions d’années sont apparues et disparues sans laisser de trace. Toutes ces civilisations, sans aucune exception, ont été influencées par ceux que vous appelez du nom de Dieu.

             

Votre histoire a subi l’influence de plusieurs êtres de Lumière que vous avez pris pour Dieu. Dans la Bible, beaucoup de ces êtres ont été regroupés pour représenter un être, mais il ne s’agissait pas d’un seul être, mais d’une combinaison de très puissantes énergies d’êtres de Lumière extraterrestres. De notre point de vue, il s’agissait effectivement de phénoménales énergies, et il est aisé de comprendre pourquoi elles furent glorifiées et adorées.

             

Il n’existe aucun écrit sur Terre qui puisse vous donner une image vraiment représentative de ces êtres. Dans leur ensemble, les dieux sont venus ici pour apprendre et accroître leur propre développement en travaillant avec la créativité, la conscience et l’énergie. Certains ont connu un vif succès et ont acquis une parfaite maîtrise de ce qu’ils devaient apprendre, alors que d’autres ont commis des erreurs tout à fait dévastatrices.

             

Qui étaient ces dieux des temps anciens ? Il s’agissait d’êtres qui avaient le pouvoir de manipuler la réalité et de commander aux esprits de la nature à se plier à leur volonté. De tous temps, les humains ont appelé Dieu les êtres qui pouvaient accomplir des choses que la race humaine était incapable de faire. Ces êtres dont la description s’est transmise à travers les cultures anciennes de nombreuses sociétés, étaient représentés sous forme de créatures ailées et de boules de lumière. Le monde est saturé d’allusions, d’indices et d’objets référant à l’identité de ces dieux. Cependant, ceux qui parmi eux désiraient manipuler les humains ont fabriqué de toute pièce leur propre histoire afin de créer un paradigme permettant d’exercer un contrôle sur vous. On vous raconta que ces êtres étaient de véritables dieux, et on vous enseigna à leur vouer un culte, à leur obéir, et à les adorer. Ce paradigme est maintenant sur le point de subir un gigantesque changement. La vérité sera ouvertement présentée, une vérité qui transformera entièrement votre façon de voir le monde. Malheur à ceux et celles qui refuseront de regarder la vérité en face. L’onde de choc qui s’ensuivra aura des répercussions partout autour du monde.

             

Les dieux créateurs qui ont régné jusqu’ici sur cette planète sont capables d’adopter une forme physique, quoiqu’ils vivent la plupart du temps en d’autres dimensions. Ils maintiennent la Terre dans une certaine fréquence vibratoire en provoquant un continuel traumatisme émotionnel dont ils se nourrissent. Il y a des êtres qui honorent la Vie par-dessus toute autre chose, et il y a également des êtres qui n’honorent pas la Vie et ne comprennent pas les liens qui les unissent à elle.

 

 

01603234-photo-le-jour-ou-la-terre-s-arreta[1]

 

 

La conscience alimente la conscience. Ce concept est difficile à saisir pour vous parce que vous vous alimentez avec de la nourriture. La nourriture de certains êtres, c’est la conscience. Tout aliment renferme de la conscience à un certain stade de son propre développement, peu importe si vous les faites frire, bouillir, ou si vous le cueillez directement du jardin ; vous l’ingérez pour vous alimenter comme il se doit. Vos émotions sont une source de nourriture pour d’autres êtres. Lorsque vous êtes contrôlés de façon à provoquer des ravages et de la frénésie déchaînée, vous créez une fréquence vibratoire qui entretient l’existence de ces autres êtres puisque c’est ainsi qu’ils peuvent s’alimenter.

             

Il y a ceux qui vivent des vibrations de l’amour, et ce groupe aimerait bien rétablir l’amour comme forme de nourriture sur cette planète. Ils aimeraient que cet univers syntonise la fréquence de l’amour afin d’avoir l’opportunité d’aller ailleurs semer la vie sur d’autres mondes.

             

Vous représentez le groupe des dissidents de la Lumière et vous avez accepté de revenir sur cette planète. Vous êtes en mission. Vous avez pris place dans ces corps physiques et vous projetez, grâce au pouvoir inhérent à votre identité spirituelle, de transformer le corps physique que vous habitez. Vous avez tous apporté une attention toute particulière à choisir les lignées génétiques capables de vous conférer les meilleurs avantages dès le départ de votre incarnation. Chacun d’entre vous a sélectionné une histoire génétique qui avait déjà connu le passage d’autres membres de la Famille de la Lumière.

             

A l’époque où les êtres humains existaient dans leur domaine légitime et pouvaient comprendre de nombreuses réalités, ils avaient la faculté d’être multidimensionnels, d’être à l’égal des dieux. Vous commencez actuellement à éveiller cette identité en vous.

             

Certains dieux firent un raid sur cette réalité. Tout comme les raiders qui à votre époque s’attaquent à une entreprise pour en prendre le contrôle, peut-être parce que le fonds de pension est bien garni, de même le fonds de Vie sur cette planète était une vraie corne d’abondance à l’époque où ces dieux raiders firent leur apparition. Pour vous forcer à croire qu’ils étaient des Dieux avec un D majuscule, ils vous ont génétiquement reconfiguré.

             

C’est alors que la Famille de la Lumière fut dispersée hors de cette planète, et que vint le groupe des ténèbres qui put agir grâce à l’ignorance. Vos corps portent inscrits en eux une crainte et un souvenir reliés à l’aspiration au savoir que ces dieux représentaient et qu’ils ont oblitéré en vous. Les dieux qui firent cela étaient de splendides créatures de l’espace. Ils peuvent faire toutes sortes de manipulations et travailler avec les réalités de maintes façons différentes. Les humains, par ignorance, commencèrent à appeler Dieu ces créatures de l’espace.

             

Le vrai Dieu n’a jamais visité cette planète en tant qu’entité distincte, car Dieu est en toutes choses. Vous n’avez eu affaire qu’à de faux dieux qui voulaient être adorés, qui ne cherchaient qu’à semer la confusion en vous, et qui ne voyaient la Terre que comme une principauté, un endroit qui leur appartenait à la périphérie d’une galaxie de cet univers où le libre arbitre est roi.

             

Avant le raid, vous disposiez d’aptitudes et de facultés fantastiques. L’exemplaire biogénétique original de l’humain avait reçu une quantité incroyable d’informations ; il était inter-dimensionnel et pouvait accomplir de nombreuses choses. Lorsque ces dieux créateurs firent leur raid, ils découvrirent que l’espèce locale en savait trop. L’espèce locale avait des aptitudes trop semblables à ceux qui voulaient se faire passer pour Dieu.

             

Une manipulation biogénétique fut pratiquée et il y eut de considérables destructions. Il y eut des versions expérimentales de l’espèce amenée sur la planète, de sorte que les données génétiques fondamentales furent éparpillées mais pas détruites. A une certaine époque, votre ADN était encore intact. C’était comme une merveilleuse bibliothèque où l’information était soigneusement cataloguée et répertoriée, et où vous pouviez trouver instantanément tout ce qu’il vous fallait. Lorsque survint la modification biogénétique effectuée afin d’interdire l’accès aux données, c’était comme si quelqu’un avait caché le système de référence et retiré tous les livres des rayons d’une bibliothèque pour les empiler au sol dans un désordre indescriptible. C’est de cette façon que votre ADN a été disséminé et emmêlé par les raiders il y a bien longtemps de cela.

      

 

Alien-TV2                         Alien-TV9

 

 

Nous vous racontons des faits historiques maintenant et il y a vraiment quelque chose à en retirer pour vous. Nous ne faisons pas appel à votre logique mais à vos banques mémoire afin que vous commenciez à vous rappeler de participer à ce qui se déroule en ce moment. De cette façon, vous commencerez à comprendre ce qui s’est produit et qui vous êtes réellement.

 

Toute l’information génétique a été éparpillée ; elle n’est plus dans le bon ordre, mais elle est demeurée à l’intérieur des cellules. La seule information toujours à votre disposition et qui vous permet de fonctionner encore est celle se trouvant dans la double spirale. De nombreuses données enregistrées sur la double spirale ont été désactivées, de sorte que vous avez dû fonctionner avec une part très restreinte d’information génétique. Il était dès lors très facile pour les aspects de conscience qui se faisait passer pour Dieu de vous manipuler et de vous contrôler.

             

Certaines entités, nous l’avons dit, se sont emparées de l’espèce existante, qui était à juste titre une espèce glorieuse, et ils l’ont réorganisée pour leur propre usage, leurs propres besoins. Ils ont perturbé les fréquences d’information à l’intérieur du corps humain, modifié l’ADN, et ils vous ont donné la double spirale afin de pouvoir vous maintenir dans l’ignorance. Ils ont tout simplement fermé votre fréquence d’accessibilité pour vous empêcher de tourner le cadran de votre propre radio.

             

Ces dieux créateurs entreprirent d’altérer l’ADN à l’intérieur du corps humain, qui en est l’intelligence, le maître plan, le code directeur. Si un code ne dispose pas d’un espace à l’intérieur duquel opérer, il ne peut prendre vie exprimer son existence. Si vous êtes enfermé dans une pièce minuscule et qu’on ne vous donne jamais de place pour grandir, vous ne pourrez jamais vous exprimer. Depuis des milliers d’années, votre code a été forcé de se caser dans un ADN très limité.

             

Un des aspects les plus excitants de la vie sur Terre en ce moment est qu’une réorganisation de votre ADN est en train de se faire. Des rayons cosmiques affluent sur la planète afin de stimuler le changement et la réorganisation à l’intérieur du corps. Les données éparpillées contenant l’histoire et la conscience de la Bibliothèque vivante sont en voie de s’aligner dans le bon ordre.

  

 

Alien-TV8                   The Outer Limits-pics-v62

 

 

L’ADN évolue. De nouvelles spirales ou chaînes sont en train de se former au fur et à mesure que les filaments de lumière encodée commencent à reformer un faisceau cohérent. Les données dispersées sont rassemblées dans votre corps grâce aux énergies électromagnétiques du Créateur originel. Nous sommes ici pour observer le déroulement de ce processus en vous, pour apporter notre assistance, et également pour évoluer nous-mêmes. Au fil de ce réalignement ou réarrangement des faisceaux spiralés, un système nerveux plus évolué se mettra graduellement en place permettant la circulation d’une plus grande quantité d’informations dans votre conscience. De nombreuses cellules du cerveau qui étaient à l’état latent s’éveilleront, et vous en viendrez à utiliser pleinement votre corps physique plutôt que le mince pourcentage avec lequel vous avez jusqu’ici fonctionné.

             

Ce changement, cette conscience exercent leur effet partout sur la planète. Ceux et celles d’entre vous qui sont des Gardiens de la Lumière et qui souhaitent transformer entièrement la présente réalité et offrir de nouvelles options servent de point d’ancrage de la fréquence. Si elle ne trouve pas où se fixer et si elle demeure incomprise, il peut en résulter du chaos. Il est assuré que le chaos surviendra. C’est pourquoi il est si important que vous soyez fermement engagés dans ce que vous avez à faire.

             

Le chaos ouvre la voie à une réorganisation si l’on sait en tirer pleinement parti. Le temps s’évanouit et l’énergie est de plus en plus forte. La raison première de votre présence ici est d’utiliser cette énergie. Vous ouvrirez des voies à la conscience en attirant l’énergie dans votre corps, des voies qui, une fois tracées, aideront les autres afin qu’ils n’aient pas à passer là où vous devez passer.

             

Bien des gens commenceront soudain à ressentir cette énergie sans y être préparés de quelque façon. Vous êtes tous comme des aimants attirant la Lumière – qui est données et informations – sur la planète, et ce faisant vous créer de nouvelles avenues que la conscience peut emprunter pour explorer sans même avoir à dire un seul mot.

             

Les nouvelles avenues empruntées par la conscience engendrent de nouvelles réalités, de nouvelles options, et de nouvelles manières de vivre et d’être. Voilà pourquoi l’effondrement de votre société est inévitable : elle ne peut conserver la Lumière, ni permettre l’expression des possibilités multidimensionnelles ; elle vous tient sous le joug de la limitation, et vous en avez plus qu’assez d’une telle situation.

  

 

Koltok

 

 

Les dieux créateurs sont des êtres de l’espace qui ont leur propre résidence dans l’espace. Ils sont eux aussi en train d’évoluer. Il y en a qui voudraient bien les expulser du « club des dieux créateurs » parce qu’ils ont le sentiment que ces êtres n’accordent aucune valeur à la vie qu’ils créent. Avant la prise de contrôle de la Terre il y a environ 300 000 ans, une bonne partie de l’équipe originale travaillait encore ici pour amener de l’information et créer ce vaste centre galactique d’information qui devait être utilisé pour relier de nombreux systèmes galactiques. Puis il y eut une grande guerre parmi les dieux créateurs, et les êtres de l’espace, dont l’histoire est consignée dans les anciens manuscrits de cette planète, ont gagné le combat. Ils sont venus ici parce qu’ils avaient plusieurs raisons bien à eux de vouloir s’approprier cet endroit. Dans cet univers-ci du Créateur originel, toutes choses sont permises. Puisque tout est permis, bien des leçons sont apprises.

             

Certains de ces dieux créateurs se marièrent et fusionnèrent leurs lignées. Les dieux créateurs se plaisaient à faire de tels mélanges afin de voir ce qu’il en résulterait. Rappelez-vous qu’ils comprenaient les lois de la génétique et que toutes les choses vivantes ont été créées par la manifestation et l’usage de la force de Vie et grâce à la compréhension du fonctionnement de cette force de Vie. Encore aujourd’hui, l’ampleur atteinte par ce projet ne peut qu’échapper à votre entendement.

             

Qui sont ces êtres qui sont arrivés et ont mis en pièces les plans originaux pour la Terre ? Qui sont ces êtres de l’espace ? Conservez une attitude bienveillante lorsque vous parlez des forces de l’obscurité. Ne parlez pas d’eux comme s’ils étaient mauvais. Comprenez simplement qu’ils sont mal informés, et qu’ils créent des systèmes fondés sur l’ignorance parce que telle est la façon dont ils croient devoir fonctionner. Ils se sont battus à une certaine époque et se sont eux-mêmes séparés de la connaissance, de sorte que maintenant ils s’accrochent désespérément à leur savoir actuel et à la vie telle qu’elle a évoluée pour eux. Il s’agit d’une vie fondée sur la peur, d’une vie qui ne témoigne d’aucun respect pour les autres vies, d’une vie qui utilise les autres formes de vie. Qui sont ces êtres ? Ce sont les reptiles.

             

Ces êtres de l’espace sont mi-humains, mi-reptiliens. Nous les appelons les « Lizzies » parce que nous aimons donner à tout ça un ton un peu moins émotif, un peu plus humoristique afin que vous ne les preniez pas tant au sérieux et que vous ne vous en fassiez pas tant. Nous ne sommes pas ici pour vous effrayer – nous sommes ici pour vous informer. Vous savez déjà tout cela en vous, et plus vous en apprendrez sur votre histoire, plus il sera possible à certains d’entre vous d’avoir accès à des souvenirs reptiliens. Vous vous faites des idées si vous croyez que vous vous êtes toujours incarnés sous la forme d’être humains. Si l’on s’incarne, c’est pour faire l’expérience de la création, pour recueillir de l’information à son sujet, et pour la comprendre dans tous ses aspects. On ne se limite certainement pas à un seul type d’expérience. Ce serait comme d’aller prendre ses repas toujours au même restaurant durant toute sa vie et d’affirmer ensuite, « je n’ai plus rien à apprendre au sujet de la nourriture ». Ce serait là pure sottise. Commencez à étendre vos horizons et prenez conscience qu’il y a une multitude de choses dont il vous faut faire l’expérience. Chaque forme de vie recèle un éclat particulier digne de notre admiration.

 

Les dieux créateurs présentent maintes formes différentes et ils ne sont pas tous des « Lizzies ». Il y a des dieux créateurs qui ont une apparence d’insectes, d’autres d’humains. Quant à nous, les Pléiadiens, nous sommes associés avec les dieux créateurs qui ont l’apparence d’oiseaux et avec ceux d’apparence reptilienne. On retrouve en de nombreuses cultures différentes des traces de ceux qui vinrent de l’espace et œuvrèrent avec l’énergie des oiseaux. Si vous observez les dessins des anciennes cultures d’Egypte, de l’Amérique du Sud et de l’Amérique du Nord, vous verrez des signes représentant des oiseaux et des reptiles. A une certaine époque, les oiseaux et les reptiles travaillaient ensemble, et à d’autres ils s’opposèrent dans d’âpres combats. Plus vous serez familiers avec ces notions et plus vous verrez que l’histoire prendra des proportions insoupçonnées. Vous commencerez à vous souvenir de votre propre histoire.

             

Si vous désirez venir sur une planète, il vous faut absolument passer par un portail ou une voie d’accès pour y parvenir. Vous pourriez vous envoler dans l’espace, disons vers Jupiter, mais si vous n’arrivez jamais à trouver le portail vous permettant d’entrer dans le cadre temporel d’existence de la planète, vous pourriez atterrir dans un endroit en apparence désert et sans vie. Les portails donnent accès à la dimension de la planète où la vie existe. Ils sont des ouvertures dans les corridors temporels et servent de zones d’expériences multidimensionnelles.

             

Il y a eu différents portails sur Terre qui ont permis à des espèces différentes, les dieux créateurs de l’espace, de s’y introduire. Un immense portail faisant à l’heure actuelle l’objet d’une lutte intense est celui du Moyen-Orient. Si vous jetez un regard en arrière dans l’histoire de la Terre, vous verrez combien de religions et de civilisations remplies de drames ont été introduites dans ce portail. Il s’agit d’un gigantesque portail s’étendant dans un rayon d’environ 1600 kilomètres. Cela explique pourquoi il se passe tant de choses au Moyen-Orient. Ce portail est celui dont se servent les « Lizzies ».

             

Les « Lizzies » ont dans une certaine mesure contrôlé ce portail d’accès. Ils ont utilisé cette région pour y établir leurs bases et cavernes souterraines à partir desquelles ils opèrent. L’ancienne civilisation de la Mésopotamie, située entre le Tigre et l’Euphrate, était une colonie de l’espace où une certaine civilisation a été établie. Le Koweït est sis à l’embouchure de ce territoire. Ce portail est à l’origine de manipulations de la population humaine faites dans le but de servir les besoins des autres.

  

 

Outer Limits pics9

 

 

Au sein de la population des « Lizzies », il y a ceux qui sont bienveillants et il y a ceux qui sont malveillants. Pourquoi est-ce que nous vous disons cela ? Il faut que vous soyez au courant parce que la réalité des « Lizzies » ne mêle à nouveau à votre dimension. Votre bon évolutif ne consiste pas seulement à aller vers l’amour et la Lumière et à manger des sundaes tous les jours. Vous devez comprendre à quel point la réalité est complexe, combien de formes différentes de réalité existent, et de quelle façon elles font toutes partie de vous. Vous devez faire la paix avec celles-ci et les intégrer en vous afin de déclencher une implosion de tous les fragments éparpillés de votre âme. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez revenir au sein du Créateur originel.

             

Vous allez bientôt avoir maintes occasions de porter un jugement sur un tas de choses et de les cataloguer comme mauvaises. Mais ce n’est pas en jugeant et en cataloguant que vous pourrez vivre et ressentir les nouvelles réalités. Rappelez-vous toujours que vous faites partie d’une zone de libre arbitre et qu’il y a un Plan Divin, qui sera le dernier plan, la dernière carte à être jouée. Vous devez tous vous souvenir que cette dernière carte va être un as.

             

La nature du drame qui se joue sur cette planète est plutôt intéressante. A chaque fois qu’une modulation de fréquence émane d’un système existant, cela s’accompagne toujours d’un certain magnétisme. Ce magnétisme attire chaque parcelle d’énergie ayant déjà eu un quelconque lien avec ce système et la ramène à ce système afin qu’elle puisse faire partie de l’évolution ou du processus en cours. Vous ramenez magnétiquement à vous tout ce dont vous avez déjà fait l’expérience de sorte que vous puissiez ressentir tout ce qu’il vous faut éprouver à leur sujet.

             

Les dieux créateurs des temps anciens sont de nouveau attirés ici, à cette époque, en raison du Plan Divin. Ils doivent y participer et comprendre que leurs fréquences vont être modifiées. Il s’opposent à cela, tout comme de nombreux humains qui résistent tout autant. Néanmoins, ils créent leurs propres réalités. Ces dieux créateurs ont oublié au cours des derniers 300 000 ans qui les avaient créés ! Ils ont oublié leurs dieux.

             

Comme membres de la Famille de la Lumière, vous n’avez pas oublié. Votre tâche consiste à faire naître la compréhension sur la planète, ce qui stabilisera l’énergie et générera le pouvoir nécessaire pour créer. Le pouvoir de la Lumière est généralement sous-estimé sur cette planète, et les dieux créateurs vous sous-estiment également. Même s’ils ont une grande intelligence, il y a des choses qui leur échappent. Ils sont tellement entichés du pouvoir qu’ils se battent même entre eux pour l’avoir.

             

Les dieux créateurs ont renoncé à une partie d’eux-mêmes et ils se sont totalement absorbés dans leur propre projet. Vous êtes liés à ces êtres parce que vous en êtes des prolongements. Vous êtes ici pour influer sur la réalité non pas uniquement de l’extérieur mais surtout de l’intérieur. C’est ce dont il faut vous souvenir.

             

Les dieux créateurs reviennent pour chercher à reprendre le contrôle sur vous parce qu’ils ne veulent pas mourir de faim. Ils ont compris qu’ils sont en train de se faire démanteler leur système à travers votre action, de sorte qu’il leur faut provoquer encore plus de chaos et de peur, et se battre une fois de plus pour ce territoire. Leur source de nourriture est vitale pour eux. Ils sont en train de perdre le contrôle de la planète ; ils reviennent donc à leur premier portail au Moyen-Orient, là où est située leur tanière souterraine, afin de créer la peur et du chaos.

             

Les Planificateurs originaux souhaitent ramener sur cette planète la liberté de choix en ce qui a trait à la fréquence. Les dieux qui ont exercé le contrôle ici durant cette dernière période d’évolution se servent de modulations de fréquence et ne permettent pas la liberté de choix. Ils vous ont dérobé votre énergie psychique en vous donnant une fausse image de la réalité par tous les moyens possibles et imaginables.

             

Nous ne sommes pas en train de vous dire que ces dieux sont mauvais. Nous vous informons simplement des événements qui se produisent et que c’est en toute innocence que vous avez été mêlés à ces événements. Vous ne comprenez pas que ces situations sont le fruit de machinations destinées à vous amener à penser ou à vous sentir d’une certaine manière et à vibrer à un certain niveau de conscience.

             

Nous jouons le même jeu. Si vous jetez un regard sur le passé pour voir ce que nous avons fait, n’avons-nous pas établi à dessein un plan de modulation de fréquence pour vous ? N’avons-nous pas cherché par toutes sortes d’astuces à vous amener à être convaincus de votre libre arbitre afin de vous donner la possibilité de choisir une certaine fréquence à laquelle vibrer ? Nous avons fait la même chose que les dieux créateurs ont fait.

             

Il vaut mieux que vous abandonniez toutes vos vieilles croyances en un père Noël. Tout comme vous avez pris conscience de la vérité en ce qui concerne le lapin de Pâques, le père Noël et la fée des dents, vous allez bientôt découvrir qu’il y a une supercherie, qu’on vous a monté tout un bateau en vous présentant une version idéalisée de beaucoup de ces énergies que vous avez adorées comme des dieux.

             

L’énergie prédominante sur cette planète canalise à ses propres fins vos systèmes de croyance. Elle détourne vers l’extérieur un incroyable flot d’énergie, et cette énergie est vivante. Il vous a été dit que l’ensemble de vos pensées forment un monde en soi : elles sont réelles – elles se rendent quelque part. Il y a sept milliards de personnes qui pensent en ce moment et c’est autant d’énergie vivante sur Terre. Quel est le sentiment prédominant dans cette énergie, et que peut-on convaincre ou contraindre cette énergie à produire ?

 

 

gort                  dtess 080702 4

 

 

Nous ne sommes pas ici pour vous dire qui est bon et qui est mauvais et qui fait quoi au sein de la hiérarchie. Nous désirons simplement dissiper vos illusions, faire éclater le ballon de vos chimères concernant ce que l’on vous a amené à croire. Nous ne voulons pas vous dire ce qui est mal ; nous souhaitons simplement vous suggérer d’élargir l’horizon de vos pensées.

             

Au fur et  mesure que vous raviverez le souvenir de vos antécédents reptiliens, vous découvrirez que nombre de traits influents reliés au système patriarcal provenaient en réalité de la famille reptilienne. Les humains ne sont pas tous mauvais, et il en est de même avec les Reptiliens. Ils font tout autant que vous partie du Créateur originel ; quant à leur visage et à leur physionomie, ils valent certainement les vôtres. De tels maîtres généticiens ont la capacité d’occuper maintes formes différentes. Il est bien entendu pour eux cependant qu’un élément de difficulté rattaché au fait de travailler avec une espèce isolée est le choc qui peut survenir avec une pleine révélation de la vérité.

             

Il y eut beaucoup d’autres dieux créateurs et seulement quelques-uns d’entre eux possédaient une forme humaine. Actuellement, ce qui vous met à l’aise c’est le contact avec des êtres de type reptilien car de tous les types ce sont eux qui vous semblent les plus différents de vous.

             

Notre objectif était de vous donner une meilleure idée de l’identité de vos dieux parce qu’ils vont revenir sur Terre. C’est pourquoi la Terre est confrontée à de tels bouleversements. En apprenant à maintenir en vous les fréquences émanant des rayons cosmiques de créativité, vous serez préparés pour la rencontre avec ces dieux. Comme nous l’avons dit, certains d’entre eux sont déjà ici.

             

Il vous faut comprendre comment discerner les énergies extraterrestres. Dans cet univers, la règle du libre arbitre est souveraine, de sorte que toutes les formes de vie ont une place. Si une énergie tente de vous effrayer, de vous manipuler ou de vous contrôler, ce n’est pas une énergie avec laquelle il serait dans votre meilleur intérêt de travailler. Vous avez le choix de ceux avec qui vous travaillez. Ce n’est pas parce que quelqu’un a développé des talents fantastiques et en apparence magique que cela signifie qu’il s’agit d’une entité évoluée au plan spirituel. Apprenez à user de votre discernement.

             

Vous vivez à une époque des plus importantes où ça bouge de tous côtés. Vous sentez distinctement les forces vivantes qui s’animent en vous et vous révèlent votre potentiel latent. Le vent fouette l’air autour de vous, vous laissant deviner les grands changements qui s’annoncent. Les dieux sont ici. Vous êtes ces dieux.

             

En retrouvant la conscience de votre histoire passée, vous commencerez à ouvrir vos yeux anciens. Ce sont les yeux d’Horus, des yeux qui ne voient pas à travers les yeux d’un humain mais du point de vue d’un dieu. Ils voient ce qui relie toutes choses et leur donne un sens, car les yeux anciens sont capables de voir en de nombreuses réalités et d’établir des liens entre les différents éléments du tableau, percevant ainsi la réalité d’ensemble. Lorsque vos yeux anciens s’ouvriront en vous, non seulement serez-vous capables de vous brancher sur l’ensemble de votre propre histoire personnelle, mais vous serez également en mesure d’accéder à l’histoire de la planète, à celle de la galaxie de même qu’à celle de l’univers. C’est alors, en vérité, que vous découvrirez qui sont vos dieux.

 

.../...

 

  

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

  

Repost 0
Orphée - dans Ovnis et Extraterrestres
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 19:52

Le Jour où la Terre s'arrêta

 

Les messagers de l'Aube 

 

 

  

08246DA86CEA47E99025FD9FCAC98E9C

 

 

Nous sommes les Pléiadiens, un collectif d’énergie en provenance des Pléiades. Notre histoire remonte à fort loin dans le temps. Nos ancêtres sont venus d’un autre univers qui était parvenu à sa pleine réalisation – un univers. Vous travaillez simplement sur une planète cheminant vers sa réalisation, et nous sommes ici pour vous aider dans cette tâche. Il y a des éons que cette réalisation, ou transformation, a été annoncée. C’est un moment d’une grande importance. Ce qui se passe maintenant sur Terre aura une influence sur l’ensemble de l’univers.

             

Pour que se produise cette réalisation, il vous faut comprendre qui vous êtes afin de pouvoir aller de l’avant dans l’expérience que vous vivez. Nos ancêtres provenaient d’un univers qui avait atteint la perfection et ils ont alors compris qu’il s’agissait là du Créateur originel, de la Cause première, ou de l’éternel voyage du Créateur originel dans l’infini du temps. Ils étaient originaires d’un univers qui avait découvert son essence – la créativité. En découvrant cette essence, nous avons compris que nous sommes des créateurs.

             

Nos ancêtres avaient le choix de revenir au sein du Créateur originel – qui est simplement mouvement – et de demeurer au sein de cette vibration, ou de poursuivre leur chemin, comme cela survient toujours lorsque la pleine réalisation de la forme s’est accomplie. Ils ont choisi de venir en cet univers comme ambassadeurs parce qu’ils prirent conscience qu’un jour ou l’autre vous seriez prêts pour la réalisation. Ils sont venus dans les Pléiades parce que ce système d’étoiles allait un jour pouvoir vous aider à traverser la période la plus difficile, celle de la crise correspondant au moment où vous serez prêts à rétablir vos liens avec le Créateur originel.

             

Nos ancêtres étaient parmi les Planificateurs originaux de la Terre qui, tels des chefs d’orchestre, ensemençaient les mondes et les civilisations avec la créativité et l’amour. Parce qu’ils en avaient les qualifications, ils aimaient bien orchestrer la vie sur des mondes, tout comme un chef d’orchestre aime diriger une symphonie. Nos ancêtres étaient également vos ancêtres, et il nous plaît de voir en vous notre ancienne famille, car telle est bien la réalité. Nos ancêtres firent don de leur ADN aux Planificateurs originaux, et cet ADN en vint à faire partie de l’ADN de l’espèce humaine.

             

Nous, les Pléiadiens, venons de votre futur. Dans une version de votre « moment présent », il y a un endroit de tyrannie et de troubles, et nous avons vu des futurs probables de la Terre qui comportent la même tyrannie et le même déclin. La nature du temps est très mal comprise dans la réalité tridimensionnelle ; vous croyez que le temps se mesure en minutes ou en degrés. Le temps est beaucoup plus vaste que vous le percevez. En réalité, le temps codifie et manipule l’information, ce qui permet de se déplacer simultanément d’une réalité à l’autre en étirant, déformant, courbant et tordant le temps. Vous pouvez suivre une courbe elliptique du temps et faire l’expérience de maintes réalités en faisant simplement le tour de la courbe elliptique et, ce faisant, découvrir que puisque le temps n’est pas « solide », la réalité ne l’est pas plus.

             

Puisqu’aucune réalité n’est solide, et que l’avenir n’est pas établi (ce n’est tout juste qu’un certain nombre de possibilités), nous voyons une opportunité à ce point dans le temps d’introduire une probabilité plus positive pour la Terre. Nous désirons réinsérer la Lumière sur cette planète et ramener la Terre à son but originel – celui de devenir un magnifique centre intergalactique d’échange d’information. Nous sommes donc revenus à une section de temps et un endroit que nous appelons un nucléus ou une semence dans le but d’effectuer le changement. Non seulement ce changement aura-t-il un effet sur la Terre, mais il aura aussi des conséquences sur votre futur, sur votre présent, et sur l’univers tout entier.

 

 

Day-Earth-Stood-Keanu l                  10949464 jpeg preview large[1]

 

        

C’est toute une nouvelle ! Vous êtes venus sur Terre en un lieu et un temps où l’évolution est à portée de la main. Un bond évolutif majeur est sur le point de se produire et vous êtes venus pour y participer. Vous n’êtes d’ailleurs pas seuls, car de nombreuses énergies se dirigent maintenant vers la Terre pour prendre part à ce grand projet. De grands vaisseaux spatiaux entourant cette planète jouent le rôle de véritables transducteurs d’énergie. Il y a des faisceaux de lumière venant vers la Terre depuis d’anciens systèmes stellaires qui ont œuvré avec vous depuis des temps immémoriaux. Ces faisceaux d’information sont projetés sur toute la planète.

             

Avec toute cette information qui vous est transmise, votre corps doit être capable de la recevoir, de la convertir, de l’emmagasiner, et de la retransmettre vers les autres. Beaucoup d’entre vous établiront des liens télépathiques avec ces vaisseaux géants qui seront pour vous tels des stations radiophoniques grâce auxquelles vous pourrez capter à volonté une profusion d’informations.

             

Il s’agit là de l’évolution de la supra conscience, une poussée évolutive vers l’aspect le plus élevé de votre être. Le fait que vous êtes en train de devenir cet être ne doit pas vous causer de soucis, car vous êtes déjà cet être, et il vous suffit tout simplement de vous en souvenir. Depuis le moment où les voiles qui entouraient la Terre ont été soulevés lors de la Convergence Harmonique*, cette énergie provenant du vaste cosmos vous a été transmise sans interruption, et elle est constamment intensifiée et amplifiée au fur et à mesure que s’accroît votre capacité à la recevoir. Votre évolution est maintenant devenue si rapide que chaque année de cette décennie sera comme dix années ou plus du siècle précédent. Sentez tout ce que vous pourrez accomplir d’ici 2012 et entrevoyez qui vous deviendrez. Ce sera comme si vous aviez vécu tout un siècle compressé en une seule décennie.

             

Des souvenirs de toutes sortes referont surface, de même que bien d’autres choses. Beaucoup d’entre vous seront emmenés à bord de vaisseaux en direction de divers points du système solaire. Avec votre entrée dans l’âge de la lumière, des mondes insoupçonnés s’ouvriront à vous. Vous êtes sortis des autres âges : l’âge du bronze, l’âge de fer, l’âge de l’industrie, l’âge de l’information, et ainsi de suite. Ces autres âges avaient pour but d’ensemencer, de planter, de cultiver et de mettre en place les potentialités de la vie dans la troisième dimension.

    

 

day-earth-stood-still-trail

 

 

Une transition est sur le point de se produire, un transfert dimensionnel qui atténuera la densité de la troisième dimension de sorte que vous pourrez accéder aux dimensions plus élevées au sein desquelles le corps ne présente pas un état aussi solide. Vous êtes venus ici parce que vous désiriez acquérir la maîtrise du processus évolutif et avoir la capacité de vivre avec. Ce sera très passionnant, car cela signifie que vous allez pouvoir fonctionner dans de nombreuses réalités.

             

Enfouies au plus profond de vous se trouvent toutes les réponses. Les questions qui s’avancent à l’avant-plan de votre esprit se présentent à vous pour que vous puissiez leur apporter des réponses qui se trouvent au cœur de votre propre être. Pour y parvenir, il vous faut tout d’abord accepter de croire que l’information s’y trouve emmagasinée.

             

L’humanité est en train d’apprendre une grande leçon en ce moment. La leçon est, bien sûr, de prendre conscience de votre divinité, du lien qui vous unit au Créateur originel et à tout ce qui existe. La leçon est de réaliser que toutes choses sont reliées ensemble et que vous faites partie de tout cela.

             

Il existe une multitude de cultures et de sociétés à travers l’immensité de l’espace, et ces sociétés et cultures ont eu des contacts intermittents avec cette planète depuis le tout début. Il n’y a pas que nous les Pléiadiens, qui sommes venus pour vous aider ; nous ne sommes qu’un seul groupe provenant d’un seul système d’étoiles. Il y en a beaucoup qui ont voyagé jusqu’ici, et pour maintes raisons différentes. La majorité des extraterrestres sont là pour votre avancement spirituel, bien qu’il y en ait également d’autres qui soient ici pour d’autres motifs.

  

 

gort2[1]

 

 

Votre histoire s’inscrit dans un continuum de temps très particulier. Beaucoup d’entre vous ont entrepris une implication sur Terre depuis un laps de temps incommensurable au moyen de l’énergie stellaire et en œuvrant dans les royaumes supérieurs. Vous avez une connaissance passablement complète des difficultés que la Terre a traversées, comme combien de fois les terres se sont déplacées et à combien de reprises de l’aide vous est venue des cieux.

             

L’information a subi des déformations lorsque ceux qui sont descendus des cieux pour vous faire progresser dans votre développement ont été pris pour des dieux. Tout comme des enfants idolâtrant ceux qui font des choses dont ils ne sont pas eux-mêmes capables, votre société démontre clairement qu’elle utilise la même méthode pour créer des dieux. Le concept à la base de cette méthode est l’un des paradigmes de croyance que nous sommes venus ici pour changer. Le monde tridimensionnel en est un de grands défis, car il permet à de formidables limitations de s’installer d’elles-mêmes. Par l’intermédiaire de ces limitations, des structures prennent forme, et à travers ce processus, vous créez et apprenez que vous êtes une partie du Créateur originel et que ce Créateur originel désire des expériences.

             

Vous êtes des êtres d’une grande magnificence, des membres de la Famille de la Lumière, et vous êtes venus sur Terre à cette époque avec pour mission d’être les instigateurs d’un changement, d’apporter votre aide à la transition. L’amour est la clé. L’amour est ce qui donne forme et substance à l’univers. La présence technologique en usage sur Terre ne pourra se développer  que jusqu’à un certain point parce que l’humanité n’a pas encore compris que l’Amour est nécessaire. L’énergie peut s’adapter à toutes les formes de créativité, mais lorsqu’on a affaire à de la cupidité et de la haine ou à toute émotion qui ne travaille pas dans le sens de la lumière, il y a alors des limites qui ne peuvent être outrepassées. Il n’y a qu’une certaine quantité d’information qui soit disponible pour ce genre de vibration. L’amour est la composante fondamentale, la pierre d’assise de toutes choses ; voilà pourquoi toutes les possibilités s’ouvrent à nous quand l’amour nous habite. Ramener les concepts de Lumière, qui sont information et amour – qui est créativité – tel est le plan. Ca prend des dissidents comme la Famille de la Lumière pour revenir dans un système qui n’a connu que l’obscurité, presque depuis le début des âges, et le transformer.

 

Le voyage du Créateur originel

 

L’humanité est une expérience. L’humanité a été conçue dans un but bien précis, comme l’a été à peu près tout le reste de ce qui existe dans la création. Il y a fort longtemps que le Créateur originel a commencé à mener des expériences avec la création dans cet univers afin de pouvoir ainsi mieux s’explorer, se donner satisfaction et s’exprimer. le Créateur originel a amené dans cet univers des énergies et des essences de vie – des prolongements de lui-même – et il a doté ces prolongements des dons qui sont les siens. C’est de bon gré et librement qu’il a donné ses attributs. Il y a beaucoup d’autres univers et maintes autres façons de concevoir des univers ; celui-ci a été conçu comme une zone de libre arbitre où tout serait permis.

 

 

test-blu-ray-le-jour-ou-la-terre-s-arreta-8[1]

 

               

Le Créateur originel dit à ses prolongements, « Allez et créez, et ramenez toutes choses à moi. » Il s’agissait-là d’une mission relativement simple, vous en conviendrez. En d’autres termes, le Créateur originel a dit, « Je vais vous faire don de moi-même. Allez et faites don de vous-mêmes en toute liberté afin que tout ce que vous créez dans cet univers puisse comprendre que son essence et la mienne sont identiques. »

             

Ces prolongements du Créateur originel, que nous appellerons les dieux créateurs, se dispersèrent et commencèrent à faire des expériences avec l’énergie du Créateur originel telle qu’elle existait en eux-mêmes. Ils ont commencé à créer leur propre hiérarchie, qui à son tour créa d’autres hiérarchies. Chaque hiérarchie successive créa une autre hiérarchie afin de la doter de sa propre essence et pour aider au développement de cet univers. Finalement, dans un des systèmes galactiques, un plan fut établi pour concevoir la Terre comme un centre intergalactique d’échange d’information. Il s’agissait d’un plan incroyable. La Terre était un endroit magnifique, situé à la périphérie de l’un des systèmes galactiques et facile d’accès à partir des autres galaxies. Elle était proche de nombreux portails d’accès, ces voies rapides qui existent afin de permettre à certaines énergies de voyager à travers l’espace.

             

C’est avec beaucoup de diligence et de remue-ménage que fut créée une représentation distincte de toutes les galaxies ici sur cette planète. Il y avait des maîtres généticiens parmi les dieux créateurs. Ils furent capables grâce à leurs hiérarchies de relier ensemble des molécules – des molécules encodées d’identité, de fréquence et de charge électrique – afin de créer la vie. Bien des civilisations avancées firent don de leur ADN afin qu’une réplique de leur code les représente sur cette planète. Les maîtres généticiens conçurent ensuite diverses espèces, certaines humaines, certaines animales, en jouant avec les variétés d’ADN que ces civilisations avaient offertes en contribution afin de faire de la Terre un centre d’échange d’information, un centre de lumière, une véritable bibliothèque vivante. Le plan conçu pour la Terre était en effet grandiose.

             

Les Planificateurs originaux de la Terre étaient membres de la Famille de la Lumière, des êtres qui travaillaient pour un aspect de la conscience appelé lumière, un aspect auquel ils étaient associés. La lumière est une source d’information. La Famille de la Lumière créa le centre d’information dont ils avaient conçu l’idée ; ils imaginèrent un endroit où les galaxies pourraient offrir leur information et où tous pourraient participer et partager leur savoir particulier. La Terre devait être une bibliothèque cosmique, un lieu d’une incroyable beauté dont le champ d’expérimentation porterait sur la façon d’emmagasiner de l’information sous forme de fréquences et au moyen des processus génétiques.

  

 

jour-ou-la-terre-s-arret-ii02-g                      Klaatu

 

              

A l’extérieur de la structure du temps, 100 000 années peuvent s’écouler dans ce qui peut n’être qu’une année dans la structure du temps telle que vous la connaissez. Ces dieux créateurs n’existaient pas au sein du temps qui vous est familier. Quelques centaines de milliers d’années ou un million d’années n’étaient rien pour eux.

             

Des énergies différentes furent amenées à l’existence. Il y a plus ou moins 500 000 ans, il y avait sur Terre des espèces humaines qui avaient développé des civilisations hautement évoluées. Nous ne parlons pas des civilisations que vous appelez la Lémurie ou l’Atlantide ; de notre point de vue, ce sont là des civilisations modernes. Nous voulons parler ici de civilisations fort anciennes, des civilisations qui sont enfouies sous une partie de la calotte glaciaire du continent antarctique.

             

Le projet d’une bibliothèque vivante sur Terre finit par faire l’objet d’une lutte. Elle attisait suffisamment les convoitises pour que certains veuillent la posséder. Dans les débuts de l’histoire de la Terre, il y eut des guerres dans l’espace pour la propriété de cette planète. Vous êtes-vous déjà demandé à qui appartenait la Terre ? C’est tout un joli morceau de terrain. Pensez-vous qu’elle allait rester sans propriétaire dans l’espace ?

             

Il y eut des escarmouches, et la Terre devint un lieu de dualité. Certains dieux créateurs qui avaient le droit de faire tout ce qu’ils voulaient – parce que la Terre est une zone de libre arbitre – arrivèrent et en prirent possession. Ils firent un raid sur la Terre, un peu comme lorsque certains déclenchent un raid sur vos marchés boursiers pour s’emparer d’une compagnie. Ces dieux créateurs firent un raid sur la Terre il y a environ 300 000 ans – à la période que, selon votre histoire, vous appelleriez le début de la civilisation humaine. Il s’agit de la période que l’on vous enseigne aujourd’hui être le début de l’histoire, alors qu’en fait ce n’était que le commencement de la dernière phase, celle de l’humanité moderne.

             

Lorsque cette escarmouche se produisit, un certain groupe d’entités livra combat dans l’espace et conquis le territoire de la Terre. Ces nouveaux propriétaires ne voulaient pas que l’espèce native de la Terre – les humains – soit mise au courant de ce qui s’était produit. N’étant pas informée, l’espèce serait ainsi plus facile à contrôler et à manipuler. C’est pourquoi la Lumière est information tandis que l’obscurité est un manque d’information. Ces entités triomphèrent de la Lumière et la Terre devint leur territoire. Cela vous donne une nouvelle idée de ce qu’est la Lumière, n’est-ce pas ? Il y eut une forte radioactivité et maintes explosions nucléaires, et la plus grande partie de la Terre fut mise en lambeaux. L’espèce présente depuis l’origine, la créature humaine, subit de grandes destructions et fut dispersée.

             

Ces nouveaux dieux créateurs qui étaient maintenant les nouveaux propriétaires étaient également des maîtres généticiens. Ils savaient parfaitement comment créer la vie, et ils avaient leurs raisons de vouloir ce territoire. Les territoires sont créés et détenus par certaines énergies pour de nombreuses raisons, l’une d’entre elles étant qu’il y a de la conscience en toutes choses.

     

 

day earth stood still 1               jour terre arreta coll 15

 

      

La conscience est en continuelle communication avec ce qui l’entoure. La conscience vibre, ou peut être amenée à vibrer à certaines fréquences électromagnétiques. Les énergies électromagnétiques de la conscience peuvent être influencées de manière à vibrer d’une certaine façon permettant de créer une source de nourriture. Tout comme des pommes peuvent être apprêtées et dégustées de diverses manières, la conscience peut être préparée et ingérée de nombreuses façons différentes.

             

Certaines entités, durant le cours de leur propre évolution, commencèrent à se rendre compte qu’en créant la vie et en faisant naître la conscience dans les choses par le biais d’une modulation des fréquences de chaque forme de conscience, elles pouvaient ainsi s’alimenter ; et elles pouvaient en conserver la maîtrise. Ces entités se mirent à comprendre que c’est également de cette façon que le Créateur originel donnait à d’autres la mission de créer une fréquence électromagnétique de conscience comme source de nourriture pour lui-même.

  

Les nouveaux propriétaires qui arrivèrent ici il y a 300 000 ans étaient les êtres magnifiques dont il est question dans votre Bible, dans les tablettes babyloniennes et sumériennes, et dans les textes qu’on a retrouvés partout dans le monde. Une fois arrivée, ils ont remanié l’espèce humaine native de la Terre. Ils ont reconfiguré votre ADN de façon à ce que vous n’émettiez que dans une certaine bande de fréquence limitée dont la longueur d’onde pouvait les nourrir et les maintenir au pouvoir.

             

Les humains étaient à l’origine des êtres magnifiques dont les 12 chaînes d’ADN étaient le fruit d’une contribution faite par de nombreuses civilisations hautement évoluées. A leur arrivée, les nouveaux propriétaires se mirent au travail dans leurs laboratoires afin de créer des versions d’humains ayant un ADN différent – l’ADN à double spirale. Ils prirent l’ADN originel de l’espèce humaine dans la cellule humaine, mais il n’était plus fonctionnel ; il était hors d’usage, débranché.

             

Des filaments de lumière encodée se trouvent au sein des cellules humaines, des fils ténus d’énergie qui transportent de l’information. Lorsque ces fils très fins fonctionnent ensemble comme un câble – de la même façon que fonctionne la fibre optique – ils forment alors la spirale de votre ADN. Lorsqu’ils ont été reconfigurés, vous vous êtes retrouvés avec la double spirale.

             

Tout ce qui n’était pas indispensable pour survivre et qui vous aurait permis de demeurer informés fut débranché, ce qui vous a laissés avec seulement une double spirale vous enfermant ainsi dans des fréquences contrôlables et opérables.

             

Une barrière infranchissable pour certaines fréquences, quelque peu semblable à une clôture électrique, fut mise en place autour de la planète afin de limiter la possibilité de moduler et transformer les fréquences des humains. Selon ce qu’on rapporte, cette barrière anti-fréquence opposa une considérable résistance à la pénétration de la Lumière – de l’information. Lorsque certaines fréquences de Lumière parvenaient à franchir cette barrière de contrôle, il n’y avait pas de Lumière pour les capter de l’autre côté. L’ADN des humains était débranché, les filaments de lumière encodée n’étaient plus correctement ordonnés, de sorte que les rayons cosmiques de créativité n’avaient rien auquel se brancher et se rattacher.

    

 

489f608340372

 

 

Quel est votre rôle dans cette histoire ? Vous êtes des membres de la Famille de la Lumière. Le simple fait que vous soyez en train de lire ce livre démontre votre appartenance à la Famille de la Lumière. Pour certains d’entre vous, c’est tout comme s’il s’agissait d’un rêve. Nous vous rappelons ce que vous savez en votre for intérieur. Nous sommes venus sur cette planète pour déclencher l’activation de vos banques-mémoire – afin d’inspirer la race humaine grâce à la bande de Lumière et qu’ainsi vous commenciez à vous rappeler qui vous êtes, à créer votre propre réalité, à modifier la fréquence de la planète et à réclamer votre légitime propriété sur vous-mêmes et ce territoire. Nous, les Pléiadiens, remontons à travers le temps, dans ce que l’on pourrait peut-être appeler notre passé, dans le vestige des représentants de la Lumière. Nous revenons afin de partager avec vous une fréquence que chacun d’entre vous a accepté de porter sur cette planète afin de transformer l’ADN de la race humaine reconfigurée. C’est un scoop qui pourrait faire la manchette, vous savez.

             

Les Planificateurs originaux ne sont pas à la veille de perdre ce territoire. Pensez-vous qu’ils vont abandonner si facilement ? Les Planificateurs originaux ont commencé à faire appel à la Famille de la Lumière pour qu’elle s’y rende et infiltre le projet, pour qu’elle s’incarne un à un et apporte la Lumière là où la Lumière n’est plus, sous forme d’information via les rayons cosmiques de créativité. La Famille de la Lumière a entamé son travail ici, en venant dans un système dépourvu de Lumière et d’information. En provoquant une mutation dans les lois de l’humanité, ces rayons cosmiques de créativité ont commencé à pénétrer dans le corps des gens, un individu à la fois, puis un groupe et un autre, et ainsi de suite. Ces fréquences d’information furent transmises petit à petit sur cette planète depuis des temps immémoriaux.

             

A certaines époques, de grandes batailles furent livrées pour interdire l’accès à la Lumière qui cherchait toujours une voie pour s’exprimer. Les Planificateurs originaux savaient que, cosmiquement parlant, c’était là une leçon pour eux que d’accepter de permettre, en comprenant les dieux créateurs qui s’étaient emparé de leur projet.

             

Les Planificateurs originaux entreprirent d’introduire leur propre version d’un plan dont la réalisation devait coïncider avec une période où les fréquences de la Terre seraient modifiées, une époque où les propriétaires allaient périr s’ils ne parvenaient pas à transformer leur propre fréquence. Les émotions sont une source de nourriture. Il y en a qui se nourrissent d’amour, et les Planificateurs originaux se proposent précisément de modifier la fréquence vibratoire de la Terre en une fréquence d’amour. Quant à la peur, l’anxiété, le chaos, la faim et le découragement dont se nourrissent les propriétaires actuels, ils doivent être dissipés et disparaître.

             

Et devinez qui se charge de les faire disparaître ? C’est vous, les membres de la Famille de la Lumière, les dissidents rebelles. Vous êtes un commando de la Lumière en ce système, vous êtes ici pour surmonter vos propres peurs et pour montrer au reste de la planète qu’il n’y a aucune raison de craindre quoi que ce soit. Vous adorez faire ce que vous faites et « provoquer du trouble ». La branche de la Famille de la Lumière à laquelle vous appartenez est renommée pour aller en de tels systèmes de réalité et y modifier la fréquence pour ainsi y faire pénétrer l’information. En tant que membres de la Famille de la Lumière, ce n’est pas à vous que la tâche revient de faire du prosélytisme. Vous vous rendez simplement dans ces systèmes et agissez comme réceptacles ; vous recevez les rayons cosmiques de créativité dans vos corps, les corps d’humains que vous occupez. Vous êtes déguisés en humains, et vous donnez la possibilité à un certain processus de se dérouler.

             

Au fur et à mesure que votre mémoire encodée au plus profond de votre être refera surface, vous agirez conformément au plan qui vous a amené ici afin de participer à la modification des fréquences. Vous commencerez à syntoniser, conserver et maintenir une certaine fréquence et ensuite vous la vivrez. Ce qui identifie une fréquence, c’est la somme totale de ce que vos corps physique, mental, émotionnel et spirituel émettent sous forme de pulsations électroniques. En étant une expression vivante de votre fréquence, vous exercez une influence sur tous les gens, peu importe l’endroit où vous vous trouvez. C’est précisément ce que vous faites en ce moment. Beaucoup d’entre vous ont déjà compris en quoi consiste leur mission, et il y en a d’autres dont les souvenirs commencent tout juste à refaire surface.

             

Le plan destiné à changer la modulation de fréquence affectant l’espèce humaine nécessite que l’agencement premier des faisceaux de votre ADN et des filaments de lumière encodée soit reconstitué. Le plan conçu pour cette époque est gigantesque. La Terre apporte son aide, à sa façon, pour l’évolution de l’univers. C’est sur Terre que les vraies choses sont en train de se produire ; c’est le point chaud, c’est là qu’il faut être. C’est là où le plan commence à se manifester pleinement, et ce qui se passe sur Terre aura un impact sur de très nombreux mondes.

             

Comme membres de la Famille de la Lumière, vous avez consenti à venir sur Terre à plusieurs reprises – sous maints costumes et à de nombreuses époques différentes – afin de vous familiariser avec ce milieu, d’en comprendre la nature et d’être convenablement formés. Il vous fallait faire l’expérience de la Terre et vous préparer en prévision de l’époque où la modification de fréquence commencerait à se produire et où vous seriez très nombreux à vous incarner afin de mettre en œuvre le plan.

 

.../...

 

   

 

 

  
Repost 0
Orphée - dans Ovnis et Extraterrestres
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 17:31

La naissance d'un nouveau Soleil

   

L'émergence de ce qui vient en vous !

 

  

 

 

Avènement

 

 

A propos de cette Rome historique et qui est désormais vaticane, mes amis, elle n’est qu’un aspect de la force de l’ « anti-Shambhala » dont tout être en ce monde se fait le fidèle représentant à chaque fois qu’il laisse s’exprimer de façon débridée ce que l’on appelle l’ego. Ainsi, je le répète, la Rome vaticane ne fait que se conformer à la Rome intérieure de chacun. Elle imite purement et simplement le modèle de fonctionnement de l’ensemble de l’humanité terrestre. Le Principe de Rome est depuis toujours un principe d’agitation ; agitation matérielle et émotionnelle par le besoin de satisfaction de toutes les ambitions et agitation mentale enfin, par le détournement de la conscience de son propre centre donc de son but. Il y a deux mille ans et plus, la Rome historique promettait à son peuple « du pain et des jeux ». La Rome intérieure, depuis le commencement des temps et jusqu’à nos jours n’a pas non plus d’autre slogan. La bannière de l’ego exacerbé demeure invariable. C’est une bannière totalitaire, contre-révolutionnaire qui pratique l’étouffement de conscience.

 

- Pourquoi dis-tu « ego exacerbé » ? Voudrais-tu sous-entendre qu’il existe un « ego tolérable » ?

 

- Mais interroge-toi donc… ! Quelle est cette mode qui fait de l’ego systématiquement et sans discernement l’ennemi à abattre ? Tout d’abord sache que la Vie n’a pas d’ennemi. Elle est présente au cœur même de ce que vous appelez la mort et de ce que vous nommez erreur et obstacle. La Vie se déguise constamment pour tirer de vous le meilleur parti. Elle revêt mille masques pour extraire de votre cœur sa quintessence… la cinquième essence qui fleurit au centre des quatre branches de la croix. La Vie a besoin de l’ego.

 

Celui-ci est son outil privilégié, le médiateur incontournable et merveilleux entre la matière engourdie, en quête de son devenir et la Supra-conscience de « Ce qui est ». S’acharner inconsidérément sur l’ego revient à confesser l’ignorance de sa fonction.

 

Si vous ne pouviez dire « moi », ou « je », vous ne pourriez entamer de chemin volontaire et authentique vers votre Demeure ; vous ne pourriez en aucune façon entrevoir la Révolution fondamentale. Vous continueriez de subir et de bégayer la même existence basée sur les mêmes principes qui encrassent la conscience jusqu’à l’engluer. Cependant, lorsque je parle d’ « ego exacerbé », je parle de cette énergie plombante qui vous fait prononcer le « moi » et le « je » simultanément et qui donc vous détourne de l’Amour, à la fois chemin et but du chemin. L’outil de libération, le véhicule de l’avance devient alors instrument d’asservissement et moyen de stagnation.

 

Toute chose, voyez-vous, possède son contraire en son propre sein. Seul l’esprit que vous décidez d’y insuffler lui donne sa dimension ascensionnelle… Ainsi, votre personnalité incarnée est-elle toujours une manifestation de « Ce qui vient » en vous. Voyez-la comme un cadeau divin. Le plus adapté possible à vos besoins… non pas, certes, à vos envies. Ce que vous en faites… est autre chose. C’est une affaire entre vous et vous… Affaire de détermination et d’Amour, ou de paresse et d’égoïsme. Toute latitude vous est laissée d’entreprendre la Révolution ou pas.

 

C’est également ainsi que se mettent en place sur l’échiquier les pièces du Gouvernement mondial. La Force Christique qui demeure par nature l’essence de la seule véritable Révolution ne se contacte pas à coups d’arguments philosophiques. Elle requiert la matière comme alliée majeure, c’est-à-dire l’implication de tout être dans l’action. « Le cœur au bout des mains » pourraient être sa devise. Une devise qui suggère instamment de passer de l’état critique à l’état christique.

 

Je sais… lorsque l’on manie une telle expression, on fait peur ou on fait sourire. Etat christique… Cela signifie-t-il en clair que nous ayons tous la possibilité d’atteindre un tel niveau ? Eh bien oui, je vous l’affirme. Encore faut-il comprendre le sens d’une telle affirmation afin que celle-ci ne participe pas à l’enflure de l’ego. L’état christique n’est en aucune façon un état figé par la grâce duquel tout être qui y accéderait serait susceptible d’assimiler son rôle à celui du Maître Jésus, le Christ historique. C’est un état de conscience si affiné, si ouvert, et en expansion permanente telle que plus rien n’est autre que compréhension, sagesse et compassion. L’état christique signifie un état de transmutation constamment communiqué à tous les niveaux de la vie et qui voyage de soi à l’univers, de la cellule à la globalité de l’être. Révéler en son propre cœur la conscience christique ne veut aucunement dire « être le Christ », retenez bien cela ! Cela veut dire tout simplement laisser toute la place en soi au champ de conscience indescriptible qu’Il incarne et rayonne. Cela signifie aussi participer de Sa nature et faire corps avec Elle, volontairement, dans Sa mission ascensionnelle.

  

Sachez maintenant que chacun peut réaliser en lui tout ce que ces concepts suggèrent. La barre n’est trop haute pour personne. C’est une certitude aussi évidente que le lever du soleil chaque matin ! La révolution intérieure et fondamentale que cela implique ne fait pas la distinction entre l’être et l’agir. Elle est analogue à un arbre tout entier en ce sens qu’elle ne privilégie pas les racines au détriment des branches et vice versa. La compréhension de ce mécanisme paraît d’une simplicité enfantine mais bien rares sont ceux qui l’intègrent.

 

Ce qui se passe sur le plan mondial aujourd’hui a ceci d’étrange que l’arbre se résume à un tronc, c’est-à-dire à une manifestation de surface. Ses deux extrémités, terrestre et céleste, l’agir et l’être, sont presque absentes…

 

- … C’est précisément cela qui désespère

  

-  Mais pourquoi désespérer ? C’est un bien ! Du déséquilibre naît la volonté de l’équilibre

et la recherche de sa voie d’accès.

 

Le Gouvernement mondial dont j’évoquais précédemment l’existence et qui s’acharne à brider toutes les manifestations de l’être et de l’agir afin de niveler les consciences représente, à son propre insu, une chance inouïe dans la quête de la maturité christique. La majeure partie de l’humanité terrestre se trouve déjà ou va bientôt se trouver face à ses propres peurs.     Elle se place ainsi dans la situation idéale d’un « ramonage christique » sans précédent. L’impasse qu’elle découvre est si manifeste qu’elle exige la Révolution décisive.

 

C’est cette Lumière qui vient vers vous, vers nous… Quelque chose est en train de se passer… Quelque chose de merveilleux va arriver à la vitesse de l’expansion de cet Univers ! Quelque chose qui va tout changer ! Le cours de l'Histoire ? Et pourquoi pas...  

 

 

 

 

 

 

 

 

Lapin blanc1

 

 

  

 

 

Mysterium Logos - partie 1 

   

Mysterium Logos - partie 2

   

Mysterium Logos - partie 3

   

Mysterium Logos - partie 4

   

Mysterium Logos - partie 5

   

Mysterium Logos - partie 6

   

Mysterium Logos - partie 7

 

 

Repost 0
Orphée - dans Mystères et Paranormal
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 17:04

Un nouvel âge s'annonce

   

 

Celui de l'émergence d'un nouveau soleil en notre coeur

 

  

 

 

La Porte de Jade

 

 

 

              « Derrière les gouvernements qui se succèdent, vous avez du sentir la permanence de certaines forces, de certains principes ; cette stabilité ne s’explique que par des puissances occultes qui, en fait, dirigent le monde. » Le seuil du jardin, André Hardellet.

 

               « Certains ouvrages renferment une sagesse différente de la nôtre, et des idées qui pourraient nous faire douter de l’infaillibilité de la parole divine ». Film Au nom de la Rose.

 

               « Le doute est l’ennemi de la foi ». 

   

              - Qu’est-ce donc que le Principe de Rome ?

 

              - Le Principe de Rome est intemporel. Je pourrais l’appeler de tout autre nom, du nom par exemple de chacun des dictateurs que cette Terre a portés et porte encore aujourd’hui. Je pourrais l’appeler même du nom du tyran qui s’agite subtilement en tout être humain et qui est à la racine de la souffrance. Dans l’histoire de votre humanité, ce Principe s’est toujours exprimé à son point culminant de façon périodique… et voici qu’à nouveau vous le portez à son paroxysme… mais avec une démesure qui s’annonce à la hauteur de l’enjeu.

 

              « Il y a environ un siècle et demi que ce processus s’est engagé de façon radicale. C’est un mécanisme qui se base sur les moyens d’action de la pieuvre : une tête et de multiples bras capables de s’engager dans toutes les directions. Il s’agit, en fait, d’une Organisation tentaculaire prétendant régir tous les domaines de la vie, de l’intime au collectif. C’est une Organisation qui fait de vos incohérences son terrain d’action. Elle vous a progressivement invités à entrer dans un jeu dont vous ignorez l’ampleur, les règles et le but. C’est elle qui décide des guerres et des trêves, c’est elle qui vend les armes mais aussi ce qu’il faut pour panser les plaies. C’est elle qui fait nommer les chefs d’états, nombre de responsables religieux et vous dit ce qu’il convient de croire ou de rejeter. C’est elle aussi qui, déjà, décide de votre santé physique et psychique tout en vous laissant l’illusion de gérer votre vie. C’est elle qui chaque jour vous distrait de mille façons afin de vous donner la sensation de pouvoir saisir le bonheur. C’est elle, enfin, qui vous éloigne de vous-mêmes par l’omniprésence de ses bras faussement protecteurs. En vous aidant à cultiver le « moi-je », elle fait de vous un numéro parmi d’autres, un anonyme de plus sur l’interminable liste des manipulés. »

  

 

Matrix80 

 

    

            « Voici ce que je vous dis : Vous pensez être libres ? Mais libres de quoi ? De voyager de la marge d’une page au bord opposé de cette même page ! Avez-vous seulement décidé, d’ailleurs, de la page en question ? Avez-vous pris conscience que vous pouviez sortir de son cadre dès l’instant où vous concevez clairement qu’il n’est qu’un cadre ? »

 

              « Ce faisant, ce n’est pas seulement l’Organisation mondiale du Pouvoir et de l’Assujettissement que je pointe du doigt mais la légion de ses collaborateurs, l’armée des faibles et des indécis dont vous faites tous partie à votre niveau. Je connais vos arguments : Pourquoi évoquer tout cela ? Pourquoi prendre le risque de faire naître une peur de plus, voire d’engendrer une paranoïa ? Pour la même raison que celle qui incite l’enfant à apprendre à marcher au risque de s’écorcher le genou. Parce que le champ de la Vie demande à ce que vous bougiez. Parce que la marche est d’abord un mouvement. Parce qu’on accomplit celui-ci à l’intérieur de soi et qu’il est la conséquence d’une barrière mentale que l’on fait progressivement tomber. »

 

              « Le Principe de Rome que vous avez laissé s’incarner ne peut concevoir chez ses sujets ni le passage à l’acte ni le passage à l’être. Il ne tolère le droit d’exister qu’à ceux qui se coulent dans le moule du bon citoyen. Son trône est fait de dogmes. La Rome historique, voyez-vous, a toujours été la farouche adversaire du Principe Christique, c’est-à-dire, en d’autres termes, de la résurgence de « Ce qui vient » en chacun. Après avoir tenté d’étouffer « sur le terrain » la Force qui animait le Maître Jésus et ses Frères esséniens, elle a fait mine d’accepter cette dernière afin de l’englober, de la vicier et finalement de l’étouffer de l’intérieur… jusqu’à ce que l’humanité ne bénéficie plus aujourd’hui que d’une image déformée et appauvrie de l’enseignement christique.

   

 

Matrix76

 

   

              « Ce faisant, cette même Rome historique qui s’est faite aujourd’hui religieuse se révèle devenir une alliée de choix du Gouvernement de domination mondiale dont je vous évoquais précédemment l’action souterraine. Elle est devenue une pieuvre à l’intérieur de la pieuvre, purement politique au sens manipulateur du terme. Il est nécessaire qu’elle aille jusqu’au bout du chemin qu’elle a emprunté tout comme il est nécessaire que chaque homme et chaque femme expérimente l’impasse personnelle de son orgueil, de ses chapelets de mensonges et de ses pulsions de pouvoir. »

 

              « Le remède est simple même s’il ressemble fort à un mécanisme d’auto-sevrage qui fait appel à la volonté : extirpez-vous de l’univers intoxiquant des médias. Dans vos sociétés occidentales, journaux, revues, émissions diverses n’ont que très rarement le but sincère de vous informer mais bien celui de vous déformer, voire de vous rendre informes. L’uniformisation des opinions et des consciences représente la cible non encore avouée de quelques-uns. Elle est une des phases de l’asservissement tout d’abord mental qu’une minorité se propose d’instaurer sur cette planète à l’ouverture de l’actuelle charnière entre deux âges. Les complices et les acteurs de cette intoxication sont quant à eux extraordinairement nombreux, tenus en laisse par leur ego et son cortège de peurs et de besoins. »

   

 

Matrix84

 

     

              Les responsables politiques, économiques et religieux de votre monde utilisent les mêmes subterfuges pour polir les consciences selon le modèle souhaité. Ce sont les mêmes hommes à des places différentes.

 

              Et quel est ce modèle ?

 

              C’est un modèle d’uniformisation et de dépendance. Pourtant, plutôt que de lui donner un nom précis, on pourrait dire qu’il évolue en fonction de tout ce qui renforce le pouvoir des Institutions en place… basé sur l’assoupissement général et l’état hypnoïde dans lequel votre humanité se trouve plongée.

   

Si vous voulez connaître la vérité… Il suffit de suivre le chemin… est de descendre au « fond du gouffre » pour suivre le lapin blanc…

  

 

 

Morpheo-Neo

 

 

 

 


 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lapin blanc1

 

 

 

Toute la Vérité - Les racines de la conspiration 1

 

 

Toute la Vérité - Les racines de la conspiration 2

 

 

Toute la Vérité - Les racines de la conspiration 3

 

 

Toute la Vérité - Les racines de la conspiration 4

 

 

Toute la Vérité - Les racines de la conspiration 5

 

 

Toute la Vérité - Les racines de la conspiration 6

 

 

Toute la Vérité - Les racines de la conspiration 7

 

 

Toute la Vérité - Les racines de la conspiration 8

 

  

Repost 0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 12:23

 

Ainsi l’on nous enseigne que les grandes Pyramides ont été construites sous leur surveillance directe, « lorsque Dhruva [l’étoile polaire d’alors] était au moment le plus bas de sa culmination et quand les Krittikâs (Pléiades) regardaient par-dessus sa tête [se trouvaient sur le même méridien, mais plus haut], pour surveiller le travail des Géants ». Il s’ensuit donc que les premières Pyramides ayant été construites au commencement de l’année sidérale, sous Dhura (Alpha-Polaris), cela a dû se passer il y a plus de 31.000 ans (31.105). Bunsen avait raison en admettant pour l’Egypte une antiquité de plus 21.000 ans, mais cette concession ne saurait guère suffire à épuiser la vérité et les faits sur ce sujet. Comme le dit M. Gérard Massey :

   

« Les récits faits par les prêtres et autres personnages Egyptiens, au sujet de la mesure du temps en Egypte, commencent à avoir l’air d’être moins mensongers, aux yeux de ceux qui ont échappé à leurs entraves bibliques. On a trouvé récemment à Sakkarah des inscriptions qui font mention de deux cycles Sothiacaux… enregistrés à cette époque, il y a de cela maintenant 6.000 ans. Ainsi, à l’époque où Hérodote était en Egypte, les Egyptiens avaient, comme on le sait maintenant, observé au moins cinq différents cycles Sothiacaux de 1.461 ans… »

   

Les prêtres firent savoir à l’historien grec qu’ils avaient noté le temps pendant une si longue durée, que le soleil s’était deux fois levé là où il se couchait alors et s’était deux fois couché là où il se levait. Cela… ne peut se comprendre, comme un fait naturel, qu’à la suite de deux cycles de précession ou d’une période de 51.736 ans.

   

 

 

soleil

 

   

Mor Isaac « The Natural Genesis » nous montre les anciens Syriens expliquant leur monde par les « Gouvernants » et les « Dieux Actifs » de la même façon que les Chaldéens. Le Monde inférieur était le monde Sublunaire (le nôtre), surveillé par les « Anges » du premier ordre ou de l’ordre le plus bas ; celui qui venait immédiatement après était Mercure, gouverné par les « Archanges » ; puis venait Vénus, dont les Dieux étaient les « Principautés », le quatrième était celui du Soleil, domaine et demeure des plus hauts et des plus puissants Dieux de notre système, les Dieux solaires de toutes les nations ; le cinquième, celui de Mars, gouverné par les « Vertus » ; le sixième, celui de Bel ou Jupiter, était gouverné par les « Dominations » ; le septième, le monde de Saturne, était gouverné par les « Trônes ». Ces Mondes sont ceux de la Forme. Au-dessus, viennent les Quatre mondes supérieurs, amenant encore au nombre de sept, puisque les Trois les plus hauts sont « impossibles à mentionner et à nommer ». Le huitième, composé de 1.122 étoiles, est le domaine des Chérubins ; le neuvième, appartenant aux étoiles mobiles que leur distance empêche de dénombrer, possède les Séraphins ; quant au dixième, Kircher dit, en citant Mor Isaac, qu’il est composé « d’étoiles invisibles que l’on pourrait prendre, dit-on, pour des nuages, tant elles sont massées dans la zone que nous appelons la Via Straminis ou Voie lactée », et il se hâte d’expliquer que « ce sont les étoiles de Lucifer, englouties avec lui dans son terrible naufrage ». Ce qui vient après et plus loin que les dix Mondes (notre Quaternaire), ou que le Monde Aroupa, les Syriens ne pouvaient le dire. « Tout ce qu’ils savaient, c’était que là commençait le vaste et incompréhensible océan de l’infini, la demeure de la vraie divinité, sans limites et sans fin. »

   

Champollion montre la même croyance parmi les Egyptiens. Hermès, après avoir parlé du Père-Mère et du Fils dont l’Esprit (collectivement le Divin Fiat) forme l’Univers, dit : « Sept Agents [Media] furent aussi formés, pour contenir les Mondes Matériels [ou manifestés] dans leurs Cercles respectifs, et l’action de ces Agents reçut le nom de Destinée. » Il énumère ensuite sept, dix et douze ordres, mais il serait trop long de les détailler ici.

  

 

 

creation du monde

 

 

Comme le docteur Weber et d’autres personnes déclarent que le Rig Vidhâna ainsi que le Brahmânda Pourâna et tous les ouvrages de ce genre, qu’ils décrivent l’efficacité magique des Mandras du Rig Véda ou les futurs Kalpas, sont des compilations modernes « n’appartenant probablement qu’à l’époque des Pourânas », il est inutile de renvoyer le lecteur à leurs explications mystiques et il vaut mieux citer tout simplement les livres archaïques qui sont absolument inconnus de Orientalistes. Ces ouvrages expliquent ce qui embarrasse tellement les savants, c’est-à-dire que les Saptarshis, les « Fils Nés du Mental » de Brahmâ, sont mentionnés sous certains noms dans le Shatapatha Brâhmana ; sous certains autres dans le Mahâbhârata et que le Vâyou Pourâna cite neuf Richis au lieu de sept, en ajoutant à la liste les noms de Brighou et Daksha. Il en est, toutefois, de même dans toutes les Ecritures saintes exotériques. La Doctrine Secrète donne une longue généalogie de Richis, mais les sépare en plusieurs classes. De même que les Dieux Egyptiens qui étaient divisés en sept et même en douze Classes, les Richis Indiens sont divisés en Hiérarchies. Les premiers trois groupes sont le groupe Divin, le groupe Cosmique et le groupe Sublunaire. Ensuite, viennent les Dieux Solaires de notre Système, les Dieux Planétaires, les Dieux Submondains et les Dieux purement Humains, c’est-à-dire les Héros et les Manoushis.

   

Toutefois, nous ne nous occupons que des Dieux Pré-Cosmiques et Divins, les Prajâpatis ou les Sept Constructeurs. On trouve infailliblement ce groupe dans toutes les Cosmogonies. En raison de la perte des documents égyptiens archaïques, puisque, selon M. Maspero, « les matériaux et les données historiques que nous possédons, pour étudier l’histoire de l’évolution religieuse en Egypte, ne sont, ni complets, ni, très souvent, intelligibles », il faut avoir recours aux anciennes Hymnes et aux inscriptions qui se trouvent sur les tombes, afin de corroborer en partie, et indirectement, les données offertes par la Doctrine Secrète. Une de ces données démontre qu’Osiris, comme Brahma-Prajâpati, Adam Kadmon, Ormazd et bien d’autres Logoï, était le chef et la synthèse du groupe des « Créateurs » ou Constructeurs. Avant qu’Osiris ne devint « l’Unique » et le Dieu le plus haut de l’Egypte, il fut adoré à Abydos comme le Chef ou Guide de la Légion Céleste des Constructeurs appartenant au plus élevé des trois Ordres. L’hymne gravée sur la stèle votive d’un tombeau d’Abydos (3° registre), s’adresse à Osiris en ces termes :

   

 

 

eclipse-solaire-soleil 236

 

  

« Salut à toi, ô Osiris, fils ainé de Seb ; toi le plus grand des six Dieux issus de la déesse Noo [l’Eau primordiale], toi le grand favori de ton père Râ ; Père des Pères, Roi de la Durée, Maître de l’Eternité… qui, aussitôt que ceux-ci jaillirent du Sein de ta mère, rassembla toutes les couronnes sur ta tête et attacha sur elle l’Uraeus [serpent ou naja] Dieu multiforme dont le nom est inconnu et qui a de nombreux noms dans les villes et les provinces. »

   

Sortant de l’Eau primordiale couronné de l’uraeus, qui est le serpent-emblème du Feu Cosmique et étant lui-même le septième, dominant les six Dieux primaires issus du Père-Mère, Noo et Noot, le Ciel, que peut donc être Osiris si ce n’est le principal Prajâpati, la principale Séphira, le principal Amshaspend, Ormazd ! Il est certain que ce dernier Dieu solaire et cosmique occupait, au début de l’évolution religieuse, la même position que l’Archange « dont le nom était secret ». Cet Archange était Michel, le représentant sur la terre du Dieu Caché des Juifs ; en un mot c’est sa « Face » que l’on prétend avoir précédé les Juifs sous la forme d’une « Colonne de Feu ». Burnof dit : « Les sept Amshaspends, qui sont assurément nos Archanges, représentent aussi les personnifications des Vertus divines ». Ces Archanges sont donc certainement aussi les Saptarshis des Hindous, bien qu’il soit presque impossible de classer chacun avec son prototype et son équivalent Païen, puisque, comme dans le cas d’Osiris, ils ont tous « tant de noms dans les villes et les provinces ». Nous donnerons cependant à tour de rôle quelques-uns des plus importants.

   

Une chose est ainsi incontestablement prouvée. Plus nous étudions leurs Hiérarchies, plus nous constatons leur identité et plus nous acquérons de preuves qu’il n’y a pas un seul des Dieux personnels passés ou présents, parmi ceux qui nous sont connus depuis les premiers jours de l’Histoire, qui n’appartienne à la troisième phase de la manifestation Cosmique. Dans toutes les religions nous trouvons la Divinité cachée, qui constitue la base ; puis le Rayon qu’elle émet et qui tombe dans la Matière Cosmique primordiale, la première manifestation ; ensuite le résultat Androgyne, la double Force abstraite Mâle et Femelle personnifiée, la seconde phase ; enfin cette Force se divise, durant la troisième, en Sept Forces, appelées les Pouvoirs créateurs par toutes les anciennes religions, et les « Vertus de Dieu » par les Chrétiens. Ces derniers explications et ces qualifications métaphysiques abstraites n’ont pas empêché l’Eglise romaine et l’Eglise grecque de vouer un culte à ces « Vertus » en les personnifiant sous les noms distincts des Sept Archanges. Dans le Livre des Druschim, dans le Talmud, on établit entre ces groupes une distinction qui est l’explication cabalistique correcte. Il y est dit :

    

 

2001 5

 

 

« Il y a trois groupes (ou ordres) de Séphiroth : 1° les Séphiroth appelés les « Attributs Divins » [abstraits] ; 2° les Séphiroth physiques ou sidéraux [personnels] en un groupe de sept et en un autre de dix ; 3° les Séphiroth métaphysiques ou périphrases de Jéhovah, qui sont les trois premières Séphiroth [Kether, Chokmah et Binah], le reste des sept formant les sept Esprits (personnels) de la Présence [et aussi des planètes]. »

   

Il faut appliquer la même division à l’évolution primaire, secondaire et tertiaire des Dieux dans chaque Théogonie, si l’on veut en traduire ésotériquement la signification. Il ne nous faut pas confondre les personnifications purement métaphysiques des attributs abstraits de la Divinité, avec leur réflexion, les Dieux Sidéraux. Cette réflexion, toutefois, est en réalité l’expression objective de l’abstraction ; des Entités vivantes et les modèles formés sur ce Prototype divin. De plus, les trois Séphiroth métaphysiques ou la « périphrase de Jéhovah », ne sont pas Jéhovah. C’est ce dernier lui-même, avec ses titres additionnels d’Adonaï, d’Elohim, de Sabaoth et les nombreux noms qu’on lui prodigue, qui est la périphrase du Shaddai, le Tout-Puissant. Ce nom est, en vérité, une circonlocution, une trop abondante fleur de rhétorique juive et a toujours été rejeté par les occultistes. Pour les Cabalistes juifs et même pour les Alchimistes chrétiens et les Rose-Croix, Jéhovah était un écran commode, unifié en repliant les nombreux panneaux et adopté comme substitut, le nom d’une Séphira individuelle quelconque étant aussi bon qu’un autre, pour ceux qui possédaient le secret. Le Tétragrammaton, l’Ineffable, la « Somme Totale » Sidérale, n’ont été inventés que dans le seul but de tromper les profanes et de symboliser la vie et la génération. Le Nom véritable et qui ne peut pas être prononcé, le « Mot qui n’est pas un mot », doit être cherché parmi les sept noms des Sept premières Emanations ou des « Fils du Feu », dans les Ecritures Saintes secrètes de toutes les grandes nations et même dans le Zohar, la doctrine Cabalistique de la plus petite de toutes, c’est-à-dire de la nation juive. Ce mot qui est composé de sept lettres dans toutes les langues, se trouve incorporé dans les ruines architecturales de toutes les grandes constructions sacrées du monde, depuis les ruines cylopéennes de l’Ile de Pâques (portion d’un continent enseveli sous les mers il y a plutôt 4.000.000 d’années que 20.000), jusqu’aux premières pyramides égyptiennes.

   

Il suffit de montrer par quelques exemples, la vérité de ce qui a été affirmé au commencement de cet essai, c’est-à-dire qu’aucune Cosmogonie, dans le monde entier, à l’exception de celle des Chrétiens, n’a jamais attribué à l’Unique Cause Suprême, au Principe Divin Universel, la création immédiate de notre terre, de l’homme ou de quoi que ce soit s’y rattachant. Cette assertion s’appliquerait aussi bien à la Cabale des Hébreux ou des Chaldéens, qu’à la Genèse, si celle-ci avait jamais été complètement comprise et, ce qui est bien plus important, correctement traduite. Partout l’on trouve un Logos (une « Lumière rayonnant dans les Ténèbres », en vérité), ou bien l’Architecte des Mondes est ésotériquement mis au pluriel. L’Eglise Latine, paradoxale comme toujours, tout en appliquant l’épithète de Créateur à Jéhovah seul, adopte une kyrielle de noms pour ses Forces actives, noms qui trahissent le secret. En effet, si ces Forces n’avaient aucun rapport avec la prétendue « Création », pourquoi les appeler Elohim (Alhim), qui est un mot au pluriel ; pourquoi les appeler les « travailleurs divins » et les Energies divines, les pierres célestes incandescentes (lapides igniti coelorum) et surtout les Soutiens de ce Monde (rectores mundi), les « Roues du Monde » (Rotae, Auphanim), les Flammes et les Pouvoirs, les « Fils de Dieu » (B’ne Alhim), les Vigilants Conseillers, etc.

  

 

 

ange dechu

 

 

On affirme souvent, et injustement, comme d’ordinaire, que la Chine, qui est un pays presque aussi vieux que l’Inde, n’avait pas de Cosmogonie. On se plaint de ce que celle-ci était inconnue à Confucius et que les Bouddhistes y ont étendu leur Cosmogonie, sans introduire un Dieu Personnel. Le Yi-King, « l’essence même de la pensée ancienne et l’œuvre commune des sages les plus vénérés », n’arrive pas à montrer une Cosmogonie distincte. Néanmoins, il en existait une et même bien distincte. Seulement, comme Confucius n’admettait pas une vie future et que les Bouddhistes chinois repoussent l’idée d’un Unique Créateur et se bornent à accepter une Cause avec ses effets innombrables, ils sont incompris par ceux qui croient à un Dieu personnel. Le « grand Extrême », comme commencement des « changements » (transmigrations), constitue la plus courte et, peut-être, la plus suggestive de toutes les Cosmogonies, pour ceux qui, comme les Confucianistes, aiment la vertu pour elle-même et essaient de faire le bien sans aucun égoïsme et sans songer sans cesse à la récompense et au profit. Le « grand Extrême » de Confucius produit « Deux Nombres ». Ces Deux produisent à leur tour les « Quatre Images » et celles-ci donnent naissance aux « Huit Symboles ». On se plaint de ce que, si les Confucianistes y voient « le ciel, la terre et l’homme en miniature », on peut y voir tout ce qu’on veut. Evidemment, mais il en est de même de beaucoup de symboles, surtout de ceux des religions plus récentes. Ceux qui ont quelques notions de la numérotation Occulte voient dans ces « Nombres » le symbole, si grossier qu’il voit, d’une harmonieuse Evolution progressive du Cosmos et de ses êtres Célestes et Terrestres. Et celui qui a étudié l’évolution numérique dans la Cosmogonie primordiale de Pythagore – contemporain de Confucius – retrouvera toujours la même idée dans sa Triade, son Tétraktys et sa Décade, émergeant de la Monade Une et solitaire. Le biographe chrétien de Confucius se moque de lui parce qu’il « parle de divination », avant et après ce passage, et il le représente comme disant :

   

« Les huit symboles déterminent la bonne et la mauvaise fortune et ils conduisent aux grandes actions. Il n’y a pas d’images que l’on puisse imiter et qui soient plus grandes que le ciel et la terre. Il n’y a pas de changements plus grands que les quatre saisons (il voulait parler du Nord, du Sud, de l’Est et de l’Ouest, etc.). Il n’y a pas d’images suspendues plus brillantes que le soleil et la lune. Pour préparer les choses en vue de leur usage, personne n’est plus grand que le sage. Pour déterminer la bonne et la mauvaise fortune, il n’y a rien de plus grand que les pailles divinatoires et la tortue. »

  

 

 

betel

 

   

Par conséquent, les « pailles divinatoires » et la « tortue », le « groupe de lignes symboliques » et le grand sage qui les examine à mesure qu’elles deviennent une, puis deux, puisque les deux deviennent quatre et les quatre deviennent huit, tandis que les autres groupes deviennent « trois et six », sont ridiculisés uniquement parce que ces sages symboles sont mal compris.

   

L’auteur que nous venons de citer et ses collègues se moqueront donc, sans aucun doute, des Stances données dans notre texte, car elles représentent précisément la même idée. La vieille carte archaïque de la Cosmogonie est remplie de lignes dans le style de celles de Confucius, de cercles concentriques et de points. Toutes ces choses représentent pourtant les conceptions les plus abstraites et les plus philosophiques de la Cosmogonie de notre Univers. En tout cas, elles peuvent, peut-être mieux répondre aux besoins et aux buts scientifiques de notre époque, que ne le font les essais cosmogoniques de Saint Augustin et du vénérable Bède, bien que ces derniers aient été publiés plus d’un millier d’années après la Cosmogonie de Confucius.

   

Confucius, un des plus grands sages du monde antique, croyait à la magie antique et la pratiquait lui-même, « si nous tenons pour acquis ce qu’affirme le Kià-yü » et « il la porta aux nues dans le Yi-King », nous disent ses vénérables critiques. Il n’en est pas moins vrai qu’à son époque, 600 ans avant J.-C., Confucius et son école enseignaient déjà la sphéricité de la terre et même le système héliocentrique, tandis qu’environ trois fois 600 ans après le philosophe chinois, les Papes de Rome menacèrent et même brûlèrent les « hérétiques » pour avoir affirmé la même chose. On se moque de lui parce qu’il parle de la « Tortue Sacrée ». Aucune personne sans parti pris, n’établirait une grande différence entre une tortue et un agneau présentés comme candidats à un caractère sacré, car tous les deux ne sont que des symboles et pas autre chose. Le Taureau, l’Aigle et le Lion, et parfois la Colombe, sont les « animaux sacrés » de la Bible Occidentale : on trouve les trois premiers groupés autour des Evangélistes et le quatrième, qui leur est associé et qui a un visage humain, est un Séraphin, c’est-à-dire un « serpent ardent » et probablement l’Agathodaïmon des Gnostiques.

  

 

 

Leviathan1

 

 

Le choix est curieux et montre clairement combien les premiers chrétiens étaient paradoxaux dans leurs préférences. En effet, pourquoi auraient-ils choisi ces symboles du Paganisme égyptien, alors que l’Aigle n’est mentionné qu’une seule fois dans le Nouveau Testament, lorsque Jésus en parle comme d’un mangeur de charognes, et que dans l’Ancien Testament on l’appelle impur ; alors que le Lion est comparé à Satan, car tous les deux rugissent en cherchant des hommes à dévorer et alors que les Bœufs sont chassés du temple ? D’autre part, le Serpent, cité comme un exemple de sagesse, est considéré maintenant comme le symbole du Diable. On peut vraiment dire que la perle ésotérique de la religion du Christ, dégradée par la théologie chrétienne, a choisi une coquille étrange et bien mal appropriée, pour y naître et y évoluer.

   

Comme nous l’avons expliqué, les « Animaux Sacrés », les « Flammes » et les « Etincelles », dans les « Quatre Sacrés », se rapportent aux prototypes de tout ce que renferme l’Univers dans la Pensée Divine, dans la Racine qui est le Cube Parfait ou la Base du Cosmos, collectivement et individuellement. Ils ont tous un rapport occulte avec les Formes Cosmiques primordiales et les premières concrétions, le travail et l’évolution du Cosmos.

   

Dans les premières Cosmogonies exotériques Hindoues, ce n’est pas même le Démiurge qui crée, car on lit dans une des Pourânas :

   

« Le grand Architecte du Monde donne la première impulsion au mouvement rotatoire de notre système planétaire, en marchant tour à tour sur chaque planète et sur chaque corps. »

    

 

pinheadmain-23659                           WISHMASTER

 

 

C’est cette action « qui est cause que chaque sphère tourne sur elle-même et toutes autour du Soleil », après quoi ce sont les Brahmândika », les Pitris Solaires et Lunaires et les Dhyân-Chochans « qui prennent possession de leurs sphères respectives [terres et planètes], jusqu’à la fin du Kalpa ». Les Créateurs sont les Richis, à la plupart desquels on attribue la confection des Mantras ou Hymnes de la Rig-Véda. Ils sont tantôt sept, tantôt dix, lorsqu’ils deviennent Prajâpati, le « Seigneur des Etres » ; ils redeviennent ensuite les sept et les quatorze Manous, en qualité de représentants des sept et des quatorze Manous, en qualité de représentants des sept et des quatorze cycles d’Existence, ou Jours de Brahma, répondant ainsi aux sept Eons, jusqu’à ce qu’à la fin de la première phase de l’Evolution, ils soient transformés en les sept Richis stellaires, les Saptarishis, tandis que leurs doubles humains apparaissent sur cette terre en qualité de Héros, de Rois et de Sages.

   

La Doctrine Esotérique de l’Orient ayant ainsi fourni et fait vibrer la tonique qui, sous son vêtement allégorique est, comme on peut le voir, aussi scientifique que philosophique et poétique, chaque nation a suivi sa trace. C’est en fouillant les religions exotériques qu’il nous faut découvrir l’idée-racine, avant d’aborder les vérités ésotériques, de peur d’avoir à les repousser. De plus, chaque symbole, dans chaque religion nationale, peut être interprété ésotériquement et la preuve que l’on peut avoir de bien le lire lorsqu’on le transcrit dans les nombres et formes géométriques correspondants ressort de l’extraordinaire concordance qui existe entre tous les glyphes et tous les symboles, si grandes que puissent être les différences extérieures qui les caractérisent car, à leur origine, ces symboles étaient tous identiques. Prenez, par exemple, les phrases par lesquelles commencent diverses Cosmogonies ; dans tous les cas, c’est un cercle, un œuf ou une tête. Les Ténèbres sont toujours associées avec ce premier symbole et l’enveloppent, comme le montrent les systèmes des Hindous, des Egyptiens et des Chaldéo-Hébreux et même celui des Scandinaves. De là viennent les corbeaux noirs, les colombes noires, les eaux noires et même les flammes noires ; la septième langue d’Agni, le Dieu du Feu, est appelée Kâti, la « Noire » parce que s’était une flamme noire vacillante. Deux colombes noires s’envolèrent d’Egypte et, se perchant sur les chênes de Dodone donnèrent leurs noms aux Dieux grecs. Néo mit en liberté un corbeau noir après le Déluge, qui est un symbole du Pralava Cosmique après lequel commença la vraie création ou l’évolution de notre Terre et de notre Humanité. Les corbeaux « noirs » d’Odin voltigeaient autour de la Déesse Saga et « murmuraient à son oreille le passé et l’avenir ». Quelle est donc la signification cachée de tous ces oiseaux noirs ? C’est qu’ils sont tous en rapports avec la Sagesse primordiale qui découle de la Source pré-cosmique de Tout, symbolisée par la Tête, le Cercle ou l’œuf. Ils ont tous une signification identique et se rapportent à l’homme Archétype Primordiale Adam Kadmon, l’origine créateur de toutes choses, qui est composé de la Légion des Pouvoirs Cosmiques ; les Dhyâns-Chochans Créateurs au-delà desquels tout est Ténèbres.

  

 

 

Hellraiser - Hellworld2

 

 

  

Interrogeons la sagesse de la Cabale, quelque voilée et déformée qu’elle soit aujourd’hui, pour donner, dans son langage numérique, une signification approximative au moins, au mot « corbeau ».

   

Or, comme l’explication secrète du premier verset de la Genèse est : « En Râsh (B’râsh) ou la Tête, se sont développés les Dieux, les Cieux et la Terre », il devient facile de comprendre la signification ésotérique du Corbeau, dès l’instant que nous avons déterminé la signification semblable du Déluge de Noé. Quelles que puissent être les nombreuses autres significations de cette allégorie emblématique, sa signification principale est celle d’un nouveau Cycle et d’une nouvelle Ronde ; Notre Quatrième Ronde. Le « Corbeau », ou Eth-h’orebv, donne la même valeur numérique que la « Tête » et ne revint pas dans l’arche, tandis que la Colombe revint en rapportant le rameau d’olivier. Lorsque Noé, le nouvel homme de la nouvelle Race (dont le prototype est Vaivasvata Manou) se prépare à quitter l’Arche, la Matrice ou Argha, de la Nature terrestre, il représente le symbole de l’homme purement spirituel, sans sexe en androgyne des trois premières Races, qui ont quitté la Terre pour toujours. Numériquement, dans la Cabale, Jéhovah, Adam et Noé ne font qu’un. C’est donc, tout au plus, la Divinité qui descend sur le mont Ararat et, plus tard, sur le mont Sinaï, pour s’incarner à partir de ce moment dans l’homme, son image, suivant le processus naturel, la matrice de la mère dont les symboles sont, dans la Genèse, l’Arche, le Mont (Sinaï), etc. L’allégorie juive est à la fois astronomique et physiologique, plutôt qu’anthropomorphique.

   

« L’idée fondamentale que renferme la philosophie des Hébreux était que Dieu contenait toutes choses en lui-même et que l’homme était son image : l’homme comprenant la femme [en qualité d’androgyne] ; et que la géométrie (les nombres et les mesures applicables à l’astronomie), sont contenus dans les mots homme et femme. L’apparente incongruité d’une pareille méthode était éliminée par la démonstration du lien qui existait entre l’homme et la femme et un système spéciale de nombre, de mesures et de géométrie et par les périodes de gestation qui expliquent le rapport qu’il y a entre les termes employés et les faits démontrés et perfectionnent la méthode usitée. »

   

On prétend que la cause primordiale étant absolument inconnaissable, « le symbole de sa première manifestation compréhensible était la conception d’un cercle avec son diamètre, afin de faire naître en même temps l’idée de géométrie, de phallicisme et d’astronomie » et que cela servit plus tard à « désigner tout simplement les organes génitaux humains ». Le cycle entier des événements depuis Adam et les Patriarches, jusqu’à Noé, est donc utilisé à des fins phalliques et astronomiques, qui se régissent mutuellement, comme par exemple les périodes lunaires. La Genèse des Hébreux commence donc aussi à la sortie de l’Arche, à la fin du Déluge, c’est-à-dire à la Quatrième Race. Pour le peuple Aryen, il n’en est pas de même.

   

L’Esotérisme Oriental n’a jamais abaissé la Divinité Unique Infinie, qui contient toutes choses, à de pareils usages, et c’est démontré par l’absence de Brahma de la Rig Véda et par les modestes positions qu’occupent Roudra et Vishnou qui sont devenus, bien des siècles plus tard, les grands puissants Dieux, les « Infinis » des cultes exotériques. Mais eux-mêmes, tout « Créateurs » qu’ils puissent être tous les trois, ne sont pas les « Créateurs » directs et les « ancêtres de l’homme ». Ils sont représentés comme occupant une place encore moins élevée et sont appelés les Prajâpatis, les Pitris, nos Ancêtres Lunaires, etc., mais jamais le « Dieu Un Infini ». La Philosophie Esotérique représente l’homme physique, seul, comme crée à l’image de la Divinité, qui ne représente, du reste, que les « Dieux inférieurs ». C’est le MOI SUPERIEUR, le véritable EGO, qui seul est divin, qui seul est DIEU.

  

 

 

La Porte de Jade

 

   

   

 

 

 

 

Repost 0
Orphée - dans Esotérisme & Gnose
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 12:00

La Théogonie des Dieux Créateurs

   

Pour bien comprendre l’idée qui se cache sous toutes les Cosmologie anciennes, il est nécessaire d’étudier et d’analyser comparativement toutes les grandes religions de l’antiquité, car ce n’est que par cette méthode que l’idée mère peut être mis en évidence. La Science exacte, si elle pouvait s’élever à une telle hauteur en remontant à la source première et originale des opérations de la Nature, appellerait cette idée la hiérarchie des Forces. La conception originale, transcendante et philosophique, était une. Mais comme, au cours des âges, les systèmes commencèrent à refléter de plus en plus les idiosyncrasies des nations et comme celles-ci, après s’être séparées se formèrent en groupes distincts, dont chacun évoluait suivant la direction particulière de sa nation ou de sa tribu, le développement excessif de l’imagination humaine jeta graduellement un voile sur l’idée principale. Tandis que dans quelques pays les Forces, ou plutôt les Pouvoirs intelligents de la Nature, reçurent des honneurs divins qu’ils ne méritaient guère, dans d’autres – comme de nos jours en Europe et dans les autres pays civilisés - l’idée seule que ces Forces soient douées d’intelligence paraît absurde et on la déclare anti-scientifique. On se sent par conséquent soulagé par les données que l’on trouve dans l’Introduction à « Asgard and the Gods », « Tales and Traductions of our Northern Ancestors », publié par W.S.W. Anson, où il est dit :

  

 

 

Ingres - Jupiter et Thetis

 

  

« Bien que dans l’Asie centrale, sur les bords de l’Indus, dans le pays des Pyramides, dans les péninsules grecques et italienne et même dans le Nord, où errèrent les Celtes, les Teutons et les Slaves, les conceptions religieuses des peuples aient revêtu des formes différentes, leur origine commune est pourtant encore reconnaissable. Nous appelons l’attention sur le rapport qu’il y a entre les histoires des dieux, la pensée profonde qu’elles renferment et leur importance, afin que le lecteur puisse voir que ce n’est pas un monde magique dû à une imagination vagabonde qui s’ouvre devant lui, mais que… la Vie et la Nature ont constitué la base de l’existence et de l’action de ces divinités ».

 

Bien qu’il soit impossible pour un Occultiste, ou pour un étudiant de l’Esotérisme Oriental, d’accepter l’étrange idée que « les conceptions religieuses des nations les plus fameuses de l’antiquité sont en relations avec les débuts de la civilisation parmi les races Germaniques », il n’en est pas moins content de voir exprimer des vérités comme celles-ci : « Ces contes de fées ne sont pas des histoires sans signification, écrites pour amuser les oisifs ; elles renferment en elles la religion profonde de nos ancêtres ».

 

Précisément. Non, seulement leur Religion, mais aussi leur Histoire, car un mythe en Grec signifie tradition orale, transmise de bouche en bouche d’une génération à l’autre. Et, même d’après son étymologie moderne, ce mot veut dire une déclaration fabuleuse exprimant une vérité importante, l’histoire de quelque personnage extraordinaire, à la biographie duquel l’imagination populaire a donné un développement excessif, grâce à la vénération d’une série de générations, mais qui n’est pas entièrement une fable. Tout comme nos ancêtres, les Aryens primitifs, nous croyons fermement à la personnalité et à l’intelligence de plus d’une des Forces qui produisent des phénomènes dans la Nature.

 

Avec le temps, l’enseignement archaïque devint moins clair ; les nations perdirent plus ou moins de vue le Principe supérieur et unique de toutes choses et commencèrent à transférer les attributs abstraits de la « cause sans cause » aux effets produits, qui devinrent à leur tour causatifs, c’est-à-dire aux Pouvoirs créateurs de l’Univers. Les grandes nations agirent ainsi dans la crainte de profaner l’idée ; les plus petites le firent, soit parce qu’elles ne la comprirent pas, soit faute de posséder le degré de conception philosophique indispensable pour la conserver dans toute sa pureté immaculée. Mais toutes, à l’exception des derniers Aryens, devenus aujourd’hui Européens et Chrétiens, témoignèrent de cette vénération dans leurs Cosmogonies. Comme le montre Thomas Taylor « Monthly Magazine, avril 1797 », celui de tous les traducteurs des fragments grecs qui possède le plus d’intuition, aucune nation n’a jamais considéré le Principe Unique comme étant le créateur immédiat de l’Univers visible, car aucun homme sensé ne s’imaginerait qu’un dessinateur ou un architecte ait construit de ses propres mains l’édifice qu’il admire. D’après le témoignage de Damascius dans son ouvrage intitulé « Des premiers Principes », ils en parlaient comme des « Ténèbres Inconnues ». Les Babyloniens passaient ce principe sous silence. « A ce Dieu-là, dit Porphyre dans son traité « Sur l’Abstinence », qui est au-dessus de toutes choses, on ne doit adresser ni des paroles articulées, ni des pensées internes. » Hésiode commence sa Théogonie par ces mots : « Le Chaos fut produit avant toutes choses », permettant ainsi d’en conclure que sa Cause ou Celui qui l’avait créé devait être respectueusement passé sous silence. Homère, dans ses poèmes, ne s’élève pas plus haut que la Nuit, qu’il représente comme étant respectée par Jupiter. D’après tous les théologiens anciens et les doctrines de Pythagore et de Platon, Jupiter ou l’Artisan immédiat de l’Univers, n’est pas le Dieu très haut. Aussi Homère observe-t-il le silence, non seulement en ce qui concerne le premier Principe, mais aussi en ce qui concerne les deux Principes qui viennent immédiatement après le Premier, l’Ether et le Chaos d’Orphée et d’Hésiode, le Fini et l’Infini de Pythagore et de Platon. Proclus dit, en parlant du Principe le plus élevé, que c’est « l’Unité des Unités qui est au-delà du premier Adyta… plus ineffable que tout Silence, plus occulte que toute Essence… cachée parmi les Dieux intelligibles ».

 

Nous pourrions ajouter quelque chose à ce qu’écrivait Thomas Taylor en 1797, notamment que « les Juifs ne semblent pas s’être élevés plus haut que… l’Artisan immédiat de l’Univers, car Moïse parle des ténèbres qui recouvraient l’Abîme, sans même insinuer que leur Existence eût une cause. Jamais dans la Bible – ouvrage purement ésotérique et symbolique – les Juifs n’ont dégradé leur divinité métaphorique autant que l’ont fait les Chrétiens en acceptant Jéhovah comme leur Dieu vivant, unique et pourtant personnel.

 

Ce Premier, ou plutôt cet Unique Principe, était appelé le « Cercle du Ciel », symbolisé par un hiérogramme représentant un Point dans un Cercle ou dans un Triangle Equilatéral, Point qui était le Logos. Ainsi dans le Rig Véda, ou Brahmâ n’est même pas nommé, la Cosmologie commence par l’Hiranyagarbha, « l’œuf d’or » et par Prajâpati (plus tard Brahmâ) de qui émanent toutes les Hiérarchies de « Créateurs ». La Monade, ou le Point, est l’origine en même temps que l’Unité d’où découle le système numérique tout entier. Ce Point est la Cause Première, mais cela d’où il émane, ou plutôt dont il est l’expression, le Logos est passé sous silence. A son tour le symbole universel, le Point dans le cercle, n’était pas encore l’Architecte, mais la Cause de cet Architecte et le rapport qu’il n’y avait entre ce dernier et le Point était exactement le même que celui qui existait entre ce Point lui-même et la circonférence du Cercle, rapport qui, selon Hermès Trismégiste, ne peut pas être défini. Porphyre montre que la Monade et la Duade de Pythagore sont identiques à l’Infini et au Fini de Platon dans Philebus, où à ce que Platon appelle le sans limite et le limité. C’est la Duade, seule, la Mère qui est substantielle, la Monade étant la « cause de toute unité et la mesure de toutes choses » ; la Duade, Moulaprakriti, le Voile de (Parabrahman), est ainsi représentée comme étant en même temps la Mère du Logos et sa fille, - c’est-à-dire l’objet de sa perception, - le produit producteur et sa cause secondaire. D’après Pythagore, la Monade rentre dans le Silence et les Ténèbres, aussitôt qu’elle a évolué la Triade, dont émanent les sept derniers des dix nombres qui servent la base à l’Univers Manifesté.

   

 

Mariage des temps nouveaux

 

   

Dans la Cosmogonie Scandinave il en est encore de même.

   

« Au commencement, il y avait un grand Abîme (le Chaos), ni le jour ni la nuit n’existaient ; l’abîme était Ginnungagap, le gouffre béant, sans commencement ni fin. Le Père de tout, le Non-Créé, l’Invisible, demeurait dans les profondeurs de l’abîme (l’Espace) il exprima sa volonté et tout ce qu’il voulut prit naissance ».

  

Comme dans la Cosmogonie Hindoue, l’évolution de l’Univers est divisée en deux actes, qui sont appelés, dans l’Inde, la création Prâkrita et la création Padma. Avant que les chauds rayons émanant de la « Source de Lumière » n’eussent fait naître la vie dans les Grandes Eaux de l’Espace, les Eléments de la Première Création se montrèrent, et c’est d’eux que fut formé le Géant Ymir, ou Orgelmir (littéralement l’argile brûlant), la matière primordiale différenciée du Chaos. Puis vient la vache Audumla, la Nourrice, de qui est né Bouri, le producteur, dont le fils Bör (Born) eut de Bestla, fille des Géants du Gel (les fils d’Ymir) trois fils, Odin, Willi et We, ou « l’Esprit », la « Volonté » et la « Sainteté ». Cela eut lieu lorsque les Ténèbres régnaient encore à travers l’Espace, lorsque les Axes, les Pouvoirs créateurs ou Dhyân-Chohans, n’étaient pas encore évolués, qu’Yggdrasil, l’arbre de l’Univers, du Temps et de la Vie, n’avait pas encore poussé et qu’il n’y avait pas encore de Walhalla ou Séjour des Héros. Les légendes scandinaves de la Création de notre Vie humaine. Tout ce qui les précède est pour elles les « Ténèbres » où habite le Père de tout, la Cause de tout. Comme l’a fait remarquer l’éditeur d’Asgard and the Gods, bien que ces légendes renferment en elles l’idée de ce Père de Tout, de la cause originale de tout, « il est à peine mentionné dans les poèmes », non pas, comme il le pense, parce qu’avant que l’Evangile ne fût prêché, l’idée « ne pouvait pas s’élever jusqu’à une claire conception de l’Eternel », mais à cause de son caractère profondément ésotérique. C’est pourquoi tous les Dieux créateurs, ou Divinités personnelles n’apparaissent qu’à la phase secondaire de l’Evolution Cosmique. Zeus est né dans Cronos et de Cronos – le Temps. De même Brahma est le produit de l’émanation de Kâla « l’éternité et le temps », qui est l’un des noms de Vishnou. Pour la même raison nous trouvons Odin, le Père des Dieux et des Ases, comme Brahma est le Père des Dieux et des Asouras et nous constatons aussi le caractère androgyne de tous les principaux Dieux créateurs, depuis la seconde Monade des Grecs, jusqu’à la Sephira Adam Kadmon, jusqu’au Brahma ou Prajâpati-Vâch des Védas et jusqu’à l’androgyne de Platon qui n’est qu’une autre version du symbole Indien.

    

 

AnantaVishnu                      brahma

 

   

La meilleure définition métaphysique de la Théogonie primitive, d’après les idées des Védantins, se trouve dans les « Notes sur la Bhagavad Gîta » de T. Subba Row. Parabrahman, l’Inconnu et l’inconnaissable, comme le dit le conférencier à ses auditeurs :

  

« … n’est même pas Atmâ… Il n’est pas Ego et n’est pas Non-Ego, pas plus qu’il n’est la conscience… mais bien que n’étant pas lui-même un objet susceptible d’être connu, il n’en est pas moins capable de soutenir et de donner naissance à toutes sortes d’objets et de sortes d’existences qui deviennent objets de connaissance… C’est l’unique essence où prend naissance un centre d’énergie… qu’il appelle le Logos ».

  

Ce Logos est le Shabda Brahman des Hindous qu’il ne veut même pas appeler Ishvara (le « seigneur » Dieu), de peur que ce terme ne crée une confusion dans l’esprit du public. C’est l’Avalokiteshvara des Bouddhistes, le Verbe des Chrétiens, dans sa signification vraiment ésotérique et non pas tel qu’il est défiguré par la théologie.

  

C’est le premier Jnata, ou l’Ego dans le Cosmos et tout autre Ego… n’est que sa réflexion ou manifestation… Il existe à l’état latent dans le sein de Parabrahman à l’époque du pralaya… [Pendant le Manvantara] il a une conscience et une individualité qui lui sont propres… [Il est un centre d’énergie, mais] de pareils centres d’énergie sont presque innombrables dans le sein de Parabrahman. Il ne faut pas supposer que même ce Logos soit [le Créateur ou qu’il ne soit] qu’un unique centre d’énergie… Leur nombre est presque infini… C’est le premier Ego qui apparaît dans le Cosmos et c’est la fin de toute évolution. C’est, l’Ego abstrait… C’est la première manifestation ou aspect de Parabrahman… Dès que cet Ego commence son existence d’Etre conscient… à son point de vue objectif, Parabrahman lui apparaît comme Moûlaprakriti. Je vous prie de vous rappeler ceci… car c’est là l’origine de toutes les différents auteurs qui ont traité de la philosophie Védantine…

 

Cette Moûlaprakriti est matérielle pour lui [le Logos], de même qu’un objet matériel l’est pour nous. Cette Moûlaprakriti n’est pas plus Parabrahman, que la collection d’attributs accrochés à un pilier n’est ce pilier lui-même ; Parabrahman est une réalité non conditionnée et absolue et Moûlaprakriti est une sorte de voile jeté dessus. Parabrahman, par lui-même, ne peut être vu comme il est. Il est vu par le Logos avec un voile jeté sur lui et ce voile est la puissante extension de la matière cosmique… Parabrahman après être apparu, d’un côté comme l’Ego et de l’autre comme Moûlaprakriti, agit par l’entremise du Logos comme l’unique énergie.

    

 

Monolithe noir

 

  

Le conférencier explique, au moyen d’une belle comparaison, ce qu’il veut dire en parlant de l’activité de Quelque Chose qui n’est Rien tout en étant TOUT. Il compare le Logos au Soleil par qui irradient la lumière et la chaleur, mais dont énergie, lumière et chaleur existent dans l’Espace sous une forme inconnue et ne sont diffusées dans l’Espace que sous une forme de lumière et de chaleur visibles, le Soleil n’étant, lui, que l’agent de cette énergie. C’est la première hypostase triadique. Le quaternaire est constitué par la lumière donnant de l’énergie qu’exhale le Logos.

  

Les Cabalistes hébreux le formulèrent d’une façon qui est ésotériquement identique à celle des Védantins. Ils enseignèrent qu’Aïn-Soph ne pouvait pas être compris, qu’il ne pouvait être ni localisé, ni nommé, bien qu’il fût la Cause sans Cause de tout. De là vient son nom d’Aïn-Soph qui est un terme de négation, « l’inscrutable, l’inconnaissable et l’innommable ». Ils en firent donc un Cercle Sans Fin, une Sphère, dont l’intelligence humaine dans un effort extrême ne pouvait apercevoir que l’arrondi. Pour nous servir des termes qu’emploi quelqu’un qui a complètement déchiffré beaucoup de difficultés dans le système cabalistique, en parlant d’une de ses significations, de son ésotérisme géométrique et numérique :

  

« Fermez les yeux et en vous servant de votre propre faculté de perception consciente essayez de projeter votre pensée au dehors jusqu’aux limites les plus extrêmes, dans toutes les directions. Vous découvrirez que des lignes égales, ou des rayons de perception égaux, s’étendent avec régularité dans toutes les directions, de sorte que l’effort suprême de la perception aura pour résultat la formation de la courbe d’une sphère. La limite de cette sphère sera, nécessairement, un grand cercle et des rayons directs de la pensée dans toutes les directions devront directions devront être les rayons en ligne droite du cercle. Ce soit donc être, au point de vue humain, l’extrême limite de la conception, embrassant, tout entier, l’Aïn-Soph manifesté, qui se formule comme une figure géométrique, c’est-à-dire d’un cercle, avec ses éléments constitués par une circonférence courbe et un diamètre en droite ligne divisé en rayons. Il en résulte qu’une forme géométrique est le premier moyen reconnaissable d’établir un rapport entre Aïn-Soph et l’intelligence de l’homme.

  

Ce Grand Cercle, que l’Esotérique Oriental réduit au Point dans le Cercle Infini, est l’Avalokiteshvara, le Logos ou Verbe dont parle T. Subba Row. Mais ce cercle, ou ce Dieu manifesté, nous est aussi inconnu, sauf par son Univers manifesté, que l’est l’Unique, bien qu’il soit pour nous plus facile ou plutôt plus possible de le concevoir. Ce Logos qui sommeille dans le sein de Parabrahman pendant le Pralaya, comme notre « Ego est latent (en nous) au moment du Soushoupti » ou sommeil, qui ne peut concevoir Parabrahman que sous forme de Moulaprakriti – qui est un Voile Cosmique formé par « la puissante expansion de la matière cosmique » - n’est donc qu’un organe de la Création cosmique au travers duquel rayonnent l’Energie et la Sagesse du Parabrahman inconnu au Logos comme il l’est à nous-mêmes. De plus, comme le Logos nous est aussi inconnu que Parabrahman l’est en réalité pour Lui, l’Esotérisme Oriental et la Cabale, pour amener le Logos dans les limites de nos conceptions, ont réduit la synthèse abstraite en images concrètes, représentées par les réflexions ou aspects multipliés de ce Logos, Avalokiteshvara, Brahma, Ormazd, Osiris, Adam Kadmon ou tout autre nom qu’il vous plaira – aspects ou émanations manvantariques qui sont les Dhyan-Chohans, les Elohim, les Dévas, les Amshaspends, etc. Les métaphysiciens expliquent, d’après T. Subba Row, la racine et le germe de ces derniers comme étant la première manifestation de Parabrahman, « la trinité la plus élevée que nous puissions comprendre », qui est Moulaprakriti (le Voile), le Logos et l’énergie consciente « de ce dernier », ou son pouvoir et sa lumière (qui sont appelés dans la Bhagavad Gîta Daiviprakriti) ou « la matière, la force et l’Ego, la racine unique du Moi dont tout autre moi n’est qu’une manifestation ou une réflexion ». Ce n’est donc que dans cette Lumière (de conscience), de perception mentale et physique, que l’Occultisme pratique peut rendre le Logos visible par des formes géométriques qui, lorsqu’elles sont étudiées de très près, non seulement donnent une explication scientifique de l’existence réelle et objective des « Sept Fils de la Divine Sophia » qui est cette Lumière du Logos, mais encore montrent, à l’aide de clefs qui ne sont pas encore découvertes, qu’en ce qui concerne l’Humanité, ces « Sept Fils » et leurs innombrables émanations, centres d’énergie personnifiés, sont une nécessité absolue. Ecartez-les et le mystère de l’Etre et de l’Humanité ne sera jamais découvert et on ne s’en approchera même pas très près.

   

 

SourceEye2 

 

 

C’est par cette Lumière que tout est créé. Cette Racine du Soi mental est aussi la racine du Soi physique, car cette Lumière est la transformation, dans notre monde manifesté, de Moûlaprakriti, appelé Aditi dans les Védas. Sous son troisième aspect elle devient Vâch, la Fille et la Mère du Logos, comme Isis est la Fille et la Mère d’Osiris, qui est Horus, et Mout, la Fille, Epouse et Mère d’Ammon, dans le Glyphe Lunaire égyptien. Dans la Cabale, Séphira est la même que Shékinah et elle est, suivant une autre synthèse, l’Epouse, la Fille et la Mère de l’Homme Céleste, Adam Kadmon et lui est même identique, tout comme Vâch est identique à Brahma et est appelée le Logos féminin. Dans le Rig Véda, Vâch est le « langage parole mystique » au moyen duquel la Connaissance Occulte et la Sagesse sont communiquées à l’homme et c’est pour cela que l’on dit que Vâch est « entrée dans les Richis ». Elle est « générée par les Dieux » ; elle est la Vâch divine, la « Reine des Dieux » et elle est associée aux Prajâpatis dans leur œuvre de création, comme Séphira l’est avec les Séphiroth. Elle est, de plus, nommée la « Mère des Védas », « puisque c’est grâce à sa puissance (comme langage mystique) que Brahma les a révélées et que c’est aussi grâce à son pouvoir qu’il produisit l’Univers », c’est-à-dire par la Parole, par des mots synthétisés par le « Verbe » et par des nombres.

  

Mais lorsque l’on parle aussi de Vâch comme de la fille de Daksha « le dieu qui vit dans tous les Kalpas », cela montre son caractère mâyâvique ; elle disparaît pendant le pralaya, absorbée dans l’unique Rayon qui dévore tout.

  

L’Esotérisme universel présente deux aspects distincts, celui de l’Orient et celui de l’Occident, dans toutes ces personnifications du Pouvoir féminin dans la Nature, ou la Nature nouménale et phénoménale. L’un est son aspect purement métaphysique, comme l’a décrit le savant conférencier dans ses « Notes on the Bhagavad Gîta », l’autre est terrestre et physique et en même temps divin, au point de vue de la conception humaine pratique et de l’Occultisme. Ils sont tous des symboles et des personnifications du Chaos, du « Grand Abîme », ou des Eaux Primordiales de l’Espace, le Voile impénétrable qui se trouve entre l’Inconnaissable et le Logos de la Création. « Se mettant, par la pensée, en rapport avec Vâch, Brahma [le Logos] créa les Eaux Primordiales ». Dans la Katha Oupanishad c’est décrit encore plus clairement :

  

« Prajâpati était cet Univers. Vâch venait après lui. Il s’associa avec elle… elle produisit ces créatures et rentra de nouveau dans Prajâpati ».

   

 

2001 2

 

     

Cela relie Vâch et Séphira avec la Déesse Kwan-Yin, la « Mère Miséricordieuse », la Voix divine de l’Ame, même dans le Bouddhisme exotérique et avec l’aspect féminin de Kwan-Shai-Yin, le Logos, le Verbe de la Création, en même temps qu’avec la Voix qui parle distinctement à l’Initié, selon le Bouddhisme Esotérique. Bath Kol, la Filia Vocis, la Fille de la Voix Divine des Hébreux, répondant du haut du Siège de Miséricorde derrière le Voile du Temple en est – un résultat.

  

Ici, nous pouvons signaler incidemment un des nombreux reproches que les « bons et pieux » missionnaires de l’Inde ont adressés à la religion du pays. L’allégorie contenue dans le Shatapatha Brâhmana, d’après laquelle Brahmâ, en sa qualité de Père des hommes, accomplit l’œuvre de la procréation grâce à une liaison incestueuse avec sa propre fille Vâch, appelée aussi Sandhyâ, le Crépuscule et Shataroûpâ (aux cent formes), est sans cesse jetée à la figure des Brâhmanes, comme condamnant leur « détestable et fausse religion ». En dehors du fait, oublié à dessein par les Européens, que le patriarche Loth est représenté comme coupable du même crime sous la forme humaine, tandis que c’était sous la forme d’un bouc que Brahmâ, ou plutôt Prajâpati, consomma l’inceste avec sa fille, elle-même sous la forme d’une biche (rohit), la signification ésotérique du troisième chapitre de la Genèse prouve le même fait. De plus, il y a certainement une signification cosmique et non pas physiologique attachée à l’allégorie hindoue, puisque Vâch est une transformation d’Aditi et de Moulaprakriti (Chaos) et que Brahmâ est une transformation de Nârâyana, l’Esprit de Dieu qui entre dans la Nature et la féconde, de sorte qu’il n’y a absolument rien de phallique dans la conception.

  

Comme nous l’avons déjà dit, Aditi-Vâch est le Logos féminin, ou Verbe, la « Parole », et Séphira est la même chose dans la Cabale. Ces Logoï féminins, sous leur aspect nouménal de Lumière, de Son et d’Ether, sont tous des corrélations qui prouvent à quel point les Anciens étaient instruits, tant dans la Science Physique, telle qu’elle est aujourd’hui connue des modernes, que dans la naissance de cette Science dans les sphères Spirituelle et Astrale.

  

« Nos anciens écrivains disaient que Vâch était de quatre sortes, qui prenaient les noms de Parâ, Pashyanti, Madhyamâ et Vaikhari. Vous trouverez cette donnée dans le Rig Véda lui-même et dans plusieurs des Oupanishads. Vaikhari Vâch est ce que nous prononçons ».

  

C’est le Son, la Parole ; c’est aussi ce qui devient compréhensible et objectif pour l’un de nos sens physiques et peut être soumis aux lois de perception. Par conséquent :

   

 

2001part11

 

    

« Chaque sorte de vaikhara Vâch existe dans sa forme madhyamâ… pashyanti et, finalement, dans sa forme parâ… La raison pour laquelle ce Pranava est appelé Vâch est celle-ci : c’est que ces quatre principes du grand Cosmos correspondent à ces quatre formes de Vâch… Le Cosmos entier, dans sa forme objective, est vaikharî Vâch ; la Lumière du Logos est la forme madhyamâ et le Logos lui-même la forme pasyanti, tandis que Parabrahman (au-delà du Noumène de tous les Noumènes) est l’aspect parâ de cette Vâch.

   

En conséquence, Vâch, Shékinah ou la « musique des sphères », de Pythagore, ne font qu’un, si nous choisissons nos exemples dans les trois philosophies religieuses de ce monde qui sont (en apparence) les plus dissemblables, celle des Hindous, celle des Grecs et celle des Hébreux Chaldéens. Ces personnifications et ces allégories peuvent être étudiées sous quatre aspects (principaux) et sous trois aspects (moins importants), soit sept en tout, comme dans l’Esotérisme. La forme parâ est la Lumière et le Son, toujours subjectifs et latents, qui existent éternellement dans le sein de l’Inconnaissable ; lorsqu’elle est transférée dans l’idéation du Logos, ou dans sa Lumière latente, elle est appelée pashyantî, et lorsqu’elle devient cette Lumière exprimée elle est madhyamâ. La Cabale en donne ainsi la définition :

  

« Il y a trois sortes de lumières, plus celle (la quatrième) qui interpénètre les autres : 1) la lumière claire et pénétrante, la lumière objective, 2) la lumière réfléchie et 3) la lumière abstraite ».

  

Les dix Séphiroth, les Trois et les Sept, sont appelés dans la Cabale les Dix Mots DBRIM (Dabarim), les Nombres et les Emanations de la Lumière Céleste, qui est à la fois Adam Kadmon et Séphira, Prajâpati-Vâch ou Brahma. Dans la Cabale, la Lumière, le Son et le Nombre sont les trois facteurs de la création. Parabrahman ne peut être connu que par le Point lumineux (le Logos), qui ne connaît pas Parabrahman, mais seulement Moûlaprakriti. De même, Adam Kadmon ne connaissait que Shékinah, bien qu’elle fût le véhicule d’Aïn-Soph. En sa qualité d’Adam Kadmon, il est, suivant l’interprétation Esotérique, le total du Nombre Dix, les Séphiroth (en étant lui-même une Trinitié) ou les trois attributs en un seul de la Divinité inconnaissable. « Lorsque l’Homme Céleste (le Logos) prit d’abord la forme de la Couronne [Kether] et s’identifia à Séphira, il en fît émaner de la Couronne Sept Lumières splendides », ce qui porte leur total à Dix ; de même Brahmâ-Prajâpati, dès qu’il fut séparé de Vâch tout en lui étant identique, fit jaillir de cette Couronne les sept Richis et les sept Manous en Prajâpatis. Dans l’exotérisme on trouvera toujours 10 et 7, qu’il s’agisse de Séphira ou de Prajâpati ; dans l’exposé ésotérique : toujours 3 et 7 qui font aussi 10. Seulement, lorsque, dans la sphère manifestée, ils sont divisés entre 3 et 7.

   

 

 

soleil mort

 

 

Cela aidera l’étudiant à comprendre pourquoi Pythagore considérait la Divinité, le Logos, comme le Centre de l’Unité et la « Source de l’Harmonie ». Nous disons que cette Divinité était le Logos et non pas la Monade qui habite dans la Solitude et le Silence, parce que Pythagore enseignait que l’Unité, étant indivisible, n’était pas un nombre. C’est aussi pour cela que l’on exigeait du candidat qui demandait à être admis dans son école, qu’il eût déjà, comme mesure préparatoire, étudié l’Arithmétique, l’Astronomie, la Géométrie et la Musique, que l’on considérait comme formant les quatre divisions des Mathématiques. Cela explique encore pourquoi les Pythagoriciens affirmaient que la doctrine des Nombres, la plus importante dans l’Esotérisme, avait été révélée à l’homme par les Divinités Célestes ; que le Monde avait été tiré du Chaos au moyen du Son ou de l’Harmonie, et édifié suivant les principes de la mesure musicale ; que les sept planètes qui régissent la destinée des mortels ont un mouvement harmonieux et, comme le dit Censorinus :

  

« Des intervalles qui correspondent aux intervalles musicaux, rendent certains sons si parfaitement consonants, qu’ils produisent la plus douce mélodie, qu’il ne nous est impossible d’entendre qu’à cause de la grandeur du son, que nos oreilles sont incapables de recevoir ».

  

Dans la Théogonie Pythagoricienne, les Hiérarchies de la Légion Céleste et les Dieux étaient comptés et aussi exprimés numériquement. Pythagore avait étudié la Science Esotérique en Inde et c’est pour cela que nous voyons ses élèves dire :

  

« La Monade [l’Unique manifesté] est le principe de toutes choses. De la Monade et de la Duade indéterminée (le Chaos), les Nombres ; des Nombres, les Points ; des Points, les Lignes ; des Lignes, Les Superficies ; des Superficies, les Solides ; de ceux-ci, les Corps Solides, dont les Eléments sont au nombre de quatre, le Feu, l’Eau, l’Air et la Terre ; desquels tout le Monde est constitué, après leur transformation (corrélation) et leur total changement. »

  

Si cela n’explique pas entièrement le mystère, cela soulève tout au moins un coin du voile qui couvre ces merveilleuses allégories derrière lesquelles on a abrité Vâch, la plus mystérieuse de toutes les Déesses brahmaniques ; celle que l’on appelle « la Vache mélodieuse qui fit jaillir de ses pis la nourriture et l’Eau » (la Terre avec tous ses pouvoirs mystiques), ou encore celle « qui nous donne la nourriture et la subsistance » (la Terre physique). Isis est aussi la Nature mystique et la Terre ; et ses cornes de vache l’identifient à Vâch qui, après avoir été reconnue dans sa forme la plus élevée comme Parâ, devient, du côté inférieur et matériel de la création, Vaikharî. Aussi, bien qu’elle soit physique, représente-t-elle la Nature mystique avec tous ses moyens et toutes ses propriétés magiques.

  

Comme déesse du Langage et du Son et comme transformation d’Aditi, elle est aussi dans un sens, le Chaos. En tout cas elle est la « Mère des Dieux » et c’est Brahmâ, Ishvara ou le Logos et Vâch, de même qu’Adam Kadmon et Séphira, qui doivent servir de point de départ à la vraie Théologie manifestée. Au-delà tout est Ténèbres et spéculations abstraites. Avec les Dhyan-Chochans et les Dieux, les Voyants, les Prophètes et les Adeptes en général sont sur un terrain solide. Que ce soit comme Aditi ou comme la divine Sophia des Gnostiques grecs, elle est la mère des Sept Fils, des « Anges de la Face », de « l’Abîme », ou du « Grand Un Vert » du Livre des Morts.

  

Au commencement de chaque cycle de 4.320.000 les Sept ou, comme le prétendaient quelques nations, les Huit Grands Dieux, descendent pour instituer le nouvel ordre de choses et pour donner l’impulsion au nouveau cycle. Ce huitième Dieu était le Cercle qui unifie, ou le Logos, séparé et mis à part de sa Légion dans le dogme exotérique, exactement comme les trois hypostases divines des anciens Grecs sont considérées maintenant par les Eglises comme trois personnes distinctes. Comme le dit un commentaire :

  

« Les Puissants accomplissent leurs grandes œuvres et laissent derrière eux d’impérissables monuments pour rappeler leur visite, chaque fois qu’ils pénètrent sous notre voile mâyâvique [l’atmosphère] ».

  

.../...

 

 

Repost 0
Orphée - dans Esotérisme & Gnose